Chapitre 12

3 minutes de lecture

Je passai la journée à faire mon boulot mais j’avais les idées ailleurs. La reine n’avait rien de prévu aujourd’hui et passait la plupart de son temps dans son bureau à travailler. Je n’étais pour le moment jamais entrée. Même en étant son garde personnel je n’y avait pas le droit. En fin de journée, perdu dans mes pensées, je ne l’entendis pas sortir de son bureau. Elle vérifia qu’il n’y avait personne d’autre et me tira à l’intérieur. La pièce était immense. Le bureau était en plein milieu et les murs recouvert d’étagère remplis de centaine de dossier.

« -Kiera, parle-moi.

-Tu ne pouvais vraiment pas le retenir ?

-Je ne dirige pas la garde à ce point. Il est vrai que j’ai envoyé des troupes au Nord mais je ne suis pas responsable de qui part. Je suis désolée ma puce, sincèrement.

-C’est trop dangereux là-bas, il…

-Je sais Kiera…

-Tu ne comprends vraiment rien. Sans lui je ne suis rien, je…

-Je sais exactement ce que tu ressens ma puce.

-Tu ne peux pas savoir ! Je l’aimais !

-Si je sais et je te comprends parfaitement parce que j’ai déjà été à ta place.

-Comment ça ? 

-Quand j’avais dix-neuf ans, tes grands-parents m’ont emmené avec eux le premier jour des festivités de l’été. C’était la première fois que j’y assistais. Les années précédentes, j’étais trop occupé par mes études. Ce jour-là, c’était ma mère qui faisait le discours. Comme toi, je n’écoutais pas ce qu’elle disait, trop occupée à regarder ce qu’il se passait autour. Trop occupée à regarder le beau jeune homme qui s’occupait des fleurs. Il s’appelais Nick, avait vingt-deux ans et était jardinier. Nous avons entretenu une liaison pendant deux ans, jusqu’à mon accession au trône au côté de mes parents à vingt et un an. Du jour au lendemain, je n’ai peu eu le droit de le voir mais je ne savais pas pourquoi. Je n’aurais jamais pu imaginer la suite. Chaque mois, je devais faire des prises de sang à cause d’une maladie respiratoire génétique que j’ai toujours. Mais ce que je ne savais pas, c’est que le dernier jour où j’ai vu Nick, mes parents avait appris que j’étais enceinte grâce à cette prise de sang. Ce n’était pas toi, tu es arrivée plus tard. Jamais, il ne me l’on dit. Enfin si, le jour de l’accouchement. Ils l’avaient toujours su alors que j’avais fait un déni de grossesse. Je n’ai jamais vu ce bébé. Je ne sais même pas si c’est une fille ou un garçon et je ne connais pas son prénom. Tout ce que je sais aujourd’hui c’est que mon premier bébé à grandit avec son père, je ne sais pas où, sans savoir qui je suis. Nick a été mon seule et unique amour, un peu comme toi et ton lieutenant.

-Excuse-moi maman.

-Je sais exactement ce que tu traverses en ce moment, sauf que je n’avais aucune activité pour m’occuper l’esprit à part gouverner se vaste royaume. Mes parents sont morts deux ans après sa naissance, de vieillesse. Deux ans après, c’est ton père qui est arrivé avec tout le mal qu’il m’a fait et donc toi. J’avais seulement vingt-cinq ans et j’étais déjà brisée avant qu’il n’arrive.

-Ce bébé a donc vingt-cinq ans aujourd’hui ?

-Oui.

-Je suis désolée d’avoir été aussi dur avec toi maman.

-Tu ne pouvais pas savoir. Personne ne sait.

-Tu n’y ai vraiment pour rien dans son départ du coup ? Tu ne nous as pas dénoncé ?

-Je n’aurais jamais fait ça. L’histoire est finie pour ce soir, tu t’endors, dit-elle en déplaçant l’une de mes mèches de cheveux.

-Je t’aime maman.

-Je t’aime aussi Kiera. »

Elle déposa un baiser sur mon front et je partis me coucher dans ma chambre. C’était vraiment épuisant de ne pas pouvoir être totalement moi-même avec la reine en public et le départ de max m’avais encore plus bouleversé.

Annotations

Recommandations

Défi
Mélanie D'Angelo
Quand j'ai connue Ash Maverick, ce n'était qu'une adolescente. La parfaite petite fille à papa, tout ce que je déteste. Seulement, voilà, dix ans plus tard, elle débarque à New York et devient correctrice pour la maison d'édition dans laquelle je travaille. Et qui plus est, dans mon département et sous mes ordres ! Mais, Ash a changée. Elle n'a plus rien avoir avec celle que j'ai connue. Envolée la fille à papa, sérieuse. Elle est sexy à se damner et j'ai un mal fou à me rappeler que, non seulement elle est la soeur de mon meilleur ami, qui me tuerait s'il savait que je m'intéresse à elle, mais qu'elle est aussi mon employée. Fréquenter des collègues pourquoi pas, mais une dont je suis le supérieur direct est un gros risque pour ma carrière. Ajoutez à ça les différents problèmes qui surgissent dans mon service depuis son arrivée, et vous comprendrez pourquoi je suis à deux doigts de craquer.
Malgré tout, Ash m'attire. La femme qu'elle est devenue m'intrigue et je me demande combien de temps encore je vais pouvoir résister à l'effet qu'elle exerce sur moi.
112
61
100
43
Défi
Merenwen
Plop !
7
4
0
1
Défi
mayauthoress
-Ce chapeau vous va à ravir madame. Mademoiselle?
-Euhh... Merci! On se connait?
-On m'appelle Unknown.
-Votre nom en français donne Inconnu (e)?!
2
0
0
2

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0