Retrouver sa place

Une minute de lecture

Le problème avec PACES c'est que le temps passe et que toi, tu ne le vis pas. Enfermée du matin au soir, du soir au matin, ta vie se résume à un simple mot : réussir. C'est ton objectif et pour ça t'es prête à tout, même à arrêter de vivre, surtout à arrêter de vivre. Logique : plus tu perds du temps à faire ce que tu aimes, plus tu t'éloignes du numérus clausus.

Tu dis que c'est qu'un an ou deux et finalement tu acceptes parce que quand tu projettes tu ne vois que des avantages. C'est le fameux "Le jeux en vaut la chandelle".

Mais même si pour toi t'as accepté de disparaître du monde, le monde lui ne s'arrête pas. Et les autres se sont habitués à ton absence.

Alors quand enfin, les murs de ta prison invisible s'effondrent, tu te sens juste comme un détenu sorti pour bonne conduite. Tu cherches tes marques, tes repères sauf que toi, dans ta tête, tout est encore comme tu l'as laissé. Alors que ce n'est pas le cas.

Et il faut apprendre à vivre avec ça. Accepter de ne plus être attendue au repas de famille. Supporter d'entendre des souvenirs heureux que tu n'as pas vécus. Encaisser quand tu tombes sur des photos où les sourires idiots s'amusent de ton absence.

Même quand tu te forces à appeler Alex, vestige de ton passé, pillier de ta vie de lycéenne, t'es confronté à ces discussions forcées, à ces rires exagérées. Au fond, tu t'obliges à croire que rien n'a changé, mais la distance, le silence et l'abscence ont tout détruit.

Retrouver sa vie c'est comprendre tu ne fais plus parti de celle des autres. Quand t'entrebailles la porte de la cuisine, t'interrompts une conversation. On te regarde comme une étrangère. Qu'est-ce que tu fais ici ?

Pendant PACES, t'étais là sans être là et finalement c'était peut être mieux comme ça.

Annotations

Recommandations

Amel Hope
Les sens en éveil à l'appel de la nature, je découvre, je scrute, je m'évade et m'émerveille, réveillant l'enfant qui sommeille en moi. Voici quelques haïkus, déposés au rythme du vent, au gré de mes envies, ...
366
138
3
1
Défi
MAZARIA
Ecrire une phrase par jour, té, les doigts dans le nez, je te le fais, c'est ce que je croyais, sauf que en fait, c'est pas si facile parce qu'il y a l'inspiration, ou pas, l'envie, le temps, donc finalement je corrige: c'est pas si facile !

"La phrase est composée de mots. Elle a obligatoirement un sens. Sa première lettre est une toujours une majuscule. À la fin, on y trouve toujours un point (simple, d'interrogation, d'exclamation ou de suspension)." wikipedia
874
370
27
38
Théo The Théol
Ceci est un recueil de poème de ma conception, sur un peu tout et rien. Toutes les émotions qui m'ont traversé et que j'ai jugées intéressante ont inspirées ces poèmes, qui, je l'espère, vous plairons.
14
7
0
2

Vous aimez lire Camille M. ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0