Chapitre 18

2 minutes de lecture

Quand je me réveillai de nouveau, j’avais moins mal, moins chaud mais toujours cette difficulté à respirer. J’étais seule dans ce qui devait être ma chambre. Je la reconnu grâce aux plans que j’avais vu auparavant. Cela faisait-il plus d’une semaine que j’avais été empoisonné ? Je me redressai dans le lit et vis une bouteille d’oxygène, un moniteur cardiaque et une perf dans mon bras droit. Ma tête tournait légèrement. Au moment où je voulu enlever la perf, ma mère entra dans ma chambre.

« -Salut Kiera sa voix traissait un soulagement profond,

-Salut maman.

-Comment tu te sens ?

-Fatiguée mais ça va.

-Tu nous as fait tellement peur.

-Tu as utiliser l’antidote ?

-Oui. Les médecins ont accepté de te le donner.

-Pourquoi ? Je croyais qu’ils ne le donner qu’à une élite.

-C’est le cas.

-Qu’est-ce que tu as fait ?

-Ce que j’avais à faire pour te sauver. Je ne pouvais pas te laisser mourir.

-Tu m’as reconnu ?

-Oui. Je sais que tu devais donner ton accord mais…

-Merci de m’avoir sauvée maman.

-Je comprendrais que tu m’en veuille à partir de maintenant.

-Je ne t’en veux pas. Mais laisse-moi le temps d’accepter ma nouvelle vie.

-Il faut que je te dise quelque chose de plus délicat. »

Elle garda le silence un moment mais je compris toute seule. J’avais du mal à respirer et seul le tuyau dans mon nez, relié à la bouteille d’oxygène m’empêchais de m’asphyxier. Le poison avait endommagé mes poumons et je supposais que la maladie génétique de ma mère et mon frère n’y était pas étranger non plus.

« -Je ne pourrais plus jamais faire de sport c’est ça ?

-Je suis désolée Kiera. Le poison à endommager tes poumons et la maladie génétique ses déclencher avec.

Je retenais mes larmes.

-Je vais te laisser te reposer. »

Elle déposa un baiser sur mon front et sortie de ma chambre. Ma vie venait de changer. J’étais accro au sport mais ne pourrais plus jamais en faire, j’étais désormais officiellement vivante, alors que j’avais dit non à mon frère. Mon père avait presque réussi à me tuer et je n’avais toujours aucune nouvelle de Max. Sur mon bureau, je remarquai mon talkie-walkie. Je voulu me lever pour le récupérer mais ne parvient même pas à sortir du lit, trop essoufflée et épuisée. Mon frère arriva une dizaine de minutes plus tard.

« -Anto, je peux te demander ce qu’il s’est passé ?

-Tu n’as pas de souvenir ?

-Je ne parle pas de ça mais pendant que j’étais inconsciente.

-Et bien, tout ce que tu as besoin de savoir si qu’on a fait le maximum pour te sauver. Maman aurait aimé que tu acceptes de toi-même mais on ne pouvait pas te laisser mourir.

-Je t’avais dit non pourtant quand tu m’as demandé.

-Tu était à peine consciente. Tu aurais préféré qu’on te laisse mourir juste parce que tu ne veux pas ton titre.

-Je n’ai pas dit ça.

-Tu es ma sœur Kiera. Je ferais n’importe quoi pour t’aider.

-Tu ne me diras rien ?

-Non. Je vais te laisser te reposer, maman ne voulais pas que je vienne te voir. »

Il déposa un baiser sur mon front, comme ma mère, avant de remonter ma couverture et de sortir de ma chambre. Je savais qu’il me cacher quelque chose mais visiblement, je ne saurais jamais quoi.

Annotations

Recommandations

Défi
Mélanie D'Angelo
Quand j'ai connue Ash Maverick, ce n'était qu'une adolescente. La parfaite petite fille à papa, tout ce que je déteste. Seulement, voilà, dix ans plus tard, elle débarque à New York et devient correctrice pour la maison d'édition dans laquelle je travaille. Et qui plus est, dans mon département et sous mes ordres ! Mais, Ash a changée. Elle n'a plus rien avoir avec celle que j'ai connue. Envolée la fille à papa, sérieuse. Elle est sexy à se damner et j'ai un mal fou à me rappeler que, non seulement elle est la soeur de mon meilleur ami, qui me tuerait s'il savait que je m'intéresse à elle, mais qu'elle est aussi mon employée. Fréquenter des collègues pourquoi pas, mais une dont je suis le supérieur direct est un gros risque pour ma carrière. Ajoutez à ça les différents problèmes qui surgissent dans mon service depuis son arrivée, et vous comprendrez pourquoi je suis à deux doigts de craquer.
Malgré tout, Ash m'attire. La femme qu'elle est devenue m'intrigue et je me demande combien de temps encore je vais pouvoir résister à l'effet qu'elle exerce sur moi.
112
61
100
43
Défi
Merenwen
Plop !
7
4
0
1
Défi
mayauthoress
-Ce chapeau vous va à ravir madame. Mademoiselle?
-Euhh... Merci! On se connait?
-On m'appelle Unknown.
-Votre nom en français donne Inconnu (e)?!
2
0
0
2

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0