Eclipse

Moins d'une minute de lecture

Sombre et silencieuse

L'étreinte du jour et la nuit

Apnée du soleil.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Adrien de saint-Alban

Monsieur le Président.
A la surprise de beaucoup d"abrutis, il est un des aspects le plus surprenant de votre notoriété pour ne pas dire le plus étrange, est que vous ne sortez de nulle part.
Tout le monde s'interroge:
Voilà un type qui sort de nulle part.
A dire vrai, personne ne savait même pas que vous ayez pu exister. Comment avez vous pu berner tout le monde?
Du premier des crétins au dernier des naïfs!
Un type habillé en costard smalto et chaussures Berluti, toujours bien coiffé, sans doute né coiffé aussi, tant qu'à faire!
Vous êtes quand même un sacré bonhomme ! Un banquier, président la République !
Léon Blum, un de vos illustres prédécesseurs avait dit : les banques je les ferme et les banquiers je les enferme.
Autre temps, autres moeurs!
Vous êtes un banquier qui a du bol d'avoir échapper à la prison. Vous avez du bol d'être né coiffé.
Un mec qui a passé sa vie à compter des billets de cent euros peut naître que coiffé et n'être que bien coiffé. Avoir la coiffe de l'argent.
La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler. Voilà une belle citation pour un type qui ne sait probablement pas ce qu'est travailler. Avez vous jamais travaillé, Monsieur le Président?
Travailler au sens fournir un effort.
Vous êtes sorti d'un improbable chapeau socialiste. Vous me direz, Monsieur le Président, que tous les dirigeants socialistes ont porté un chapeau-Hollande c'est exception qui confirme la règle, vous nous faîtes la leçon sur le sens de l'effort. L'effort qui sanctifie toute réussite sociale.
Sauf votre respect, mais un mec qui a passé sa vie à péter dans la soie et à étouffer ses pets en se tortillant le cul sur une chaise, arrive à nous parler du sens de l'effort sans avoir eu à mouiller sa chemise, excusez moi mais votre impudence force le respect.
La seule fois où éventuellement, vous auriez pu mouiller votre chemise c'est lorqu'il vous vous égosilliez à un meeting à Paris devant un parterre d'abrutis acquis à votre cause perdue d'avance, une foule d'abrutis en délire hurlant à s'en faire péter la glotte.

Maintenant, Monsieur le Président, les abrutis pleurent pour leur litre de gazoil.

Adrien de saint-Alban
1
1
0
2
Défi
Ceryse
Elle me dévisage un instant, puis me demande: "Pourquoi t'as les cheveux court ?". C'est la première fois qu'on me pose cette question. Sans attendre, je lui répond que c'est parce que j'ai toujours eu les cheveux coupé très court. Sa réponse ne se fait pas attendre "C'est très bizarre pour une fille qui n'est pas malade d'avoir les cheveux aussi court".

En lien indirecte avec mon œuvre "Ne les écoutes pas".
6
9
43
3
Libranity
Parce que le surréalisme est l'une de mes préoccupations.
3
4
12
1

Vous aimez lire FataMorgana ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0