Chapitre 42 : Troisième jour (Les jeux de garçons)

4 minutes de lecture

Chapitre 42 : Troisième jour (Les jeux de garçons)

Gaétan a un sourire entendu qui en dit plus long que n’importe quelles paroles, conscient que de toute façon quoi qu’il en dise ça ne servirait à rien car Conrad à l’évidence est dans un état d’esprit tel que pour le moment nul conseil de raison ou de prudence ne serait entendu que comme négatif de sa part et il tient trop à lui pour prendre le risque de briser ne serait-ce qu’un bref instant cette complicité amicale et fraternelle qui les lie, si par malheur la moindre suspicion de jalousie de sa part lui venait à l’esprit.

Pourtant jaloux, il ne l’est pas, mais alors pas du tout et le lien puissant qui les soude l’un à l’autre depuis son plus jeune âge est d’une tout autre nature, même s’ils s’adonnent volontiers aux plaisirs de la chair quand l’occasion de plus en plus fréquente ces deux dernières « doubles lunes » les pousse à s’isoler plusieurs fois par jour pour assouvir les désirs toujours plus intenses et jouir avec force de leurs corps jamais repus, réclamant cette félicité de l’orgasme qui les cloue haletant l’un à l’autre, suant et respirant bruyamment après chaque étreinte dans l’attente de la suivante.

Gaétan n’est pas jaloux, non vraiment pas, c’est juste qu’il envie Conrad et aimerait lui aussi découvrir les affres qu’amène la découverte de l’être aimé, Eldarian aurait très bien pu être cette personne s’il ne lui manquait pas ce petit quelque chose dans le regard, dans sa façon d’être ou dans ses expressions qui feraient la différence et Gaétan comprend donc l’état d’âme de son ami, car lui aussi a été conquis dès sa première vision par son physique d’une beauté à couper le souffle.

Conrad a besoin de quelqu’un qui soit fort, à l’écoute, protecteur et qui prenne soin de lui alors que pour sa part ce serait plutôt le contraire, cherchant plutôt dans l’idéal une personne au caractère doux qui ne demande qu’à être soutenue et protégée, ce qui hélas pour lui et heureusement pour son ami, n’est manifestement pas le trait de caractère d’Eldarian.

C’est sans doute ce besoin différent qu’ils ont, qui dès leur plus tendre enfance les a rapprochés l’un à l’autre et font qu’aujourd’hui ils soient si attachés, c’est aussi sans doute cette même enfance où le sexe leur était encore inconnu qui les a amenés avec le temps dans cette affection toute fraternelle qui aujourd’hui encore est le socle puissant de leur relation.

- Hep !! Qu’est-ce que tu as à sourire comme un niais depuis cinq minutes ??
- Hein !! Comment !! Ah, oui !! Je pensais à Eldarian, à toi et à nous deux !!
- Rien ne changera jamais entre nous, tu le sais !!
- Sauf que maintenant ton cœur bat déjà pour un autre !!
- Il y a de la place pour deux, pour trois même avec « Perci » !! C’est une autre façon d’aimer, différente voilà tout !! Je te connais bien « Tan », je sais que ce n’est pas la jalousie qui te fait parler !! Toi aussi tu trouveras l’âme sœur un jour, j’en serai heureux pour toi et d’ailleurs je te signale qu’il n’y a rien de fait pour l’instant, je risque même d’aller tout droit vers une forte désillusion !! Brrr !!! L’eau commence à être froide, nous ferions bien d’en sortir qu’est-ce que tu en penses ??
- Entièrement d’accord avec toi !!
- Sèche-toi et va t’allonger sur le lit, il y a un magnifique bâton qui pointe toujours son nez et que j’aimerais astiquer à ma façon ! Hi ! Hi !
- C’est marrant, je me disais la même chose ! Hi ! Hi !
- Hummm !!! Tu vois que ça ne change rien, j’ai toujours autant envie avec toi alors arrête de te poser des questions !!
- Tu crois qu’un jour on devra arrêter tout ça ??
- Ça dépend en fait !!
- De quoi donc ??
- De qui je dirais plutôt !! De la personne que nous aurons choisie sans doute, nous ne nous en rendrons certainement même pas compte et un jour on se dira que ça fait un moment qu’on n’y pense plus, on finira par en rire ensemble mais ça restera pour moi des souvenirs inoubliables !!

Gaétan ressent la vérité dans les paroles de son ami, il sourit également en se disant que ce ne sera pas pour aujourd’hui vu la bandaison de taureau que tient Conrad entre les jambes.

- Tu as sans doute raison, mais ce n’est pas encore pour le moment ! Hi ! Hi ! Tu bandes comme un âne là !!
- Je ne suis pas le seul on dirait !! Allez !! Allonge-toi sur le lit que je m’occupe du tien pendant que tu feras l’affaire au mien !! On a peut-être été privés de sortie, mais certainement pas de dessert !!

Ils se précipitent sur le lit tête-bêche, n’ayant rien de plus à dire et surtout trop pressés de prendre chacun en bouche la virilité en plein émoi de l’autre.

Les premiers jets drus tapissent rapidement des muqueuses qui ne laissent rien perdre, sachant pourtant très bien qu’il y aura du rab d’ici peu et les mains prennent la suite histoire de leur laisser le temps de se remettre quelques minutes, s’aventurant vers une autre zone toute aussi demandeuse de leur jeune corps qui dès le premier contact d’un doigt tournant tout autour et après quelques secondes, s’appuyant doucement dessus pour en forcer l’entrée, ramène l’état de bandaison immédiat aux deux garçons repartis cette fois pour un bien plus long round dans une joute où l’orgasme final les laissera dans cet état de lassitude euphorique particulier qui suit bien souvent l’assouvissement des sens.

***/***

Pendant ce temps-là, un personnage passe le portail de la première muraille de la ville et déambule ensuite d’un pas rapide dans les rues de la cité et ce malgré son âge visiblement fort avancé, évitant soigneusement le contact des passants qui étrangement ne semblent pas s’apercevoir de sa présence.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0