Chapitre 8

5 minutes de lecture

Quand je me réveillai, le soleil était haut dans le ciel et Maxence n’était plus là. Je m’habillai en faisant attention à ma nouvelle cicatrice. Ne pouvant mettre mon uniforme de garde, je mis une tenue de tous les jours et détacha mes longs cheveux. Je me rendis ensuite dans la salle du trône où se trouvait la Reine et Maxence. Elle était en pleine discussion avec ses conseillers. Je rejoignis Maxence derrière ma mère. Trop concentrer dans sa discussion, elle ne me vit pas entrer.

« -Qu’est-ce que tu fais là, je t’avais dit de te reposer.

-Tu sais très bien que je ne supporte pas ne rien faire.

-Tu peux rester alors. Tu es très belle les cheveux détachés.

-Merci, répondis-je en rougissant.

-Je suis sérieux. Ça va mieux qu’hier sinon ?

-Oui, ne t’inquiète pas. Ils parlent de quoi ?

-Tu ne comprendrais pas.

-Arrête de me faire passer pour une idiote. Je suis aussi intelligente que toi je te rappelle.

-En camouflage, en attaque de combat, en arme oui. Pas en politique.

-Je vois. »

Ce qu’il ne savait pas, c’est que même en politique et en économie j’étais plus doué que lui. Ma mère avait toujours voulu que j’ai l’éducation nécessaire au cas où je n’avais pas le choix que de la remplacé sur le trône. Cependant, malgré mes nombreuses connaissances de la politique, je ne défiais jamais les ordres. Et ça ma mère le savait, je ne pourrais jamais la remplacer, ne sachant pas faire comme elle. Je me concentrai alors sur la discussion des conseillers.

« -Tout le nord du royaume est envahi par les délinquants, nous ne pouvons laisser les habitants dans la peur, nous devons faire quelque chose.

-Et que conseillez-vous de faire ? Nous ne pouvons accueillir personne à la capitale, il y a déjà trop de monde, enchaina la Reine.

-Il faut arrêter leur leader. Sans chef, toute leur résistance tombe à l’eau.

-Et que croyez-vous que j’essaie de faire depuis vingt et un an ? Cet homme aurait-du mourir le jour où il s’est approché de moi. Pourquoi croyez-vous que depuis ce jour, les futurs gardes sont entrainer dès leurs dix ans ? Pour éviter que cela ne se reproduise, pour moi ou les prochaines reines.

-Si je puis me permettre, Votre Majesté, ajouta un Conseillé que je n’avais encore jamais rencontrer, je crois que nous savons tous très bien pourquoi vous ne souhaitez pas intervenir là-bas.

-Etes-vous en train d’insinuer que je veux laisser la vie sauve à l’homme qui a essayé de me tuer il y a vingt et un an ?

-Non Majesté, j’insinue que vous ne voulais pas tuer l’homme qui vous donné une fille.

-Dois-je vous rappeler que c’est aussi de sa faute si elle est morte ? Etes-vous vraiment si inconscient ? Certes sans lui je n’aurais pas eu de fille mais elle ne sera pas morte dans mes bras par sa faute ! Sortez tous d’ici, c’est fini pour aujourd’hui. »

En entendant ce que ma mère venait de dire à propose de moi je chancelai et Maxence dut m’aider à maintenir mon équilibre. Qu’avait-il bien pu faire à ma mère ? Qu’elle était les circonstances de ma conception ? Etais-ce à cause de lui qu’elle avait dut simuler ma mort ou avait-il réellement essayer de me tuer et qu’elle m’avait sauvé à la dernière minute ?

« -Kiera ? Ça ne va pas. Me demanda finalement Maxence

-Je…je ne sais pas.

-Votre Majesté, je crois qu’il y a un problème.

-Kiera, dit-elle tout bas. Lieutenant, pouvez-vous nous laisser ?

-Non, je reste. Pour le soldat Stone, Votre Majesté.

-Soit, tout ce que vous entendrez à partir de maintenant est de l’ordre de la confidentialité royal, si vos évoquer à une autre personne ce qu’il va se dire vous…

-Serez exécuter sur le champ, je connais la procédure Votre Majesté. »

Maxence me lâcha et je me mis à faire les cent pas dans l’immense pièce. Nous restions tous en silence. Elle attendait que je parle la première.

« -Alors c’est ça la vérité que tu me cache depuis tout ce temps ?

-Je ne t’ai rien dit pour te protéger de lui Kiera.

-Et du coup il sait que j’existe ?

-Il sait.

-C’est quoi la vérité de ma naissance alors ? Tu as vraiment simulé ma mort de A à Z où il a essayé de me tuer ?

-Kiera…

-J’ai besoin de savoir la vérité maman. La tentative d’assassinat de l’autre jour ne sera pas la dernière et je ne pourrais pas éternellement faire croire que tu es la cible alors que je suis l’unique garde blesser.

-Tu as raison. Ton père t’a vraiment tuée le jour de ta naissance mais ma sage-femme a réussi à te sauver. Il ne devait pas savoir que tu étais toujours en vie.

-Mon père est vraiment le monstre que tu as décrit tout à l’heure ?

-Bien plus que tu ne l’imagine.

-Comment ça se fait que tu ais eu un enfant avec lui alors ? Demandais-je en pleurant, c’était la première fois que je pleurais.

-C’est encore trop tôt pour t’en parler, dit-elle en me prenant dans ses bras.

-Qu’est-ce qu’il t’a fait ? Tu as dit qu’il avait essayé de te tuer.

-Il as fait bien pire qu’essayer mais je ne te dirais rien pour le moment.

-Je te fait la promesse que je nous vengerais.

-Il en est hors de question ! Je ne veux pas que tu t’approches de lui.

-Et si c’était lui qui avait orchestré mon assassinat ? Ouvert ta lettre et qu’il savait qui j’étais ?

-Il ne te feras jamais de mal Kiera, je m’en assure personnellement.

-Je suis désolée de tout ce que tu as dut subir à cause de moi.

-Ce n’est pas de ta faute ma chérie. Tu n’y es pour rien. Et ce n’est pas pour rien que tu as grandi dans le camp d’entrainement de la garde royal. Je t’y ai envoyé moi-même, pour m’assurer que tu étais en sécurité, que tu apprendrais à te défendre et qu’on puisse un jour être de nouveau réunis. J’ai fait tout ça parce que je t’aime Kiera.

-Je sais maman.

-Et je ne laisserais plus jamais personne toucher à ma fille.

-C’est à moi de te protéger maman…

-Non Kiera, je ne t’ai jamais demandé de devenir mon garde personnelle.

-Mais je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose. Je ne veux pas prendre ta place.

-Tu ne la prendra jamais, je te le promets.

-Je suis ta seule héritière, je serais obligée de prendre le trône à ta mort.

-Ce n’est pas à toi de t’occuper de ma succession.

-Votre majesté ? Nous coupâmes Maxence

-Oui lieutenant ?

-Je vous fait la promesse solennelle de prendre soin de votre fille en personne. Je ne laisserai personne d’autre devenir son supérieur. Je m’occuperais d’elle comme si ma vie en dépendait.

-Max…

-Laisse-moi faire ce que j’aurais dut faire il y a bien longtemps Kiera. Laisse-moi être ton grand-frère.

-Idiot, tu es déjà un grand-frère pour moi.

-Merci Lieutenant Faure.

-Votre fille sera en sécurité avec moi, Votre Majesté.

-C’est l’impression que j’ai. »

Ma mère me prenant une dernière fois dans ses bras avant de nous laisser partir.

Annotations

Recommandations

Défi
Mélanie D'Angelo
Quand j'ai connue Ash Maverick, ce n'était qu'une adolescente. La parfaite petite fille à papa, tout ce que je déteste. Seulement, voilà, dix ans plus tard, elle débarque à New York et devient correctrice pour la maison d'édition dans laquelle je travaille. Et qui plus est, dans mon département et sous mes ordres ! Mais, Ash a changée. Elle n'a plus rien avoir avec celle que j'ai connue. Envolée la fille à papa, sérieuse. Elle est sexy à se damner et j'ai un mal fou à me rappeler que, non seulement elle est la soeur de mon meilleur ami, qui me tuerait s'il savait que je m'intéresse à elle, mais qu'elle est aussi mon employée. Fréquenter des collègues pourquoi pas, mais une dont je suis le supérieur direct est un gros risque pour ma carrière. Ajoutez à ça les différents problèmes qui surgissent dans mon service depuis son arrivée, et vous comprendrez pourquoi je suis à deux doigts de craquer.
Malgré tout, Ash m'attire. La femme qu'elle est devenue m'intrigue et je me demande combien de temps encore je vais pouvoir résister à l'effet qu'elle exerce sur moi.
112
61
100
43
Défi
Merenwen
Plop !
7
4
0
1
Défi
mayauthoress
-Ce chapeau vous va à ravir madame. Mademoiselle?
-Euhh... Merci! On se connait?
-On m'appelle Unknown.
-Votre nom en français donne Inconnu (e)?!
2
0
0
2

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0