2.2. The Wanted Warriors

5 minutes de lecture

Edvin, Hayden et Summer attendaient devant le bureau du célèbre manager Allan Jones. Installés confortablement dans les fauteuils, ils faisaient état de l'avancée de leur pari.

« Ça fait déjà 11 minutes. Summer, tu as perdu ton pari ! » Expliqua Edvin.

Hayden vérifia l'heure à son tour. Il acquiesça en reprenant la parole :

« Pas de bol, moi aussi, j'imaginais qu'elle allait au moins faire un effort cette fois...

— Ca se joue entre toi et moi, maintenant, Hayden. » s'impatienta Edvin.

Le visage baissé au-dessus de sa montre, il lança une œillade coquine vers son ami qui l'ignora.

« J'y crois pas, elle n'est pas foutue de venir à l'heure, cette gonzesse !

— Allons, Summer, personne n'est parfait. Elle a peut-être une excuse valable aujourd'hui, la tempéra Hayden.

— C'est à chaque fois pareil ! Je l'adore, hein, mais qu'est-ce que ça me casse les couilles quand elle fait ça...

— Depuis quand tu en as, toi ? »

Edvin fit mine de chercher les bijoux de famille de la rouquine. Pour toute réponse, elle lui donna un coup de pied au-dessus de la table basse qui les séparait.

« Aïe !

— Fais pas genre, je t'ai à peine touché ! » Grommela Summer en se renfonçant dans les coussins.

Hayden leva les yeux en soupirant. Edvin excellait dans l'art de se comporter comme un gamin et Summer était une véritable tête de mule. Quant à Houna, c'était un spécimen... Hayden était le plus réfléchi du groupe, plus posé, il avait l'habileté de dénouer les tensions entre ses amis. Une chance d'ailleurs que leur groupe était soudé et qu'ils se complétaient bien, même si tout n'était pas toujours rose. Hayden passa une main dans ses cheveux châtains et se leva pour inspecter la rue depuis la fenêtre.

« Ha bah voilà !

— Elle arrive ? s'exclama Summer.

— Ha non ! J'avais parié qu'elle aurait plus de vingt minutes de retard, moi ! » se plaignit Edvin.

Le temps qu'elle arrive, les trois amis se tenaient debout pour l'arrivée de leur chanteuse.

« C'est pas trop tôt, maugréa Summer en croisant les bras sur sa poitrine.

— Désolé les gars, Spencer m'a fait un caca nerveux pour qu'on aille manger ensemble ce midi. Et il a encore réussi à me mettre en retard... »

Houna leur servit son plus beau sourire d'excuse, les yeux pétillants. Pour sa défense, son copain avait effectivement très mauvais caractère. Leur relation était des plus houleuses, voire totalement anxiogène. Entre le passé sombre de Spencer et le penchant d'Houna pour les dangers, le cocktail s'avérait explosif.

« Il commence à m'énerver ce type, s'exaspéra Edvin.

— Heureusement qu'on avait prévu le coup. »

Il adressa un petit clin d'oeil à la blonde, gonflant sa poitrine comme un coq, fier de sa prévoyance.

« Quoi ? C'est vrai? Vous m'avez donné une fausse heure pour être sûrs que je sois à l'heure ?

— Je te signale que ça fait bien cinq mois qu'on utilise ce procédé, et ça ne marche pas tout le temps... »

Malgré sa mauvaise humeur, Summer afficha un sourire en coin, une main posée sur sa hanche.

« Putain les gars, vous êtes vraiment parfaits ! »

Au même moment, la porte d'Allan Jones s'ouvrit. Pile-poil à l'heure. Le manager raccompagna un homme jusqu'au couloir en sortant quelques politesses et le congédia. Il se tourna ensuite vers ses nouveaux poulains.

« Bonjour, les Wanted Warriors. Vous allez bien ? Tout le monde est à l'heure, c'est parfait ! »

Aucun des jeunes n'osa lui expliquer qu'il s'en était fallu de peu, mais ils se faufilèrent chacun leur tour dans le bureau d'Allan.

« J'ai adoré le petit concert que vous avez fait la semaine passée au Stryge. Bravo. J'ai parlé avec mon ami du Hollywood Bowl et... Mais vous pouvez vous asseoir, vous savez ? »

Un peu  à l'étroit dans la pièce, le quatuor n'avait osé bouger depuis qu'ils étaient entrés. Allan leur proposa alors deux chaises et se creusa les méninges pour trouver d'autres sièges.

« Voici déjà deux fauteuils... Quelqu'un peut éventuellement venir là-dessus... »

Il avança une table basse jusqu'à son bureau, à côté des fauteuils.

« Je n'ai pas l'habitude de recevoir des groupes en temps normal... Attendez euh...

— Ne vous en faites pas monsieur Jones, on va se débrouiller avec Summer. » le rassura Houna.

La jeune femme prit place et proposa à son amie de se mettre sur ses genoux. Le manager lui répondit par un sourire soulagé et s'installa de l'autre côté du mobilier.

« Bien. Où en étais-je, maintenant ?

— Vous parliez d'un ami, lui répondit Hayden.

— Ha oui ! Eh bien, c'est simple. Je vous propose de sortir votre premier album. On peut commencer l'enregistrement dès jeudi. Si les ventes sont encourageantes, mon ami planifiera un concert au Hollywood Bowl pour vous à la fin du mois. »

Les quatre amis se regardèrent, ébahis, la bouche grande ouverte.

« Vous êtes sérieux ? demanda Houna, incrédule.

— Mais bien sûr, je ne vous le proposerais pas sinon ! »

Le manager s'esclaffa devant la joie des Wanted Warriors qui lâchèrent des cris d'excitation.

« Le Hollywood Bowl les gars ! Vous imaginez ? S'écria Houna.

— Oh ! J'y crois pas ! C'est pas vrai ! »

Summer, la main devant sa bouche, se sentait pousser des ailes. Ils avaient réussi ! Ensemble, ils tapèrent dans leurs mains, s'enlacèrent, inventèrent dix mille scénarios. Ils s'imaginaient déjà être de vraies rockstars à l'échelle de leurs plus grandes idoles, parcourir le monde pour une tournée internationale, terminer des concerts comme des déchets ou en détruisant tout sur leur passage. Le succès leur tendait les bras.

Un raclement de gorge les rappela à l'ordre. Lorsqu'Allan Jones récupéra leur attention, il poursuivit :

« Je peux vous fournir le contrat demain si je m'y attelle dès maintenant. Il va de soi que j'attendrai de vous un comportement irréprochable. Dès l'instant où vous l'aurez signé, vous serez sous notre "tutelle". Si les bars qui appréciaient vos concerts désirent vous revoir, ils doivent désormais négocier avec nous. »

Les 2W étaient charmés. Pour le groupe qui avait eu tant de mal à décoller, ce contrat signifiait la fin des arrangements à la mords-moi-le-noeud. Désormais, ils allaient faire de leur passion un véritable métier.

« On a encore un concert de prévu ce soir, ce n'est pas grave, ça ? S'inquiéta Edvin.

— Vous n'avez pas encore signé le contrat... Profitez donc une dernière fois de votre liberté pour vous produire où vous voulez. »

L'air grave qu'Edvin avait pris s'estompa aussitôt. Il soupira d'aise, le coeur léger.

​​​​​​​« Je vous revois demain, mardi, alors ? Et voulez-vous déjà planifier l'heure pour l'enregistrement de vos chansons jeudi ? Enfin... je ne vous oblige à rien, vous pouvez toujours refuser mon offre.

— On serait fous de ne pas accepter ! On sera là demain et je propose qu'on arrange l'horaire pour jeudi à ce moment-là. »

Hayden s'était levé et penché vers le manager. Si Houna connaissait l'heure exacte du rendez-vous, à coup sûr elle serait en retard !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Céleste-Chan

L'amour est un piège dans lequel je suis tombé, au début j'en était extrêmement heureuse, l'amour peux être une chose magnifique... Il m'aimait aussi et me faisait me sentir unique mais un jour alors que tout allait bien il m'as dit ces fameux mots que vous ne pensez jamais entendre, ou dumoins vous ne voulez pas les entendre... "désoler mais c'est fini" il m'as dit que "les sentiments qu'il avait n'était plus les mêmes", qu'il m'aimait toujours énormément mais que ce n'était pas dans le sens romantique mais plutôt dans un sens amical... ce jour là j'ai eu l'impression que le piège se refermait sur moi, que c'était la fin et que je ne pourrais plus remonter de ce trou dans lequel j'était tomber... Mais si l'amour est un piège douloureux il peux aussi nous aider à nous échapper, Un jour je le sait j'arrêterais de penser à lui, et un(e) autre le remplaceras dans mon coeur, un jour je le sais je n'aurais plus peur en l'amour, un jour je le sais je remonterais de ce trou et je serait fière de dire qu'en était tomber face à l'amour, je me serait relever grâce à ce même amour.
3
5
0
1
a_red_girl
\\ Je vous le rappelle le suicide n'est pas la solution ceci est une fiction //

Heika a 16 ans, elle ne se sent plus bien dans sa vie.
Harcelée, humiliée, esseulée, elle a finit par rejoindre un autre monde celui de l'au-delà...Les seuls restes qu'elle nous a laissé, ce sont ces lettres qu'elle a écrite avant de partir. Qu'a-t-elle bien pu dire avec les derniers mouvements de son poignet sur sa plume?
0
0
3
9
Elliare
Longtemps, Rasha a erré sur Terre la tête dans les nuages, insouciante. Jusqu'à ce printemps, jusqu'à ce que tout explose, que sa bulle éclate et que le monde s'écrase sur ses épaules minces.
Longtemps, Rasha a espéré que tout s'apaise et que la paix revienne.
Mais, rapidement, il fut trop dur pour Rasha et son insouciance perdue d'ignorer la réalité et les flammes s'emparant de son pays.
Alors Rasha est partie, et elle erre maintenant loin de sa terre natale, bravant vent et marée pour retrouver son insouciance.
0
0
0
1

Vous aimez lire Maioral ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0