Chapitre 132 : Le temps des semailles, troisième semaine sixième jour (Eldarian) (1/2)

5 minutes de lecture

Chapitre 132 : Le temps des semailles, troisième semaine sixième jour (Eldarian) (1/2)

« Campement non loin de la citadelle du dieu unique »

Conrad ne sent plus son corps depuis plus d’une heure que dure son entraînement quotidien par Eldarian au maniement des armes, la sueur coulant de son front lui pique les yeux et c’est en baissant les bras, qu’il fait signe au maître guerrier qu’il n’en peut plus.

- On vient juste de commencer !! Tu en as déjà assez ??
- Tu vas beaucoup trop vite et je n’arrive pas à te suivre, laisse-moi reprendre ma respiration quelques minutes, tu veux bien ??
- Entendu !! Je vais faire quelques katas en attendant, je reconnais que je te mets peut-être un peu trop la pression, mais cela semble porter ses fruits et même si tu ne t’en rends encore pas compte, tu te débrouilles déjà beaucoup mieux qu’il y a encore quelques jours !!

Conrad sourit, visiblement agréablement surpris d’entendre un tel compliment de la bouche d’Eldarian et c’est donc sans plus d’a priori, qu’il va s’asseoir le long d’un tronc d’arbre pour observer son ami qui pour sa part ne semble pas du tout marqué par l’heure qu’ils viennent de passer à l’entraînement au combat.

Les mouvements d’Eldarian prennent une vitesse telle, qu’il en ressent rapidement une nausée au creux de l’estomac d’essayer de le suivre des yeux et les deux katanas qu’il manie avec dextérité, lui deviennent presque invisible tant la rapidité de ses mouvements est vive.

Conrad assiste alors à un ballet éblouissant qui démontre une technique de combat aboutie par des centaines, voire des milliers d’heures d’un entraînement tellement intensif que très peu ont sans doute trouvé la force nécessaire pour le suivre jusqu’au bout.

Eldarian accélère encore, forçant Conrad à détourner le regard pour ne pas avoir à vomir son repas et ce n’est qu’à ce moment-là seulement qu’il s’aperçoit de la présence d’Aerandir à ses côtés, celui-ci semblant hypnotisé par la performance à laquelle il assiste.

- Il vaut une armée à lui seul, je comprends mieux maintenant tout ce que j’ai entendu dire sur le temple de Linn depuis que j’ai fait sa rencontre.
- Nous connaissions leur réputation de longue date pour nous être à l’occasion mesurée à eux en joutes amicales, mais pour ce qui est « d’Eldar » c’est autre chose !!
- Comment ça autre chose ??
- Aucun maître de son ordre ne pourrait se mesurer seul à lui sans être perdant d’avance !! Aucun Elfe et encore moins d’humain, ne pourrait avoir cette vitesse et cette précision mortelle au maniement des armes quelles qu’elles soient, le spectacle que j’ai sous les yeux ne m’en laisse plus aucun doute.
- Sans doute est-ce dû à ses origines, Voldarian n’est-il pas un des derniers représentant de l’ancienne race de Penn ??
- Je suis certain que lui-même n’arriverait pas à la cheville de son fils !!
- Comment expliques-tu ça alors ?? Ne va surtout pas me dire qu’Eldarian est si spécial que personne avant lui n’a été comme ce qu’il est ??

***/***

Voldarian écoute la conversation entre les deux amis depuis un moment déjà, lui aussi ayant détourné le regard de son fils pour échapper au malaise qui commençait à le prendre à tenter de le suivre des yeux.

Il voit bien l’hésitation d’Aerandir à la dernière question posée, curieux de connaître jusqu’à quel point le peuple Elfe a gardé la connaissance d’un temps maintenant si reculé que seul ceux comme lui ayant un âge plus qu’avancé ainsi que quelques vieux grimoires ayant résisté au temps, peuvent encore rappeler de ce qu’est en réalité son ou plutôt devrait-il dire, ses fils.

***/***

Aerandir reprend la parole sous le regard ardent de Conrad, celui-ci l’écoutant alors avec la soif de savoir venant d’une curiosité bien naturelle portée à son paroxysme par ce à quoi il assiste depuis qu’il a demandé une pause.

- Si personne avant Eldarian n’a jamais été ce qu’il est devenu, c’est tout simplement parce que ceux très rares de l’ancienne race ayant cette particularité qu’ont nos deux amis jumeaux, n’ont jamais eu l’occasion de survivre suffisamment longtemps pour la développer.
- Comment ça ?? De quelles particularités parles-tu ??
- Les rois dragons les appelaient « abominations » et craignaient plus que tout leur venue au monde, préférant aller jusqu’à sacrifier des enfants innocents plutôt que de prendre le risque de se voir confrontés à une puissance dépassant de loin la leur.
- Pour qu’ils en aient si peur, il a bien fallu qu’ils y soient confrontés au moins une fois ??
- Nous n’en savons rien, mais sans doute le cas s’est-il présenté il y a tellement longtemps que plus personne ne s’en souvient !! Toujours est-il que c’est une chance pour Eldarian tout comme pour son frère, d’être nés à notre époque.

***/***

Voldarian va pour s’éloigner, quelque peu rassuré quant aux connaissances somme toute bien vagues restant sur Penn de ce qui au début de l’ère des rois dragons à bien failli causer leur perte, quand il s’aperçoit de la présence de Durin qui l’observe avec attention.

- Nos amis Elfes ont perdu beaucoup d’informations des débuts de la vie civilisée sur notre planète, n’est-il pas ??
- Sans doute le peuple Nain a-t-il gardé des connaissances de ces temps anciens plus approfondies que celles de notre ami ?? C’est du moins ce qu’il semblerait à t’entendre !!
- Nos anciens nous content toujours le passé de notre peuple en commençant par l’histoire du premier roi dragon déchu par les jumeaux Agerad et Ageran.
- Que racontent vos anciens ??
- Agerad était un puissant guerrier que personne ne pouvait vaincre, son jumeau Ageran avait la magie innée en lui et ils ne supportèrent pas le joug despotique du premier roi dragon proclamé lui-même ainsi, arrivant à eux seuls à mettre à genoux votre peuple tout entier pour ramener la justice sur Penn. Ageran devint alors le second et le plus puissant encore à ce jour des rois dragons et il vécut si longtemps que nul ne se rappelle exactement son âge avant qu’à sa mort il ne cède le pouvoir, mettant en place la puissante magie qui seule permettra depuis lors l’accession de ses futurs successeurs au pouvoir suprême. Son remplaçant ne voulant plus prendre le risque d’être à son tour déchu par une nouvelle fratrie issue de son propre peuple, a alors décrété que ce qu’il nomma l’abomination ne devait plus exister sur Penn et la suite correspond en tout point à ce que vient de raconter Aerandir à Conrad. Oubliant toutefois de préciser, mais peut-être l’ignorait-il que le règne d’Ageran fut durant toute sa vie un règne de paix, de prospérité et de justice.
- Une bonté dont semblent avoir hérité mes fils, peut-être qu’il aurait mieux valu privilégier la montée sur le trône de ces abominations. Qui sait !! Peut-être qu’alors la grande fracture n’aurait pas été et que les humains installés sur Goth n’auraient pas lâché les foudres de l’atome qui a dévasté la moitié de notre planète en nous ramenant à un autre âge où existait déjà les guerres et les dévastations qui sont redevenues depuis choses courantes.
- En cela, nous n’aurons jamais de réponses !! Peut-être leur soif de pouvoir et là je parle des humains, n’y auraient rien changé !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0