Finances

4 minutes de lecture

L'incident avec la sorcière fit beaucoup jaser au château. La plupart des résidents n'en avaient jamais vue et pensaient que c'était une invention de vieille femme pour effrayer les enfants.

Le Jarl se montra particulièrement agacé en apprenant que l'une d'entre elles pouvait se rendre comme bon lui semblait au Sommet Sacré. Le seul accès connu venait du château et aucun autre chemin n'y conduisait. Pourtant, personne n'avait vu la sorcière à part Thahild et Arnald. Sous l'injonction du Jarl, les meilleurs pisteurs avaient fouillé l'endroit pour en apprendre davantage. Ils avaient bien aperçu des traces de pas mais ils s'évanouissaient mystérieusement dans la neige. Thorod posta des hommes jour et nuit pour surveiller et protéger les béliers. Mais la sorcière ne revint pas.

Plus les jours passaient et moins les guerriers et les serviteurs en parlaient. Mais les membres du Clan du Loup n'étaient toujours pas rassurés. De nature superstitieuse, ils se murmuraient entre eux que la venue de la sorcière avant le mariage était un mauvais présage. Un symbole de mort. Quand Thahild passait près d'eux, elle sentait leurs regards plein de méfiance. Elle confia ses craintes à son père, qui la rassura à sa façon.

— N'écoute pas ces idiots crédules, ma fille. Les prophéties et les mauvais présages, c'est bon pour les contrées du Grand Nord. Dans ma demeure, je ne tolère que les faits. D'ailleurs, Arnald ne semble pas de cet avis non plus. Quant au Jarl Arnskar... À vrai dire, je ne sais jamais ce qu'il pense... Qu'importe, jette-moi cette foutue babiole au feu et n'y songe plus !

Ce soir-là, Thahild resta longtemps devant l'âtre de sa chambre, serrant entre ses mains le crâne de serpent gravé. Elle se leva pour le lancer dans le feu mais se ravisa. Thorod pouvait croire que c'était des balivernes, il n'avait pas vu la vieille femme.

"L'aura qu'elle dégageait et le silence qui s'est abattu autour de nous... C'était réel... Et si le chemin dont elle m'a parlé l'était également ? Peut-être qu'un jour j'aurais vraiment besoin de son aide... "

Elle décida finalement de garder le talisman. Pour éviter de s'attirer les foudres de son père, elle l'enroula dans un tissu et elle le cacha sous l'une des lattes du plancher en espérant ne jamais devoir l'en sortir.

***

Le mariage approchait à grands pas. Ce n'était plus qu'une question de jours. Le Clan de l'Ours et celui du Corbeau avaient été invités pour l'occasion. Le Jarl Sigvard, du Clan du Corbeau, déclina poliment l'offre car il avait fort à faire à cette période de l'année. Mais il assura qu'il enverrait ses fils pour le représenter. Quant à Odrav, tout le Nord savait qu'il ne ratait jamais l'occasion de festoyer.

Bien que les récoltes aient été généreuses cette année-là, Thahild entendit plus d'une fois son père grogner dans sa barbe quand Ulin lui présentait la liste des dépenses du mariage. Cela amusait beaucoup la jeune femme car le Jarl ne manquait pas de moyens. L'artisanat de son peuple était réputé et ils étaient les fournisseurs principaux des trois autres Clans.

Mais là où d'autres Jarls profiteraient d'une telle richesse pour vivre dans le luxe, Thorod ne jurait que par l'économie. Étant Jarl, il portait les plus beaux vêtements et avait droit aux plus belles pièces lors des repas. Mais là s'arrêtait la comparaison avec les autres Jarls. Sur ses terres, la récupération était de mise et le gaspillage sévèrement puni. Depuis qu'elle était enfant, Thahild avait prit l'habitude de finir jusqu'à la dernière miette chacun de ses repas. Tout ses bijoux avaient appartenu à sa mère et on la priait de prendre soin de ses affaires. Ce n'est qu'au contact des enfants des autres Jarls que Thahild avait compris que son père était le seul à agir ainsi.

Le Jarl Sigvard était réputé pour porter de magnifiques capes en plumes de corbeau. Contrairement à la fourrure, elles se froissaient vite et devaient être remplacées. Son couturier personnel élevait des corbeaux uniquement pour la longueur et la beauté de leurs plumage. Quant au Jarl Odrav, c'était un bon vivant qui aimait organiser de somptueux festins à sa table. On lui avait raconté avec emerveillement les banquets dans la salle commune, à chaque victoire guerrière du Jarl et de ses fils. Seul feu Jarl Arngeir était un homme simple malgré son rang. Après tout, le luxe contrastait avec le mode de vie des siens. Les gens avaient coutume de dire qu'un chasseur préférait toujours une bonne lame à une belle tunique.

Le Jarl Thorod ne vivait pas dans les bois mais restait bien modeste. Quand Ulin était chargé de son éducation, il lui avait expliqué où allait les immenses richesses du Clan. La forteresse dont ils étaient si fiers était un vrai gouffre financier. Bien qu'ils vivaient en temps de paix, l'entretien des fortifications gardait une place importante aux yeux du Jarl prévoyant. En outre, aucun royaume n'avait des routes aussi entretenues que celles du Clan du Bélier. Thahild apprit également que malgré sa sévérité, son père était ce qu'on pouvait appeller un "bon Jarl". Il utilisait sa fortune pour donner une vie honorable tant à ceux qui vivaient au château, qu'en dehors.

En écoutant patiemment les grognements récalcitrants de Thorod, la jeune femme se jura que le moment venu, elle se montrerait aussi perspicace et raisonnable que son père.

Annotations

Recommandations

Sully Holt
Texte très court imaginé à partir des thèmes suivants : cerisiers - averse impromptue - jour férié.
0
0
0
5
Hope-and-Roll
Oh, you can't hear me cry
See my dreams all die
From where you standing on your own
It's so quite here
And I feel so cold
This house no longer feels like home

___ So Cold, Ben Hocks.
1
0
0
14
Travers Mylène
«On dit souvent que la vie est un long fleuve tranquille. Ce n'est pas vrai. Pas pour moi en tous cas.» Lili n'est pas une belle brune. Lili n'est pas grande. Lili n'est pas sociable. Lili n'est pas normale. ___ Cover faite avec l'application NiceEyes. /!\ Je n'accepterais en aucun cas le plagiat.
2
2
5
0

Vous aimez lire Cendres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0