Chapitre 12 : Course-poursuite.

10 minutes de lecture

Système Gamma, an 21 401

Dans l'immensité de l'espace, une frégate de combat fait des cabrioles dans tous les sens pour éviter les tirs d'un croiseur lourdement armé à ses trousses. Bien que les boucliers stoppèrent les projectiles de plasma, le vaisseau en était fortement secoué. Zack commença à se diriger vers sa tourelle anti-chasseurs, mais fut sommé de rester sur le pont. Abel à la barre enchaînait les manœuvres les plus hardies pour esquiver le feu ennemi. Il refusait le combat, préférant s'éloigner au plus vite du bâtiment adverse. Un puissant tir les percuta, faisant chuter tous l'équipage. Kyla lui tomba dessus, Zack l’attrapa avant qu'elle ne touche le sol, la serrant dans ses bras instinctivement. Tous deux se regardèrent, rougir et s'écartèrent l'un de l'autre.


Zazie en explosa de rire, et elle ne fut pas la seule. Leur petite scène désamorça une situation très tendue, celle de l'ambiance à bord, alors que les boucliers subissaient et qu'Abel ne ripostait toujours pas. Il poursuivit ses cabrioles jusqu'à un imposant champ d'astéroïde. Le capitaine donna l'ordre de percer à travers. Chacun regagna son poste au plus vite. Transfert d'énergie dans les moteurs et la corne : réussi. Le passage en hyperespace surprit le vaisseau ennemi. La Licorne Noire sema ses poursuivants dans une jungle de roches.


Lorsqu'ils eurent enfin un moment de répit, Zack commença à perdre patience. Certes, le capitaine avait sûrement une bonne raison pour fuir le combat. Le reste de l'équipage l'accepterait difficilement dans le cas contraire. Sauf qu'on ne lui disait rien, et ça ne lui plaisait pas. Il se contenait, la leçon était bien rentrée dans sa tête à force de merder. Il patienta le temps qu'on leur accorde un repos. Une fois dans leur cabine, Zack s'adressa à Kyla de l'autre côté du rideau.



  • Dis-moi, pourquoi le capitaine a pris la fuite ? Il n'a même pas essayé de se défendre. On s'est fait traquer comme du vulgaire gibier. Des chasseurs chassés, la honte franchement.

  • T'as pas remarqué qu'ils étaient mieux armés que nous ? On faisait pas le poids, alors autant dégager.

  • Tu me prends pour un con ? On a déjà fait face à plusieurs croiseurs, et le capitaine a pas hésité à leur en coller plein la gueule avant de partir. Je te le redemande, pourquoi il s'est contenté de fuir cette fois-ci ?

  • Je te l'ai dit, non ? L'équipage ne fait jamais rien...

  • Au hasard ? Merci, ça j'avais bien compris. C'est les raisons qui m'intéressent. Tu dois bien le savoir, toi. Tu es là depuis des années.

  • Pas vraiment. À vrais dire, j'ai toujours su qu'on me cachait des choses. Tout ce que je sais, c'est que les mercenaires qui nous ont attaqués, le capitaine les connaît. Il les a plumés au marché aux esclaves où l'équipage m'acheter.

  • Ils veulent nous faire la peau juste pour une histoire d'enchère ? Et tu n'as jamais cherché à en savoir plus ?

  • Non, même si j'en ai eu envie. À la base, je devais servir de jouet à ces marchands de morts. Le capitaine m'a sauvé d'un sort pire que de crever, alors j'ai choisi de rester sur le vaisseau sans poser de question.

Zack n'en revenait pas. Depuis leurs vacances sur Gamma 15, bien qu'ils fassent tout pour éviter la proximité physique après ce qu'il s'était passé entre eux, ils communiquaient bien plus facilement. Pourtant, il ne s'attendait pas à ce qu'elle s'ouvre autant à lui. Qu'elle lui révèle son passé ainsi rendait sa situation de Kyla à bord plus clair. Maintenant, il comprenait mieux sa loyauté aveugle et sans faille envers le capitaine et l'équipage. Évident, plus simple, concernant les liens entre la rouquine et les autres, peut-être, mais pour le reste cela soulevait plus de questions dans sa tête que de réponse. Déjà, elle, pourquoi la seule à avoir été sauvé, libérée ? Et le fait qu'on lui cache des choses n'était pas plus rassurant.


Il désirait poursuivre la discussion avec elle. Il n'en eut pas le temps, l'alarme vint couper leur conversation. Ils se précipitèrent sur le pont. Grosse surprise pour Zack, les mêmes mercenaires revenaient à la charge. Effectivement, pour le jeune homme cela cachait quelque chose de bien plus important que le joli minois de Kyla. Le vaisseau essuya des tirs soutenus, et recommença à fuir. Cette fois-ci, aucun moyen de se réfugier ou de piéger l'ennemi dans un champ d'astéroïde. Abel ordonna d'envoyer autant de puissance que possible dans le moteur et les boucliers. Toujours pas de riposte, malgré le fait que la frégate accumule les dégâts et les avaries. La Licorne Noire fonça à vive allure entre projectiles de plasma et lasers lourds.


Délivrance enfin gagnée, ils franchirent la zone de sûreté d'une station spatiale frontalière. Les mercenaires cessèrent immédiatement le tir, sachant ce qu'ils risquaient à poursuivre le combat : une sanction militaire en représailles s'ils attaquaient aussi près de la sphère de métal. Lorsqu'ils entrèrent dans la base de ravitaillement, la première priorité de l'équipage fut de s'occuper des réparations d'urgence. Zack les voyait pour la première fois tous au même poste. En travaillant avec eux sur les zones endommagées, il s'attendait à en apprendre davantage sur la situation en écoutant les conversations. Mais rien. Pas un mot échangé. Leurs visages trahissaient pourtant une colère extrêmement forte, suffisante pour dissuader Zack de poser des questions. La personne qui l'inquiétait le plus était Zazie. Pas une seule blague de fesse ni allusion salace. La fureur se dégageant d'elle donnait l'impression qu'elle allait tuer quelqu'un.


L'ambiance pourrie continua plusieurs jours sur le vaisseau. Chacun regagna son poste, rien ne changea. La tension était si forte que des accrochages se produisirent entre membres d'équipage, bien qu'ils restent rares et peu violents. Un matin ce fut Zazie et le capitaine qui passèrent plusieurs heures à s'invectiver. Le lendemain, ce fut entre Wilfrid et Karl, le second estimant que le chef mécano était trop lent dans ses réparations. Même les douches, espace conviviale faisant tomber habituellement les barrières et la tension, étant souvent propice à la rigolade, aux blagues grivoises et aux commentaires salaces, n'eurent pas raison de la pression que les mercenaires faisaient peser sur l'équipage. Il surprit Kyla à craquer la nuit, pleurant un long moment. Le jeune homme comprit bien vite que même si elle n'en savait pas plus que lui sur la situation, l'ambiance lui plombait le moral, mettant sa conscience à rude épreuve. Elle se sentait coupable, responsable des risques et menaces que subissaient ses camarades d'équipage. Pourtant, elle n'y était pour rien, même sans dire un mot, Zazie le lui avait comprendre par des gestes de tendresses et de compassion le lendemain. Seul avec Wilfird, Zack finit par craquer à son tour, et mit le pied dans le plat.


  • C'est quoi ce bordel ? Tu pourrais m'expliquer au moins. Pourquoi ils insistent autant à nous poursuivre ces types ? Qu'est-ce qu'ils vous veulent réellement à part Kyla ?

  • Je peux rien te dire gamin. Si Kyla t'a parlé d'eux, alors tu sais tout ce que tu as à savoir.

  • Tu ne peux rien me dire de plus, ou tu ignores autant de choses que nous ?

  • Je t'aime bien petit gars, mais là tu poses une question à laquelle tu n'auras pas de réponse. Ne le prends pas mal, mais ça vaut mieux pour toi, mais surtout pour Kyla ? Contente-toi de veiller sur elle, et d'être à ses côtés, elle en a bien besoin.

  • C'est justement pour elle que je m'inquiète. Après tout, vous m'avez chargé de sa sécurité en dehors du vaisseau, on ?

À ce moment-là, Zack eut un sursaut de lucidité. Entre les propos salaces de Zazie, et Wilfird qui s'amusait à le pousser vers Kyla, il était persuadé qu'on l'avait collé dans la même cabine que Kyla pour qu'il tombe amoureux d'elle. Désormais, il voyait les choses autrement. Et s'il partageait sa chambre afin de veiller sur elle ? L'aider à affronter ce genre de situation ? Si c'était le cas, alors l'équipage l'avait bien mené en bateau. Ils lui faisaient croire une vérité bien différente, bien qu'il puisse comprendre pourquoi. Moins il en savait, moins il pouvait en dire à la rouquine et l'inquiéter davantage. Il n'en restait pas moins responsable de sa sécurité, ou plutôt, c'était ce qu'il ressentait. Comment pouvait-il être efficace s'il lui manquait des informations importantes ? Et ça, il comptait bien le faire comprendre à Wilfrid.


  • S'il lui arrive quoi que ce soit parce que tu m'as caché des choses, je te jure que..

  • Que quoi, petit gars ? C'est ta femme ? T'es tombé amoureux d'elle ? Il s'est passé un truc entre vous ?

Sur le coup, Zack resta sans voix. Il ne pouvait pas raconter sa nuit avec Kyla sur Gamma 15. Ils s'étaient promis de n'en parler à personne ni d'y faire allusion entre eux. Il aurait pu démentir, contester, protester même. Il aurait surtout dû le faire. Son silence gêné ne passa pas inaperçu face au chef mécanicien qui le regarda en souriant.


  • Tu vois petit gars, je te l'avais dit. On se fait de bons souvenirs sur Gamma 15.

  • Putain, s'il te plaît ne dis rien aux autres. J'étais pas censé en parler. Si Kyla l'apprend, elle va me passer un savon, et c'est la dernière chose dont j'ai envie.

  • T'as ma parole. Je ne suis pas comme Zazie moi. Mais sache que si elle a le moindre soupçon, elle finira tôt ou tard par faire parler la petite. Puis, ça serait une surprise pour personne, vue comme vous êtes proches ces derniers temps tous les deux.

  • Justement, c'est ça qui m'inquiète, que Zazie s'en mêle. On est proche avec Kyla, mais seulement bons amis. Quant à ce ce qui s'est passé sur Gamma 15, on était ivres, je n’en ai aucun souvenir, si sa se trouve on n’a pas été aussi loin.

  • Ha, et tu es serais plus déçu ou heureux si vous n'aviez rien fait ?

Zack ne répondit pas. Pas parce qu'il ne le voulait pas, mais qu'il ne le pouvait pas. Comment aurait-il pu le faire, alors que lui-même ignorait ce qu'il ressentait à ce moment-là, ce qu'il aurait préféré comme scénario. Il entretenait une relation amicale avec Kyla, mais physiquement, elle ne le laissait pas indifférent. Le chef mécanicien se montrait très loquace avec lui. S'il ne pouvait en dire plus concernant Kyla, il lui restait une autre question qu'il désirait lui poser, celle qu'il avait en tête suite à la première attaque des mercenaires.


  • Pourquoi le capitaine et l'équipage refusent le combat avec eux ? Je vous ai déjà vu faire face à des croiseurs lors de mon premier affrontement spatial avec vous.

  • Et si tu demandais au cap directement ?

  • J'ai voulu, mais je n'ai pas osé. Puisque vous étiez de son avis, j'ai pensé que c'était normal. Qu'il valait mieux éviter de l'ouvrir.

  • Bien vu, petit gars. Mais là, c'était justement le genre de situation où tu pouvais te le permettre pour éviter de dire ou faire des bêtises. Sache que si on refuse la confrontation, c'est certes parce qu'ils sont trop bien armés pour nous.

  • Ça, Kyla me l'a déjà expliqué. Si je te repose la question à toi, tu te doutes bien que sa réponse ne m'a pas convaincu.

  • T'es un malin toi, mais c'est un bon raisonnement. Il y a un autre motif. Si on refuse de riposter, c'est pour éviter de leur laisser une occasion de nous aborder. Tu n'as rien remarqué en faisant les réparations avec nous ?

  • Je devais voir un truc en particulier ?

  • Décidément j'ai encore beaucoup à t'apprendre. Si tu avais mieux observé, tu aurais vu qu'ils ont visé de façon à nous immobiliser. Ils veulent Kyla. Nous détruire n'est pas dans leur plan, donc fuir est notre meilleure option.

Il comprenait maintenant, les enjeux et aboutissants de cette course-poursuite. Enfin cela ne réglait toujours pas leur problème. Ils étaient certes en sécurité, mais le stationnement dans la base de relais disposait d'une réglementation qui stipulait une limite de temps. Tôt ou tard, il leur faudrait retourner dans l'espace et se retrouver de nouveau poursuivis par les mercenaires. Les réparations terminées, ils firent le plein d'armes et de matériel médical afin de se préparer au mieux. Le capitaine savait bien que peu importe combien de temps il patienterait sur la base, rien ne changerait à leur situation.


Une dernière soirée de repos, une fête improvisée pour remonter le moral de l'équipage, l'ordre de repartir fut donné le lendemain. Dès leur sortie dans l'espace, la Licorne Noire ouvrit une fenêtre d'hyperespace, et tenta de semer le vaisseau des mercenaires. Zack ne fut pas étonné de la destination choisie. Leur frégate passa proche de l'ennemie pour le bluffer et le surprendre. Ils reprirent ainsi la direction de Gamma 15. Leur stratégie semblait être une bonne idée, car ils pourraient si réfugier et y trouver de l'aide. Mais dès leur sortie de l'hyperespace, leur bâtiment fut brutalement secoué.


Le vaisseau des mercenaires les attendait de face, ayant anticipé leur plan. Leur frégate fut immobilisée par une large griffe de métal. Abel tenta diverses manœuvres pour se dégager, sans succès. Il se résigna à donner l'ordre à tous de se préparer au combat, sachant très bien qu'elle serait la suite des événements. Zack se retrouva enfin à nouveau équipé comme lorsqu'il bossait en solo. Radar de visée, blaster et gilet pare-laser. Il était prêt à en découdre, tout comme Kyla qui s'affichait avec une parodie de tenue militaire. Sauf qu'il se fit vite ramener à la raison par le capitaine qui le plaqua contre le mur brutalement.


  • Toi et Kyla, restez à distance. Et quoi qu'il arrive, fais tous pour la protéger. Sa vie en vaut un million comme la tienne ou la mienne.

Zack fut sous le choc de cette déclaration. S'il disait vrai, il comprenait mieux l'insistance des mercenaires, tout comme les raisons qui les poussaient à protéger la rouquine. Mais pas pourquoi Kyla était si précieuse et intéressante pour valoir autant. Peu importait au chasseur, elle lui restait chère dans tous les cas. Son amie, sa camarade de cabine et d'équipage, il la défendrait au péril de sa vie, tout comme les autres.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

CHAD de scribopolis "limalh" LBK
Afin de préserver l’univers, il faut sauver la Terre et vaincre le Néant. La destinée de tous repose sur le Clan Darck souverain de la Magie, et ce, depuis que les sorciers ont quitté leur planète d’origine pour la tienne.

Seul problème, le Commencement des Temps trouve sa source dans le futur. Une boucle s’est formée.

L’unique chance de la briser et de bénéficier enfin du libre arbitre : la Trinité, dont le pouvoir suprême fut forgé au long des générations sous la machiavélique supervision de la Gardienne du Continuum et des Puissances Supérieurs
34
14
557
516
Scribopolis
Cinquième concours de Scribopolis.

Thème : L'Usine.
259
119
238
115
Dragon Fire
Tremblez, créatures insidieuses !

Crocs et lames déployés, rien ne peut résister à l'équipe la plus puissante et improbable des terres d'Asgara !

Sünghya et Irya sont des personnages suscitant chez la plupart pas mal de surprise :
En effet, le premier est un puissant monstre, scellé il y a plus de mille ans par un grand guerrier exorciste ; la seconde est l'une des descendantes de ce héros à la renommée légendaire.

Parcourant le vaste monde, bravant les tempêtes et terrassant leurs ennemis, ils cherchent à percer les plus grands mystères des anciens peuples. Derrière les morceaux d'une énigme tombée dans l'Oubli se cache un savoir perdu dans les sables du Temps.

Dispersée à travers les temples, les dunes et mers, le duo n'est pas le seul à s'y intéresser ! Que peut-elle donc bien cacher de si important ? Pour le monstre et la chasseresse cherchant à l'assembler, elle renferme un bien troublant passé...
236
326
1811
86

Vous aimez lire Le Loup de Scribopolis ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0