Chapitre 122 : Le temps des semailles, deuxième semaine sixième jour (Eldarian)

4 minutes de lecture

Chapitre 122 : Le temps des semailles, deuxième semaine sixième jour (Eldarian)

« Cul-de-basse-fosse en sous-sol de la cathédrale du dieu unique »

Eldarian tremble de tout son corps depuis qu’ils l’ont assommé et enfermé dans ce cul-de-basse-fosse, au plus profond des oubliettes de l’édifice religieux.

La nuit passée sans trouver le sommeil à devoir supporter ce froid insidieux qui lui gèle les os, cette humidité et cette saleté peu ragoûtante, en sont les principales causes mais pas que.

Les gémissements continus de douleur du malheureux enfermé dans la cellule face à la sienne n’arrangent rien eux non plus, pour qu’Eldarian espère ne serait-ce qu’un bref instant trouver un sommeil sinon réparateur, mais du moins nécessaire à son corps qui s’affaiblit rapidement.

Le rire sardonique de l’archiprêtre quand il lui a révélé son identité, lui a fait bien comprendre qu’il ne le laisserait jamais ressortir vivant d’entre ses mains.

De peur sans doute de la réaction des grands maîtres du temple en apprenant qu’il s’en est pris à l’un d’entre eux, Don Artaud n’étant pas et tant s’en faut dépourvu d’intelligence, comprenant bien que lui et son église subiraient alors le courroux des combattants les plus dangereux qui soient.

Le peu de raisonnement auquel Eldarian est capable au vu de sa situation, n’est que de se demander pourquoi l’archiprêtre ne s’est pas débarrassé de lui tout de suite et pour quelle raison il l’a fait enfermer au plus profond des oubliettes près de ce pauvre hère de magicien affamé, se retrouvant depuis il ne sait combien te temps dans des souffrances perpétuelles au contact de l’anneau.

Son sort semble à lui aussi scellé, ne faisant plus aucun doute pour Eldarian que personne ne descendra plus de son vivant et qu’il lui a été réservé la plus infâme mort qui soit.

***/***

« À l’extérieur de la cité sainte. »

Voldarian observe ses compagnons encore endormis alors que lui a passé la nuit complète à trouver la meilleure option à prendre pour libérer son fils, plusieurs se sont présentés à lui mais aucune ne pouvant être mise en œuvre avec un réel espoir de succès, du moins pas sans qu’il n’ait obtenu à minima quelques informations sur ce qui se passe exactement à l’intérieur.

Le haut mage prend conscience que seul le témoignage d’Eldarian pourra lui donner au final le choix de la marche à suivre et qu’il devra pour cela faire courir un risque à l’esprit de son autre fils, peu ou prou habitué à une quelconque résistance devant un interrogatoire mené par des personnes hélas fortement réputées en la matière.

Attendre plus longtemps n’est pas non plus la bonne solution, Voldarian regrette l’absence de son serviteur qui seul aurait pu éviter ce qu’il s’apprête à faire.

Voldarian pousse un profond soupir de frustration qu’il ne puisse utiliser sa magie sur ces terres où il lui serait impossible de reconstituer ensuite ses forces, étant certain maintenant de connaître le terrible secret que cachent ces murs depuis si longtemps.

***/***

Loup ouvre à son tour les yeux, découvrant ainsi son père en pleine concentration, le visage déformé par le doute et très certainement la crainte de mener à bien les actions qu’ils avaient définies tous ensemble la veille au soir.

Le jeune apprenti doit bien reconnaître qu’il n’en mène pas large lui non plus et que ne serait-ce la vie de son frère qui est en jeu, il n’aurait certes pas accepté ce qu’il s’apprête à faire alors qu’il est parfaitement conscient de ses pauvres possibilités de réaction en cas où il se retrouverait dans une position délicate.

Toute la soirée pourtant, il a louché sur le petit grimoire posé près de Voldarian sans jamais avoir l’occasion de s’en approcher suffisamment pour s’en approprier les formules qu’il contient.

Un réflexe lui refait fermer les yeux alors que le regard de son père se tourne vers lui, bien lui en prend puisqu’une fois convaincu qu’il dort encore, celui-ci se lève pour quitter le camp afin sûrement d’aller soulager un besoin naturel.

Loup sait très bien qu’il n’a tout au plus que quelques brèves minutes pour agir, aussi dès que le haut mage disparaît à sa vue il se lève d’un bond pour s’emparer du livre qu’il feuillette alors rapidement en laissant les lettres s’échapper dans son esprit au fur et à mesure qu’il en prend connaissance.

Loup malgré tout tremble d’appréhension que son père ne revienne vers eux trop rapidement, se rappelant bien avec quel soupir d’énervement il l’avait refermé en ne trouvant dedans rien qu’il puisse utiliser à son niveau de connaissance.

Loup termine à peine la dernière page, qu’il entend des pas revenir dans la direction du campement et qu’il repose alors le grimoire en retournant à sa place aussi discrètement que possible, n’ayant juste que le temps de refermer les yeux avant que son père ne réapparaisse devant eux.

Ne reste plus alors au jeune apprenti qu’à faire le tri dans ce qu’il vient d’apprendre, il commençait seulement à s’y mettre qu’il se sent secouer énergiquement alors qu’en ouvrant une nouvelle fois les yeux, il se retrouve devant ceux de Voldarian braqués sur lui à quelques centimètres à peine de son visage.

Loup lui envoie alors un sourire se voulant surpris.

- Père ?? Serait-il déjà l’heure de se lever ??
- C’est justement la meilleure pour ce que nous avons à faire mon fils !! Avec un peu de chance, très peu à l’intérieur des murs le seront déjà au moment où tu réintégreras ton corps !! Tu te rappelles bien notre plan ?? Tu ne dois en faire ni en dire que le moins possible durant le temps où ton frère me révélera ce qu’il en est exactement et que je le renvoie là-bas avec mes éventuelles instructions !!
- Très bien père, alors allons-y !! Inutile de perdre plus de temps !!

***/***

« Cul-de-basse-fosse en sous-sol de la cathédrale du dieu unique »

Eldarian en est là dans ses pensées à chercher une solution pour s’en sortir quand soudainement une lumière forte l’oblige à fermer les yeux, ses mains se portent de suite sur son visage pour le protéger alors qu’une voix visiblement inquiète s’adresse à lui.

- Comment te sens-tu mon fils ??

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0