Chapitre 117 : Le temps des semailles, deuxième semaine cinquième jour (Le prisonnier de l’église du dieu unique)

4 minutes de lecture

Chapitre 117 : Le temps des semailles, deuxième semaine cinquième jour (Le prisonnier de l’église du dieu unique)

Eldarian force sa concentration pour éliminer la douleur que ressent son cerveau, sa préparation au combat futur qu’il devra mener en prend un coup et le maître guerrier n’est plus aussi certain qu’il pourra conjuguer les deux problèmes en même temps, l’espoir qui lui reste étant qu’on le libère du pouvoir de cet anneau.

Une forte poussée dans le dos l’engage à poursuivre sa marche, descendant un escalier encore plus glauque où les rats grouillent soudainement en tentant d’éviter l’écrasement.

Ils traversent un nouveau couloir jusqu’à une grille aux énormes barreaux, un fort bruit métallique venant d’une clé forçant la serrure est très vite suivi du grincement de gonds grippés par la rouille en démontrant mieux que des paroles qu’elle n’a pas souvent l’occasion de servir.

L’archiprêtre s’avance alors en tenant sa torche à bout de bras pour amener la lumière dans la geôle, Eldarian découvre alors toute l’horreur de l’endroit mais surtout il distingue épouvanté, l’homme squelettique prostré dans l'angle d'un cachot.

Une vision de cauchemar qui le déconcentre un bref instant en faisant revenir la douleur atroce dans tout son corps, sauvé une nouvelle fois par le regard des trois hommes tourné vers le pauvre miséreux qui tourne vers la lumière son visage tourmenté par une douleur inhumaine.

Un énorme rire de satisfaction détourne l’attention d’Eldarian vers l’archiprêtre, comprenant avec dégoût que c’est la vue du détenu qui le met en joie.

***/***

Don Artaud se complaît à contempler comme lors des rares visites qu’il lui fait, l’état de délabrement tant mental que physique de son prisonnier, satisfait cette fois encore de laisser entendre son contentement par ce rire inextinguible frisant la démence.

Rassuré maintenant du pouvoir des anneaux, il recule d’un pas en donnant le signal du départ.

- Remontons loin de cette puanteur !! Refermez cette grille et sortons d’ici !! Quant à toi mon garçon, il va falloir me dire qui tu es si tu veux sortir d’ici en vie !!

La remontée fut aussi rapide que l’a été la descente, tellement ils éprouvent tous autant qu’ils sont, le besoin de respirer un air plus pur et ce n’est qu’une fois de retour dans la salle d’interrogatoire, que le prélat congédie ses deux bourreaux pour rester cette fois seul avec son prisonnier.

Il l’observe un long moment, cherchant à comprendre pourquoi ses hommes ont pu faire une si grossière erreur de personne, car il lui paraît évident maintenant que ce jeune garçon est dépourvu de toute trace de magie et ce malgré toutes les marques sur son visage qui donneraient à penser le contraire.

Don Artaud sait bien que cela arrive parfois quoique rarement, disons un sur cent qui sont amenés ici par les hauts inquisiteurs et qui bien sûr subissent le même sort que les autres, du moins subissaient jusqu’à il y a quelques « doubles lunes ».

Quand l’idée lui est venue de faire taire la rumeur persistante de leur triste sort en prouvant le contraire auprès de la populace, chacun de ces bébés ou très jeunes enfants ne réagissant pas au contre-pouvoir de l’anneau étant remis sous tutelle d’un prêtre et petit à petit répartis dans les églises des domaines.

Ainsi il espère faire taire la rumeur tout en redonnant confiance en l’église, ce qui commence à porter ses fruits car les nouveau-nés portant la marque recommencent depuis peu à leur être confiés avec moins de réticences et l’anneau de contre-pouvoir restant en sa possession lui permet de ne pas faire d’erreur de jugement dans le tri de ceux qui pourront vivre sous l’égide de l’église.

Don Artaud en est là dans ses pensées sur l’anneau qu’il se souvient soudainement que son prisonnier en est toujours le porteur, il dénoue alors le lacet pour lui ôter son gant de cuir et récupère ensuite le précieux talisman qu’il remet dans son écrin avec un rictus de soulagement.

Son attention revient alors sur Eldarian qui depuis quelques secondes récupère tous ses esprits une fois qu’a cessé la douleur.

- J’attends tes explications !! Comment un damoiseau de ton âge a-t-il pu échapper à l’inquisition avec une telle marque ??
- Peut-être tout simplement parce qu’ils ne sont jamais venus là où j’ai passé mon enfance !! Maintenant allez-vous m’expliquer à quoi rime tout ce cirque !!

L’archiprêtre fronce les sourcils, le ton employé est loin d’être celui auquel il s’attendait venant d’un garçon conscient qu’il risque sa vie.

- Réponds déjà à ma question et je verrai ensuite si je dois répondre à la tienne, quel est donc cet endroit où l’armée du dieu unique ne serait jamais passée durant tout ce temps ?
- Le seul endroit où la magie est très certainement tout aussi proscrite que dans vos églises et où donc ils n’auraient pas l’idée de se rendre pour en trouver un détenteur !! C’est la deuxième fois que je suis agressé par vos gens, la première a vu leur mort prématurée et si cette fois ils sont toujours en vie, c’est pour la simple et bonne raison de satisfaire ma curiosité à connaître vos motifs contre ma personne !!

Pendant qu’il répond à la question posée, Eldarian tente, alors qu’elles sont cachées derrière son dos de libérer ses mains des bracelets qui les maintiennent enchaînées.

Il est bien obligé d’arrêter et de se faire une raison car ses efforts lui amènent rapidement une vive douleur dans les poignets en lui coupant la circulation du sang, alors qu’il fixe toujours le prélat qui semble de plus en plus étonné par ses paroles.

- Mais qui es-tu à la fin ??
- Qui je suis ?? Je pensais pourtant que vous aviez l’esprit plus acéré qu’il ne l’est au final !! Je suis maître Xoo, douzième dans la lignée des maîtres guerriers de Linn !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0