Chapitre 109 : Le temps des semailles, deuxième semaine quatrième jour (Comme il est facile de manipuler un humain)

5 minutes de lecture

Chapitre 109 : Le temps des semailles, deuxième semaine quatrième jour (Comme il est facile de manipuler un humain)

« La nuit venue »

Le camp cette nuit-là encore est vite monté, une zone en plein champ suffisamment dégagée pour voir de loin venir d’éventuels visiteurs indésirables, un feu de camp et une barrière improvisée pour laisser pâturer les chevaux, pour le reste de simples couvertures autour des braises qui maintiendront une bonne chaleur durant la nuit.

Comme les deux nuits précédentes pour Eldarian, c’est toujours son gardien qui s’occupe de lui et ce malgré les quolibets et sous-entendus derrière son dos venant de ses camarades, alors qu’il l’emmène justement faire ses besoins naturels un peu plus loin.

- Je suis sûr que qu’il ne met pas suffisamment de feuilles quand il lui torche le cul ! Ha ! Ha ! Son gros doigt ne peut résister à le lui perforer faute que ce soit autre chose, pas vrai !!
- Laisse-le donc tranquille, le garçon n’a pas l’air de se plaindre et je préfère que ce soit lui qui s’en occupe, à moins que tu ne veuilles prendre sa place ??
- Très peu pour moi de servir de nounou !! Mais je ne retire pas mes paroles pour autant, n’avez-vous donc pas remarqué comment il lui caresse les fesses à la moindre occasion ?
- Tu délires là !! C’est juste pour le remettre correctement en selle, rien de plus !! Ne serait-ce pas plutôt parce que tu aimerais être à sa place par hasard ??
- Non mais attends !! Me traiterais-tu de drôle ??
- N’est-ce pas ce que tu fais depuis tout à l’heure avec notre camarade ?? Alors si tu n’aimes pas ce genre d’allusion ne l’inflige pas aux autres, c’est bien compris ??
- Mais vous allez bientôt arrêter de vous disputer, oui !! Demain nous aurons livré le colis et nous toucherons la solde, pensez plutôt à la cuite que vous allez prendre et aux putes que vous allez baiser ! Ha ! Ha !

Ils se taisent quand ils aperçoivent le jeune rouquin revenir toujours accompagner de son geôlier, celui-ci l’emmène directement sur sa couche et regarde ses compagnons d’un air revêche avant de s’y installer à son tour.

- Si vous n’avez plus de conneries à balancer, vous feriez mieux de dormir !! Demain la route sera encore longue avant d’arriver à la cathédrale !!

***/***

« Au milieu de la nuit »

Eldarian s’éveille brusquement en sentant une main tenter d’explorer à nouveau l’intérieur de ses hauts-de-chausses, mais cette fois elle cherche plus à les lui baisser qu’à venir le masturber comme la nuit précédente et les intentions de ce geste lui paraissent suffisamment claires pour qu’il s’en alarme et mette son plan cogité durant la journée en pratique.

Il s’arrange alors pour faire face à l’homme qui manifestement n’apprécie pas cette décision et tente sans faire trop de bruit à le remettre dos à lui pour poursuivre ce qu’il avait en tête de lui faire subir durant la nuit.

Eldarian résiste suffisamment pour que l’homme finisse par abandonner de peur de réveiller un de ses acolytes, ses yeux emplis de frustrations et de colères difficilement rentrées n’échappent pas à Eldarian qui s’empresse alors de le rassurer de peur qu’il ne commette un acte irréfléchi propre à ce genre de personnage.

Il pose rapidement ses deux mains liées sur la bosse gonflée d’envie du gars qui frémit imperceptiblement devant cette initiative à laquelle il ne s’attendait certes pas, venant du gamin qui jusqu’à maintenant avait été d’une passivité sans égale.

Eldarian sourit en le voyant fermer les yeux alors qu’il lui masse lentement la hampe sur toute sa longueur, le manège dure suffisamment longtemps pour que le gars devienne impatient d’en connaître plus et ne baisse lui-même fébrilement son vêtement pour mettre à l’air libre l’objet turgescent qu’Eldarian s’empresse encore cette fois de prendre en main.

Il s’active du mieux qu’il peut mais ce n’est pas aisé avec les mains entravées comme le sont les siennes, Eldarian comprend alors qu’il risque d’y passer la nuit et change ses plans malgré le dégoût que l’idée même de ce qu’il va faire lui apporte.

Il se dit néanmoins que c’est pour la bonne cause et qu’ainsi il préserve la virginité de son frère, son corps souple lui amenant le sexe de l’homme au niveau du visage en quelques contorsions.

Sa bouche remplace alors ses mains, faisant pousser un profond soupir de contentement à son geôlier qui le félicite de son initiative en lui posant ses deux paumes sur le crâne avec une certaine tendresse qui rapidement devient plus brutale en lui imposant son rythme mais surtout en lui faisant prendre la totalité de son sexe en bouche avec une réelle satisfaction sans doute de sentir son gland buter à l’entrée de sa gorge.

Heureusement pour Eldarian qui est parfaitement maître de la moindre parcelle de son corps, retenant ainsi l’envie de vomir qui aurait sans doute pris n’importe quel autre quidam mis dans cette situation et qui s’habitue très vite à ce morceau de chair, en allant même jusqu’à lui faire passer le cap de son gosier pour laisser entrer le gland encore plus loin.

C’en est sans doute trop de sensations nouvelles pour l’homme qui se cabre des pieds à la tête, retenant avec peine un râle de jouissance alors que son sexe dégorge sa gourme en plusieurs jets puissants.

Encore une fois Eldarian gère au mieux pour ne pas s’étouffer, ne cherchant pas à retenir cette manne épaisse mais au contraire l’ingurgite vite fait entre chaque spasme de l’homme de façon à pouvoir recevoir la suivante et ce jusqu’à ce que les jets se tarissent et qu’il débande suffisamment en libérant la place pour qu’il puisse enfin respirer beaucoup plus normalement.

Ce n’est que quelques minutes après s’être retourné, qu’il entend le bruissement du vêtement se remettant en place et qu’Eldarian esquisse alors un sourire amer de victoire en comprenant qu’il sera tranquille pour le reste de la nuit, mais surtout qu’il n’y a plus de craintes à avoir sur l’intégrité du pucelage de son frère, se félicitant d’avoir eu cet entraînement qui lui a permis de garder le contrôle de ses réactions ainsi que d’avoir su trouver la force mentale nécessaire de résister à l’envie de mordre à pleines dents dans cette chair intrusive afin de lui faire passer l’envie à jamais et pour cause, de recommencer.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0