6. Alan

3 minutes de lecture

Ce midi, elle ne mange pas avec nous, Gros Nounours est tout seul face à mon propriétaire et moi.

« -Chae ne vient pas manger, lui demande Voix Nasillarde.

-Elle est punie. »

Chae était souvent punie en ce moment et j’avais la désagréable impression que c’était en partie de ma faute.

Elle a eu une soudaine et très forte fièvre il y a quelques semaines, s’est effondrée sans prévenir.

N’ayant trouvé aucun médicament dans la maison et pas de moyen pour les contacter j’avais du m’occuper d’elle avec seulement une bassine d’eau froide et des linges.

Durant trois jours, je n’avais pratiquement pas dormi, lui mouillant régulièrement le corps pour essayer de faire baisser la fièvre et la forçant à avaler un peu de soupe pour éviter sa déshydratation.

Je ne savais pas qu’elle ne portait pas de sous-vêtement sous son kimono et j’avais été obligé de la changer plusieurs fois, ses vêtements étant trempés de sueur.

A leur retour, sa fièvre avait à peine assez diminué pour que sa vie ne soit plus totalement en danger et je m’étais endormi par terre la tête sur le lit.

Gros Nounours avait été le premier à rentrer et il n’avait pas apprécié de me voir sur son territoire et surtout à côté d’une Chae à moitié nue et inconsciente.

Si Voix Nasillarde n’avait pas saisie son poing avant qu’il ne m’atteigne, je ne serais sans doute plus de ce monde.

« -Elle n’a fait que t’appeler. »

Les fourchettes et les couteaux se figent. L’autorisation de parler ne m’a pas été donné mais j’ai quand même ouvert la bouche.

Le silence suit et je comprends que si je ne continu pas maintenant je ne pourrai plus le faire.

« -Chae n’a fait que te demander quand elle est tombée malade. Elle m’a supplié d’aller te chercher mais je n’avais aucun moyen pour vous contacter. Même durant les quelques instants de lucidité qu’elle avait parfois elle te cherchait. Elle m’a mordue, griffé et insulté à chaque fois que j’ai du la déshabiller : un vrai chat sauvage. Elle pleurait que tu étais le seul à avoir le droit de la toucher, me supplier d’arrêter.

-Pourquoi ne l’as-tu pas fais, questionna Gros Nounours la colère grondant sous ses mots.

-Je ne regarde que toi, ne pense qu’à toi, affirmais-je à Voix Nasillarde en me tournant vers lui, mais Chae est mon...amie. »

J’hésite sur le dernier mot, pas sûr d’avoir le droit de le prononcer, de la voir comme ça.

« -J’avais peur et j’étais terrifié parce que j’étais tout seul avec elle. Si je n’avais rien fais, la fièvre aurait empiré et elle serait morte. Tout comme moi, parce que tu m’aurais tué de ne pas m’être occupé d’elle, dis-je à voix presque basse. Je ne suis pas amoureux d’elle, elle ne m’attire pas comme une femme pourrai attirer un homme. Le simple fait de l’imaginer me donne envie de vomir, j’aurai l’impression de commettre un crime. »

Le souffle court, je me tais enfin. J’ai dis tout ce que j’avais à dire, tout ce que Gros Nounours avait besoin d’entendre.

Ce dernier se lève de table et part en direction de sa chambre.

« -Tu seras puni pour avoir désobéi Alan, tu le sais ?

-Oui. »

Puis je m’accroche à Voix Nasillarde en pleurant tout ce que je sais et en répétant encore et encore que j’étais vraiment heureux qu’il soit rentré.

Il me tapota la tête en me traitant de bébé mais me laissa pleurer tout mon saoul sur sa chemise.

Annotations

Recommandations

Défi
Lilas bookine
En réponses au défi de Pillechat.
8
4
9
2
roi
Voici le chapitre 1 de ma nouvelle oeuvre qu n'est pas récente je l'avais dans mon stock merci de mettre une liker mettre un commentaire et partagéeeeee


SUR CE CIAO!!!!!!!
3
3
14
0
Plume Spirituelle

Au bord de mon corps coule le vent
Me caressant et me consolant
Il vient me rafraîchir et effacer
Toute cette sueur que les labeurs m’ont laissée
 
Aux rives de mon Moi, une routine
Faite de tâches, d’Hommes, et de nature
Tout ce paysage qui me fascine
A mesure que je coule vers mon futur
 
Au droit de mon âme, les abysses de ma vie
Une solitude irrésolue
Là où mes sentiments se lient
Et où mon esprit tumultueux se mue
 
Au fil des ans… Que j’ai grandi !
Derrière moi une longue trace indélébile.
Supporter ce fardeau est certes difficile

On s’en reposera sur notre dernier lit.
5
13
0
0

Vous aimez lire Indecise-Noctambule ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0