Chapitre 91 : Dernier jour des fêtes de la « double lune » (Douce nuit) (fin)

5 minutes de lecture

Chapitre 91 : Dernier jour des fêtes de la « double lune » (Douce nuit) (fin)

Perceval reste un moment à chercher à comprendre la fin de sa phrase quand enfin la lumière se fait et qu’il demande.

- Tu n’avais jamais pensé à ça avant ?? Je veux dire avec un autre garçon ??
- Non !!
- Pourtant tu faisais bien des trucs avec « Tanc » ??
- Oui, mais ça ne prêtait pas à mal !! Juste un amusement entre nous qui n’a jamais été plus loin qu’à se regarder faire chacun de notre côté, d’ailleurs « Tanc » n’est pas comme nous !!
- Comment tu peux savoir ça toi ??
- Je le sais, c’est tout !!

Perceval sourit à son ami qui commence juste à relever la tête pour le regarder dans les yeux, la franchise de ce regard lui va droit au cœur et démontre combien Loup n’est pas comme la plupart des garçons qu’il connaît, retors avec des sourires enjôleurs qui ne sont là que pour pouvoir plus tard se placer à la cour afin de pouvoir en tirer profit.

- Tu pensais la même chose de toi pourtant avant de rencontrer Gaétan ??
- C’est vrai, je le reconnais !! Comme quoi il ne faut jamais jurer de rien, en fait ce n’est pas tant les garçons que ton frère qui m’attire et il ne me viendrait jamais à l’idée d’en regarder d’autres que lui, c’est difficile à concevoir je m’en rends bien compte mais c’est pourtant bien comme ça que je le ressens !!

Perceval le mettrait bien en garde sur son frère qui n’a pas à l’évidence le même état d’esprit que Loup, déjà du fait de ce qu’il a appris de sa propre bouche des relations qu’il a depuis de nombreuses « doubles lunes » avec Conrad et maintenant qu’il y pense, peut-être aussi lors de ses sorties furtives hors du château avec sans doute d’autres garçons du bourg.

L’idée devient très vite une certitude pour Perceval, la seule en fait qui corroborerait toutes ces absences qui depuis quelque temps commençaient à lui faire se poser des questions sur ce qu’il pouvait bien se tramer derrière tout ça.

Maintenant il n’en a pas la preuve formelle et Perceval espère de tout cœur qu’il n’en est rien et que ce n’est que pure imagination de sa part, son grand frère ne pouvant pas être assez dépravé pour agir de la sorte.

Voyant le regard de Loup commencer à se poser des questions sur le silence qui s’instaure entre eux depuis qu’il cogite tout ça dans sa tête, Perceval esquisse un sourire en reprenant la conversation.

- Ne t’en fais pas, je suis sûr que Gaétan en est au même point que toi depuis qu’il te connaît !! Le mieux serait encore que vous en parliez franchement !!
- Plus facile à dire qu’à faire, non ?? Mais dis donc toi, tu n’aurais pas toi aussi quelqu’un à qui tu devrais ouvrir ton cœur ??
- …
- Là !! Tu vois que ce n’est pas si facile !! Je n’insisterais pas mais sache que je serais toujours là pour toi si tu veux me parler !!

Perceval se mordille les lèvres sans répondre, il se remet debout en s’apprêtant à quitter la chambre de Loup quand il se ravise soudain en le fixant dans les yeux pour lui dire d’une voix marquant bien sa tristesse et son ressentiment.

- Je suis comme toi d’une certaine façon, à part peut-être que la personne que j’aime en aime un autre !!

Le jeune prince n’attend pas de réponse et sort précipitamment sans un regard de plus sur son ami, refermant la porte derrière lui en laissant un silence glacial dans la chambre et qui envoie un long frisson dans le dos de Loup, celui-ci comprenant enfin la véritable portée du désarroi venant de son jeune ami.

Loup hausse alors les épaules en se promettant de dénouer cet écheveau sentimental afin de rendre la joie dans le cœur de Perceval, de savoir son ami aussi visiblement désespéré le rend par empathie triste à son tour et c’est d’une humeur soudainement devenue morose qu’il se déshabille rapidement, pour se coucher en frissonnant sous les couvertures de laine.

***/***

« Quelques heures plus tard, au milieu de la nuit. »

La lourde porte s’ouvre sans faire de bruit, laissant passer une forme humaine qui entre subrepticement dans la chambre et s’approche sur la pointe des pieds jusqu’au lit, entrant à son tour à l’intérieur en prenant bien soin de ne pas réveiller son occupant.

Pourtant celui-ci sans doute à cause de la douce chaleur émanant du corps de l’intrus, finit par se retourner pour venir se serrer contre lui en poussant un bref soupir de bien-être qui amène aussitôt la réciproque de l’autre occupant qui du coup s’endort un sourire de satisfaction aux lèvres.

***/***

« Au petit matin. »

La douceur et la chaleur émanant d’un corps contre le sien, sort Loup de son sommeil dans un sursaut qui le retrouve soudainement assis à chercher à se rappeler où il est et surtout avec qui.

La réponse ne tarde pas à lui venir à l’esprit car son corps a réagi bien avant son cerveau, le laissant bandé comme un cerf, le gland encore suintant du frottement nocturne contre celui-là même qui lui a fait la surprise de sa présence.

Un sourire niais lui vient alors quand sa main soulève légèrement la couverture pour dévoiler à son tour une paire de fesses à tomber, au sillon encore humide de l’endroit précis où était niché si divinement son sexe durant la nuit.

Une voix encore ensommeillée se fait alors entendre, implorante.

- Tu peux le remettre où il était s’il te plaît, j’étais trop bien comme ça !!

Loup tout d’abord étonné, finit par sourire de façon coquine en se repositionnant tel qu’il était juste avant son réveil.

- Comme ça ??
- Hum !! Oui !! Mais attends, laisse-moi faire !!

Une main douce et chaude lui prend le sexe pour le tenir fermement en le dirigeant là où d’un petit coup de reins, il entre d’une bonne moitié de sa longueur sous le râle de plaisir de celui qui l’a amené jusque-là dans l’intention certaine de se sentir possédé.

Un dernier coup de reins pour entrer l’autre moitié ne tarde d’ailleurs pas et déclenche bien malgré lui la jouissance de Loup qui n’a pu se retenir devant une telle montée de libido et se déverse en jets puissants dans le fondement de son ami, alors qu’un orgasme comme il n’en a encore jamais ressenti lui convulse le corps tout entier.

- Arrhhh !!!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0