Chapitre 46 : Quatrième jour (Le choix) (suite)

4 minutes de lecture

Chapitre 46 : Quatrième jour (Le choix) (suite)

Un grognement de contrariété s’échappe alors de sa gorge, faisant se tourner vers lui plusieurs personnes cherchant à voir d’où ça provenait.

Ebbon agacé psalmodie une incantation rapide qui les isole comme l’a fait Dogon des sons extérieurs.

- Silence à la fin !!
- Excusez-moi maître, c’est ce garçon qui décidément se retrouve toujours devant mes yeux !!
- Oublie-le veux-tu !! Il a le droit tout comme nous d’assister au « choix », il doit avoir quelques amis qui passent l’examen d’admission !!
- Sans vouloir vous contredire maître, il me semble plutôt qu’il en fait partie !!
- Pour cela il faudrait qu’il se trouve dans une des files et non avec la populace !! Allons mon ami, tu ne vas pas remettre ça ou je vais commencer à m’inquiéter sur ta santé mentale !!
- Mais maître !! C’est pourtant bien lui là-bas à attendre son tour ??

Ebbon suit des yeux l’emplacement que lui montre son serviteur, son visage se trouble un instant quand il reporte son regard au dernier endroit où il avait repéré ce même garçon et quelle n’est pas sa stupeur de constater qu’il y est toujours, reportant immédiatement son attention sur le second en lançant vers lui le même sortilège utilisé la veille et qui cette fois ne lui montre aucun subterfuge obtenu par une quelconque lotion colorante.

- Ce n’est pas possible !!
- Maitre ??
- Il me faut en avoir le cœur net !!
- Mais de quoi parlez-vous maître ??
- De ce deuxième garçon qui ressemble trait pour trait à celui d’hier.
- Se pourrait-il maître, qu’hier nous ayons fait erreur sur la personne ??
- Ce garçon n’a pas la marque !! Du moins s’il l’a, elle n’est pas aussi grossièrement camouflée et échappe pour le moment à l’incantation mineure que je viens de lui administrer !! Il serait trop dangereux d’employer en public quelque autre démonstration de pouvoir plus puissante, tu vas devoir te montrer à lui !!
- Me montrer maître ?? Vous savez bien que je ne sais pas faire ça devant quelqu’un !!
- Mais non bougre d’âne !! Place-toi juste devant lui en lui faisant signe et nous verrons bien si cette fois il y aura une réaction positive venant de ce garçon.
- Quel idiot je suis maître !! J’ai compris !!
- Tu y auras mis le temps mon ami !! Allons !! Ne perdons pas plus de temps, ma curiosité n’y tiendrait pas une minute de plus !!

***/***

Loup commence à ressentir la fatigue dans ses jambes depuis maintenant presque trois heures qu’il avance d’un mètre toutes les dix minutes, se faisant de moins en moins d’illusions au fur et à mesure qu’il voit repartir le sourire aux lèvres ceux qui passent l’entretien avec le maître de guilde et qui pour beaucoup semblent accepter.

Il ne sait pas combien d’apprentis la corporation a besoin, mais il se doute bien que ce nombre ne doit pas être si conséquent que cela car la guilde des éclaireurs reste une niche issue de celle des gens d’armes et séparée de cette dernière pour l’unique raison de qualités tant mentales que physiques bien différentes dans le choix des apprentis.

Qualités qui, il le voit bien du moins pour celles du physique, sont bien loin des siennes et il semble en effet bien fluet au milieu de tous ces jeunes qui sont passés avant lui ainsi que ceux qui restent encore à attendre derrière.

Quand son tour arrive enfin, il n’est donc pas surpris de se faire gentiment recaler par le maître qui semble vraiment désolé pour lui et l’encourage du mieux qu’il peut en lui disant que d’autres verraient très certainement en lui ce que lui-même n’y trouvait pas.

C’est donc d’un pas traînant qu’il se dirige vers l’estrade, jetant au passage un regard désolé vers ses amis qui subitement viennent de perdre toute envie de rire et compatissent avec lui en tentant quelques sourires d’encouragement, sourires forcés qui ont sur Loup comme on peut s’y attendre, l’effet contraire.

À mi-chemin de l’estrade, il croise l’étrange être biscornu qu’il avait déjà vu dans la forêt et au hameau de son amie Ada, celui-ci lui fait un petit signe qu’il lui rend sans même y penser en poursuivant son chemin pour aller s’asseoir avec les autres recalés qui maintenant remplissent presque toutes les places disponibles sur l’estrade.

Une fois assis, son regard se reporte vers l’endroit où il a croisé celui que Taurin appelle un Gnome et s’étonne qu’il ne soit plus là, le cherchant du regard dans la foule jusqu’au moment où il le retrouve au côté d’un très vieil homme qui semble plus que centenaire.

Son attention se reporte alors sur cet homme, le grand âge étant suffisamment rare sur Goth pour la simple raison que les durs travaux usent les hommes très rapidement et donc pour que sa curiosité reste vive à le regarder sous toutes les coutures, baissant le regard de gêne sur son impolitesse quand il s’aperçoit que celui-ci a également les yeux braqués sur lui.

***/***

- Il vous voit aussi maître !!….. Maître ??…… Vous allez bien ??…. Maître ??

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0