Chapitre 115 : Le temps des semailles, deuxième semaine cinquième jour (Un secret bien gardé) (3/4)

4 minutes de lecture

Chapitre 115 : Le temps des semailles, deuxième semaine cinquième jour (Un secret bien gardé) (3/4)

Eldarian pour sa part le fixe en contrôlant suffisamment ses expressions pour que personne ne s’aperçoive des lames de feu qui lui traversent le corps depuis qu’il a cet anneau au doigt, le maître guerrier comprend difficilement malgré tout l’étonnement du prélat à son manque de réaction.

La douleur qu’il perçoit dans tout son corps n’est finalement pas si terrible une fois qu’il s’y habitue, seul l’effet de surprise des premiers instants a requis de sa part l’effort nécessaire pour qu’il reste impassible.

Eldarian ne ressent plus maintenant cette douleur que comme une forte gêne, gêne que son esprit éduqué au temple finit par ne plus prendre en compte.

Par contre avec les minutes qui passent, il s’interroge sur ce qu’attendait le prélat qui semble de plus en plus surpris par son manque de réactions.

- Qu’attendez-vous de moi ? Pourquoi cet enlèvement alors que je ne faisais qu’accompagner mes amis jusqu’au château où les attend leur père ?
- Tais-toi suppôt de Satan !! Qui es-tu donc ?? Personne à ce jour possédant ne serait-ce qu’une étincelle de sorcellerie dans son corps, n’a su résister à l’anneau de contre-pouvoir !! Il a été façonné pour vaincre les rois dragons eux-mêmes !!

Eldarian ne se démonte pas plus que ça, connaissant ce qu’il est et combien ces gens semblent présomptueux de croire qu’à eux trois ils pourraient le vaincre, ses mains entravées ne le sont encore que parce que sa curiosité le pousse à en connaître davantage avant de se découvrir devant eux.

- Ce qui semblerait à prouver que j’ai raison et que c’est vous qui êtes dans l’erreur !!
- Silence !! Nul ne peut ignorer la marque que tu portes !!
- Pourtant votre… « amulette », ne semble pas détecter en moi la moindre parcelle de magie ou alors c’est que son « pouvoir » s’est dissipé avec le temps !!

Don Artaud va pour le vilipender sévèrement une troisième fois quand les paroles du garçon mettant en doute l’efficacité de l’anneau, commencent à lui amener de l’incertitude à l’esprit.

Ne possédant que deux de ces anneaux forgés ensemble il y a bien longtemps, une peur viscérale le prend alors en pensant soudainement qu’il pourrait en être pareil du second et que dans ce cas sa vie comme toutes celles des serviteurs de l’église seraient en grave danger.

Un doute subsiste néanmoins que le garçon en face de lui ne soit qu’une erreur de plus, le prélat n’en serait pas à sa première et un certain nombre d’enfants portant la marque tout en étant dépourvu du pouvoir, ont fini comme ceux en étant porteur sur le bûcher afin d’effacer toutes traces de leur existence.

Pourtant Ebbon le sorcier l’a bien pris comme apprenti, pourrait-il lui aussi se fourvoyer dans une erreur aussi grossière se demande Don Artaud.

La peur que l’anneau ait bien perdu sa puissance revient alors dans les tripes du prélat.

- Nous allons très rapidement le savoir !!

Il s’adresse à ses deux bourreaux.

- Mettez-lui les fers !! Ensuite nous irons rendre visite à notre autre invité, il nous faudra peut-être mettre fin à son tourment en fin de compte !!

Eldarian hésite entre deux solutions, celle de se laisser entraver plus solidement au risque de ne plus pouvoir s’en libérer aussi aisément que des simples cordes actuelles ou bien les laisser agir à leur guise afin de connaître l’identité de « l’autre invité » qui à la façon qu’a réagi le prélat à ces dernières paroles semble quelqu’un de très dangereux, tout du moins pour l’église et ce qu’elle représente.

La curiosité l’emporte sur la raison, aussi le maître guerrier se laisse-t-il enferrer pieds et poings en prenant le risque pour sa vie, sauf qu’une fois chose faite il lui revient brutalement à l’esprit que ce n’est pas de la sienne mais bien de celle de son frère dont il s’agit.

***/***

« Non loin de la cathédrale où se trouve emprisonné Eldarian »

Ils sont tous descendus de cheval depuis que Loup a poussé son premier cri atroce de douleur et qu’ils se sont agenouillés à ses côtés à ne pas savoir comment le soulager, Voldarian essayant de le questionner entre deux spasmes.

- Qu’as-tu ressenti en premier fils ??

Loup n’entend que de très loin les paroles de Voldarian, son cerveau se consume comme dans un incendie en lui ôtant tout pouvoir de volonté à n’être plus qu’une boule de nerfs à vif réclamant la mort en soulagement.

Voldarian tente d’entrer dans l’esprit de Loup afin d’y trouver sa réponse, une vive morsure de feu lui envahit brutalement le cerveau en l’éjectant au sol et c’est sans doute le choc dû à la chute qui le sauve en le déconnectant mentalement d’avec son fils.

Remonte alors en Voldarian le souvenir conté par ses parents de la fin des derniers rois dragons vaincus par la trahison d’un des leurs, le haut mage recherche alors l’élément qui lui échappe encore et qui pourtant expliquerait l’état dans lequel se trouve actuellement Loup, jusqu’à ce qu’enfin cela lui revienne brutalement.

- Les anneaux de contre-pouvoir !!!

Durin, Lorgan et Aerandir se regardent en devenant soudainement livides alors que Conrad ne comprend toujours rien à ce qui leur arrive.

- Eldarian ne devrait pas le ressentir puisqu’il est dépourvu de toute magie !!
- Oui mais il est dans le corps de son frère et celui-ci ressent l’effet de l’anneau, nous devons agir au plus vite !!
- Loup va mourir ??
- Non…ce n’est pas comme ça que ça fonctionne !! Mais il le souhaiterait sûrement à l’instant où je vous parle !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0