Chapitre 112 : mardi 30 août 2005

5 minutes de lecture

Pour la reprise du travail au restaurant, ce jour-là, Mickaël se rendit à la criée de bon matin, mais pour assurer la remise en route, il ne fit qu'une courte pause chez lui, en fin de matinée, pour dormir un peu, et repartit sur l'heure de midi. Toute l'équipe se retrouvait là-bas pour un redémarrage en douceur, avec un petit repas pris sur le pouce avec Harris et Lisbeth. Ils évoquèrent Dan, Jonathan, leurs vacances respectives, avant de se remettre au travail.

Comme elle était seule ce midi-là, Maureen en profita pour se rendre au Palais des thés. Elle n'y avait encore jamais mis les pieds, mais elle voulait acheter un thé pour Mickaël dont l'anniversaire approchait. Ils avaient d'ailleurs convenu avec Ingrid et Henry de le lui fêter prochainement en famille.

Elle trouva la boutique sans difficulté, s'arrêta un instant sur le trottoir avant d'en pousser la porte. Dès qu'elle franchit le seuil, elle comprit d'instinct pourquoi Mickaël aimait cet endroit. Les parfums l'assaillirent aussitôt, qu'ils proviennent des thés ou des autres arômes de fruits et de fleurs. Il y avait juste un client dans la boutique et ce fut Mark Hornfield qui l'accueillit :

- Bonjour, Miss, vous auriez désiré ?

- Bonjour, Monsieur Hornfield, je suis Maureen, l'amie de Mickaël...

- Oh..., dit-il en souriant. Ravi de faire votre connaissance ! Vous voulez réserver une surprise à Mickaël ?

Maureen sourit :

- Vous avez bien deviné... Son anniversaire approche. Mais ça va être difficile pour moi ! C'est un vrai défi que je me lance, là... et sans doute à vous aussi, même si vous avez l'habitude...

- C'est vrai, reconnut-il. Avez-vous déjà une petite idée ?

- Alors, dit-elle, j'aurais voulu évoquer des couleurs... Je n'ai pas de choix précis pour la base, je ne sais pas comment Mickaël procède...

- C'est variable, dit Mark, mais, en général, c'est vrai, il commence par la base. Mais tout est possible. Des couleurs, vous dites ?

- Oui. Le vert, le bleu et le gris. Ce ne sont pas des couleurs simples, n'est-ce pas ? Je veux dire, le rouge, le jaune ou le rose auraient été plus simples à partir de fruits...

- Certes, mais voyons...

Mark se tourna alors et regarda les boîtes en réfléchissant.

- Le bleu, c'est la mer. Donc la pointe de Marin me semble quasiment indispensable. Mais elle ne va pas avec tout... Pour le vert, le sapin pourrait convenir.

Maureen hocha la tête. Elle trouvait les propositions de Mark judicieuses.

- Le gris... Là... Hum...

Il se retourna, se pencha un peu vers elle et dit :

- Je préconise que nous poursuivions avec Daisy.

Quelques minutes plus tard, la femme de Mark en avait terminé avec le client et vint saluer Maureen avec plaisir. Elle écouta aussi avec attention la description que la jeune femme lui fit de son projet et se mit à réfléchir elle aussi.

- Le gris ne va pas être facile, ça, c'est certain, conclut-elle. Le gris, ce sont les nuages, quelque chose de vaporeux, de léger et de doux en même temps. C'est aucune couleur et toutes en même temps... Non, là, ce n'est pas une bonne piste. Revenons aux nuages, plutôt, ou à l'écume... De la mousse, de la crème...

- Thé blanc ? suggéra Marc.

- Oui, je crois que c'est ce qu'il faut faire. Thé blanc pour la base et pour la couleur grise. Tu proposais quoi pour les autres ?

- Sapin pour le vert et la pointe d'algues pour le bleu. Ca ira avec le thé blanc, tu crois ?

- Le mieux, c'est d'essayer, dit Daisy. Et on peut jouer sur les dosages, à moins que Maureen ne veuille l'équilibre parfait...

- Non, pas forcément. Je veux que ce soit bon et original, avant tout, répondit-elle.

Et elle assista alors au ballet des boîtes, au savoir-faire de Daisy pour doser les éléments. Elle lui fit sentir un premier mélange, mais comme Maureen s'y attendait, ce n'était pas ainsi qu'elle aurait la meilleure impression, puisque la pointe de Marin ne pouvait se révéler qu'au goût. Daisy, d'ailleurs, n'attendit pas pour lui proposer de le goûter.

- Un peu trop prononcé, la pointe iodée, non ? dit Maureen en fixant tour à tour Mark et Daisy.

- Peut-être légèrement, dit-il.

- Je suis d'accord, dit Daisy. Soit j'en mets moins, soit on met une autre base... mais il faudra trouver autre chose pour le gris.

- J'aime la douceur du thé blanc, dit Maureen. Je trouve que c'est vraiment un bon départ. Et la menthe à la place du sapin ?

- Ce serait trop fort pour le thé blanc. Il faut un thé plus charnu, plus riche, pour supporter la menthe.

Elle hocha la tête et laissa Daisy effectuer un nouveau mélange, puis préparer trois tasses pour qu'ils puissent le goûter.

- C'est mieux, dit Daisy. Oui, c'est mieux. Mickaël dirait que c'est plus équilibré. Mais j'y mettrais bien autre chose... Je trouve qu'il manque quelque chose, pas toi ?

Mark hocha la tête. A son air, Maureen devina qu'il réfléchissait lui aussi. Il posa sa tasse sur le comptoir, ouvrit son carnet de références à la page de Mickaël et commença à faire défiler les noms, les compositions des thés.

- Je mettrais bien un fruit..., suggéra-t-il. Quelque chose qui adoucit et crée l'osmose.

- Pas un agrume, dit Daisy, ça casserait l'harmonie des couleurs.

- Non, bien sûr, et les agrumes sont difficiles à marier avec la pointe d'algues. Un fruit rouge, plutôt. Ou alors de la pêche. Elle va très bien avec le thé blanc.

- Mais c'est pareil, dit Daisy, la pêche et la pointe de marin...

- Ah, c'est difficile, dit Maureen. Je vous pose une sacrée colle !

Mark et Daisy sourirent grandement.

- On va y arriver, dit Daisy, avec assurance. Mickaël nous a déjà posé de nombreux défis et nous sommes toujours parvenus à les relever... Mais on va faire d'autres essais. Déjà, je trouve que le dosage sapin - algues est correct. La base, on peut la modifier, donc je ne vais pas travailler dessus pour le moment. On cherche le lien.

Dans l'esprit de Maureen, un mot résonna : "Amour". Mais elle se tut, trouvant la suggestion trop intime. Même si c'était bel et bien cette image qu'elle recherchait à travers cette création. Mais déjà, Daisy poursuivait :

- J'ai dit que la pêche et la pointe d'algues n'iraient pas forcément bien ensemble, mais il faut essayer avec les autres ingrédients. Et on essayera aussi d'autres fruits. La myrtille, la cerise... Je penche pour un fruit rouge, mais il faut tester pour se déterminer.

Elle prépara alors plusieurs mélanges, avec les fruits auxquels elle pensait, et les fit goûter à Maureen et Mark. Mark aima la variante avec la myrtille, mais Maureen préféra d'emblée celle avec la cerise. Elle se souvenait aussi d'Harmonieux et eut plaisir à y retrouver ce parfum.

- Va pour la cerise, alors, dit Daisy. Maintenant, je retravaille la base.

Après quelques essais, elle finit par trouver le dosage satisfaisant. Et Maureen repartit alors avec un petit paquet d'un nouveau thé pour la collection de Mickaël...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Elea1006

" J'étais à l'entrée d'une ruelle. Tout était gris et bleuté. Ça sentait fort la friture et le poisson. Les panneaux étaient écrits en chinois, je ne comprenais rien. Il fallait que je traverse mais mes jambes étaient paralysées. Et puis je t'ai vu au fond du couloir, j'ai tendu les bras pour t'attraper mais tu as disparu.
C'est là que j'ai hurlé "Maman".
- C'est fini, ma chérie, c'était juste un cauchemar. "
7
6
1
0
Guillaume Conpte

Le blanc. Couleur de vertu, vertu du temps froid
Où tu couvres les monts, les cimes des arbres.
Que j'aime ces instants où ton luisant éclat
Apréhende le temps et te change en marbre.

C'est d'éternité que tu gèles les saisons
Comme le peintre au sommet de son art,
Et tu figes la faune et la flore, et tu pares
De ta longue trainée les boutiques et maisons.

Mais j'ai peur de ta faux, impitoyable amie,
Qui du corps des égarés ôte la chaleur
Et dans leur coeur transi y enfouit la terreur.

Le blanc. Couleur de vertu, vertu du temps froid
Où les corps s'endorment, où les âmes s'échappent,
Car c'est de marbre aussi que les défunts se drapent.
4
0
0
1

Vous aimez lire Pom&pomme ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0