Chapitre 1 : Confinement

2 minutes de lecture

Tous les enfants, moi compris avaient été réjouis par la décision du Président. Fermer les écoles, mais quelle belle idée ! Mais alors, pourquoi fermer les écoles ? Et bien tout simplement car un énorme virus, d'après le président, le plus gros virus de l'humanité s'était propagé dans le monde. Et il était mortel !

Ah... Je ne me suis pas présenté : je m'appelle John, et j'avais douze ans lorsque commença cette histoire. Cependant, j'étais loin de m'imaginer ce qui allait arriver. Bref. Comme je vous ai dit, le Président décida de fermer les écoles. Donc j'étais obligé de sortir pour éviter de m'ennuyer. Je sortais donc dehors avec mes copains, dans la ville. . Ah, cette ville ! Je m'en souviendrai toute ma vie. Elle s'appelait... Non, non elle n'avait pas de nom, enfin... Pas encore. À l'époque, en 2020 on appelait cette ville, la ville isolée. Pourtant, ont était en banlieue de Paris, on n'était pas vraiment "isolée". Cela dit, on ne sortait jamais de la ville. Pour sortir de la ville il fallait avoir au minimum vignt et un ans et au maximum quarante ans. On ne pouvait donc sortir que pendant 19 ans. Ces personnes étaient apellées les "Grands". Nous, de 0 à 20 ans on était appelés les "Petits". Et ceux qui avaient 41 ans ou plus étaient appelés les "Vieux". Les Grands et les Vieux avaient tous une carte de sortie. Notre rêve à nous, les Petits, étaients d'avoir cette carte.

Tous les soirs, après dix-huit heures pile, on devait être chez nous. Puis tout se déroulait pareillement :

-18h30 : on mange,

-19h00 : on regarde la télévision,

-20h30 : on se prépare à dormir,

-Et 21h00 : on dort.

Mais ce soir là était spécial. À 19h15, le Président de l'époque fit un discours. Je me souviens de ses paroles comme si c'était hier, et croyez moi, c'est loin d'etre hier. Il a dit, mot pour mot :

"Mes chers Petits, mes chers Grands et mes chers Vieux,

J'ai réfléchi longtemps... Et j'ai pris une grande décision :

À partir de demain 18h, aucune personnes, excéptés les médecins et les pompiers, ne pourront sortir de leur domicile.

Et si vous êtes surpris hors de votre domicile, le gouvernement vous condanera à 15 000€ d'amende.

Croyez-moi, je ne fais pas ca pour vous contraindre, je fais ça pour votre bien à vous et à celui des autres.

Tant que le virus ne sera pas traité, vous serez confinés.

Bonne soirée."

Et c'est à ce moment-là que les ennuis commencèrent...

Annotations

Recommandations

DuNoirSurDuBlanc
Entrez dans ce singulier univers:
Un conte d'Orient tout en prose et en vers.
Ce récit est celui d'une femme au doux regard,
Dont la beauté est blâmée tant elle est rare...
55
21
24
16
Martin Leabhar
2019, année la plus chaude en Europe ; année de voyage en Europe, également, pour ma compagne et moi. Pourquoi partir ? Pour visiter les ruines de notre civilisation ; pour découvrir les fondations d’un futur système résilient.

Voici donc un carnet de voyage, où j’ai fixé des images au confluent de nos rencontres et de l’urgence écologique. Carnet plein de terre, où j’ai rassemblé tous les moments passés dans des fermes biologiques. Carnet de passage d’un monde urbain vers un monde rural, où nos anciens métiers (l’un juriste et l’autre ergothérapeute) n’étaient d’aucun secours ; où la route est devenue le seul recours pour enfin rencontrer la nature.

Carnet qui sera régulièrement mis à jour avec la publication de nouvelles étapes. Allez grimpe, on t’emmène !
174
99
39
130
Redlyone
L'œuvre violente causé par le manque d'une personne : "je crois que je ne t'aime plus".
Vraiment ? Mais si la haine persiste c'est qu'elle cache les déchets de l'amour.
29
23
101
31

Vous aimez lire Enzo.S ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0