Chapitre 78 : Douzième jour des fêtes de la « double lune » (Explications)

5 minutes de lecture

Chapitre 78 : Douzième jour des fêtes de la « double lune » (Explications)

« Quelques heures plus tard. »

Le passage par la « porte » laisse Kazbo dans une telle sensation de faiblesse, que ses jambes ne le tiennent plus debout et qu’il s’affale au sol avec l’estomac noué.

Son père avec l’aide de Voldarian, le redresse en souriant.

- La première fois laisse toujours l’organisme quelque peu perturbé, mais ne t’inquiète pas cela va vite passer !! Avec l’habitude tu n’en sentiras bientôt plus les effets !!
- L’habitude, maître ??
- Ce n’est qu’une façon de parler, je me doute bien que de nos jours l’occasion n’est pas prête pour toi à se représenter avant longtemps !!

Il ignorait encore combien il se trompe, poursuivant ses directives d’une voix qui ne prête à aucune discussion.

- L’appel te fera trouver ton chemin seul, il te suffira juste de suivre ton instinct !! Rappelle-toi juste que tu es invisible aux yeux des êtres vivants de ce côté des hautes montagnes et ce sera à toi d’être toujours sur le qui-vive, un animal ou n’importe quoi d’autre pourrait te faucher sans même s’en apercevoir !! Quant à nous mon ami, nous allons utiliser une nouvelle fois le passage de la « porte » pour nous rendre au plus profond de la forêt des Elfes où je devrais retrouver une certaine personne qui aura sans doute comme je l’espère quelque chose à m’apprendre et qui devrait me conforter sur une possibilité quant à la cause de cet appel !! Mais je dois auparavant reprendre quelques forces et méditer en paix, je te prierai donc de ne pas me déranger durant ces prochaines heures !!
- Il sera fait suivant votre volonté, maître !!

Alors que son fidèle serviteur accompagne quelque instant son fils, Voldarian s’assoit contre un arbre en fermant les yeux et repense à sa dernière visite dans les domaines il y a de cela déjà quinze « doubles lunes ».

Il ne saurait dire ce qui l’a poussé à sortir de sa retraite, le fait est cependant qu’il est arrivé au deuxième jour des fêtes dans un des domaines jouxtant la forêt et qu’il s’est pris d’amusement au point d’éprouver l’envie d’assouvir un besoin de tendresse, trouvant pour ce faire une Elfe d’une beauté incomparable qui assistait aux festivités comme invitée de marque du seigneur du domaine.

L’attirance a été mutuelle, faisant bientôt qu’ils ne se quittèrent plus et ce qui devait arriver arriva, une nuit riche en émotion et en amour qui termina la deuxième semaine des fêtes, s’en repartant ensuite chacun de son côté dès la fin de la trêve.

C’est maintenant qu’il y repense, la raison majeure à sa mise en sommeil et ce afin d’effacer l’image de cette femme qui, le temps de quelques jours lui a ravi son cœur.

Se pourrait-il que cette brève union ait donné naissance à un fils ? Un fils qui aurait reçu par le don des rois dragons, les gènes de son géniteur et qui s’éveillerait à la magie, une magie suffisamment puissante pour avoir appelé un si jeune serviteur ?

Voldarian se met alors à espérer que sa lignée voire même pourquoi pas son espèce ne soit pas perdue, son esprit part alors dans ses rêves les plus fous où la magie retrouverait sa puissance d’antan et où Penn pourrait de nouveau illuminer la galaxie tout entière, redevenant cette planète magnifique qu’elle était alors avant la grande fracture.

***/***

« Les causes de la grande fracture »

Venus en petit nombre d’une planète lointaine moribonde et accueillis par les rois dragons, les humains se virent attribuer des terres pour que leur race puisse éviter l’extinction.

C’était sans compter sur leurs besoins de conquérir toujours plus et toujours plus loin, amenant les premiers conflits avec les autres espèces autochtones qui n’acceptaient pas cette prise de possession progressive de leurs meilleures terres arables.

S’ensuivit la grande fracture qui créa la séparation de Goth par la magie meurtrière de l’atome, rendant toute une partie du continent entièrement impropre à la vie durant des centaines et des centaines de « doubles lunes » et qui fut baptisée « les terres inconnues » une fois que la mémoire collective petit à petit en fit perdre le souvenir.

Cette guerre mit fin aux conflits mais fut également le début de la fin pour les rois dragons ainsi que leurs courtisans qu’étaient alors les adeptes de la haute magie, magie qui petit à petit suite au déchaînement de l’atome commença à se tarir en affaiblissant ceux qui avaient le pouvoir de la contrôler.

L’église humaine commença alors à saper l’autorité des rois dragons en prônant l’existence d’un dieu unique, un dieu venant de leur lointaine planète certainement morte maintenant depuis longtemps et qui petit à petit connut des adeptes si nombreux, qu’il ne fut plus possible de la maintenir sous contrôle.

Une nouvelle ère de durs combats entre les rois dragons et les armées du dieu unique que les humains retombés depuis dans l’obscurantisme baptisèrent l’inquisition, finit par exterminer un à un ceux-là mêmes qui les avaient aussi généreusement accueillis il y avait déjà bien des lustres et encore maintenant la peur de revoir revenir la puissance de la magie ancestrale, fait que les enfants portant la marque aussi infime soit-elle sont toujours pourchassés et tués.

***/***

Voldarian soupire en se remémorant ces tristes événements, seul l’espoir bien faible que tout ne soit pas perdu le ramène sur les terres habitées et il est bien conscient que même la venue d’un fils aussi puissant soit-il sera sans doute insuffisant même sur le très long terme pour retourner la situation à l’avantage des premiers habitants de Penn.

La vision de son serviteur revenant dans sa direction, le fait se lever et se rapprocher d’une des « portes », derniers artefacts des rois dragons sur Goth encore debout du fait de l’extrême prudence qu’ils ont toujours mis à ne jamais en dévoiler les secrets.

Une fois Gliresh à ses côtés, il visualise celle qui sera leur destination et la magie une fois encore fait son œuvre en les faisant disparaître soudainement, ne laissant aucune trace de leur bref passage en ce lieu.

***/***

« Au cœur de la forêt des Elfes. »

Les deux chasseurs sont parfaitement invisibles, leur arc tenu fermement prêt à décocher leurs flèches dès qu’un gibier à poil ou à plume pénétrera dans la clairière qu’ils surveillent avec attention.

Deux hommes paraissant jeunes et à la beauté angélique de ceux de leur race, qui s’aplatissent au sol en voyant l’air s’iriser soudainement autour du mausolée de pierre qui n’est rien d’autre qu’une « porte » des anciens.

Un homme portant la marque flamboyante apparaît alors subitement là où il n’y avait rien une seconde plus tôt, parlant dans un langage inconnu d’eux à quelqu’un qui reste encore étrangement invisible à leurs yeux pourtant perçants.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0