85 - Enitere

3 minutes de lecture

07.11.2088 – Journal du lieutenant Gilbert

Le souffle de l’explosion fait vibrer notre véhicule, pourtant à bonne distance. Je sors immédiatement, furieux.
— Putain d’enfoiré !
L’immeuble prend feu, douchant mes espoirs de retrouver mes gars en vie. Julien et Alexandre, qui m’accompagnent, sont sans voix.
— Ne restez pas plantés comme des andouilles, appelez les pompiers et les ambulanciers !
Débordés, les pompiers n’arrivent que trois-quarts d’heure plus tard, suivis par les ambulanciers.
L’incendie maîtrisé, on ne peut que constater les dégâts.
— Allez, on rentre à l’intérieur. Mettez vos masques.
Lampes-torches allumées, on pénètre dans la boutique ravagée en nous dirigeant directement vers l’escalier menant au sous-sol. Julien et Alexandre rentrent les premiers pour constater que tout est hors de danger. Rien n’a survécu à l’explosion. Les chaises, les tables, les meubles… Tout à été pulvérisé. Avec effroi, on aperçoit les corps de Vincent, Christophe et Quentin inanimés au milieu des décombres, avec cette expression de surprise qui nous terrifie. Le chien qui les accompagnait n’a également pas survécu.


Julien se signe en les voyant. Alexandre a dû mal à contenir ses larmes. Je les exhorte à poursuivre leur chemin alors que les ambulanciers les emportent.


— Ça pue le C-4*. Il n’y a que des cendres ici, constate l’un d’eux, les ordinateurs sont détruits. Il y a beaucoup de paperasse complotiste et tout un arsenal d’armes à feu.

— Dans la chambre, il est là, dit l’autre.
Au milieu des gravats, je vois un lit plié en deux par un énorme morceau de béton tombé du plafond et le cadavre calciné d’un vieil homme. Alexandre inspecte la chambre et Julien examine le macchabée.
— Il y a de grandes chances que ce soit notre homme, TheCreator, émet Alexandre.
— Pas de traces de la fille ?
— Aucune. Cela sent la précipitation. Elle a dû s’enfuir par cette porte, indique Julien en s’avançant prudemment vers la sortie, arme au poing.
— Allons-y.
On monte l’escalier quatre à quatre jusqu’à la fenêtre donnant accès au toit, laissée ouverte par la terroriste.
— Il y a fort à parier qu’elle est déjà loin, maintenant, soupire Julien.
J’observe le contrebas sous toutes les ailes de l’immeuble et constate de suite une évidence.
— Il y a peu de possibilités de fuite, sauf par ici. Il y a à peine trois mètres qui séparent cet immeuble de l’autre. Elle a pu s’échapper de ce côté en prenant de l’élan.
Alexandre renchérit.
— Ce vieil homme avait prévu de couvrir sa fuite, il ne comptait pas se rendre. Ceci était son ultime insulte envers nous.
— Cet enfoiré d’ex-agent était une raclure de première, conclut Julien, depuis le temps qu’on voulait lui faire la peau, cette salope nous l’a servi sur un plateau.
Je hausse un sourcil et croise les bras, pragmatique.
— Et ça nous a coûté trois hommes… C’est peut-être le seul cadeau qu’elle nous offrira, à présent. Maintenant, elle va disparaître et on ne saura pas où elle va. Néanmoins, continuons à surveiller les caméras de surveillance de la ville. Avec un peu de chance, elle se fera avoir une nouvelle fois. Redescendons dans la chambre. Elle a peut-être laissé un indice en partant.
— Bien, chef.
On inspecte la chambre aux murs noircis par l’explosion. Dans un coin, je découvre la moitié d’un H3G endommagé.
— Alexandre ?
— Oui, chef ?
— Quelles sont les chances que cette machine ait enregistré leur discussion ?
— Je dirais une chance sur trois. Les H3G le font de manière automatique.
— O.K. Appelez la scientifique, alors. Demandez-leur de déverrouiller la tête et analyser sa carte mémoire.
— Ça risque de prendre des heures, voire demain.

Je me tourne vers lui, l'air renfrogné et rétorque :
— Je veux que ce soit fait dans une heure maximum et c’est un ordre. C’est compris ?
— Bien, chef.
— Je savais qu’elle n’était pas morte en Egypte. Elle est revenue pour mourir en martyre, mais ça ne se passera pas comme ça. Des nouvelles de son acolyte, Don Sewn ?
— Après l’incident avec John, on a perdu sa trace.
— Il va rentrer en contact avec elle si ce n’est pas déjà fait. Il ne pourra pas rester éternellement dans l’ombre. Affichez son portrait dans toutes les rues de cette ville, augmentez la récompense pour quiconque détient des informations sur son compte. Je veux l’ensemble des hommes mobilisés sur ces deux-là. On doit en finir une bonne fois pour toutes !

*C-4 : Le C-4, composition C-4 ou C-45010A, est une variété d'explosif de la famille des plastics. Elle est utilisée principalement par l'armée et par des entreprises de démolition.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 7 versions.

Recommandations

Défi
Sterc


Je vis au sein d'une monarchie, comment est ce possible?
Monarchie démocratiquement inégalitaire,
Totalitaire à tout type d'évasion,
Imposant appareil répressif, censurant au maximum les "libertés",
Mélange incompatible entre le totalitarisme extensif fondé sur une incommensurable forme de conservatisme à en perdre la raison,
Et entre soupçon de démocratie surveillée
Toute forme d'expérience nouvelle est anticonservatisme, donc anticonstitutionnel, donc illégal.
Cette illégalité est un délit sanctionné par l'annonce de sanctions pouvant y découler.
Je cherche malgré tout un moyen de renverser le régime et de planter le drapeau français, symbole de toute les libertés

4
9
0
0
Défi
phillechat
Agglutination et rimes féminines
11
13
0
0
Défi
Calypso Dahiuty
Rêve...
Mot enchanteur qui révèle en nous les pensées les plus folles, les fantasmes inassouvis, les envies, les idées, et toutes ces choses inachevées...
Rêve...
Ne suffit-il pas de fermer les yeux, après tout ?
Pour vivre, rire et pleurer, bâtir sa vie par procuration ?
Rêve...
Un rêve. Un simple rêve, pour oublier, pour changer, remettre en place cette vie que l'on a pas su bien façonner.
Un rêve, juste un rêve... pour tout changer.
17
6
1
1

Vous aimez lire The Creator ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0