Chapitre 8 : Deux jours avant le départ (Domaine du seigneur Childebert) (Préparatifs)

4 minutes de lecture

Chapitre 8 : Deux jours avant le départ (Domaine du seigneur Childebert) (Préparatifs)

« Place du marché, taverne du loup affamé »

La taverne du « Loup affamé » à cette heure inhabituelle de la journée est déjà pleine à craquer, ce qui bien sûr satisfait entièrement son tenancier qui se frotte vigoureusement les mains de satisfaction, comme à chaque commencement des préparatifs des fêtes de la « double lune ».

Quinze jours entiers de festivités qui vont faire entrer dans son escarcelle moult pièces de monnaies sonnantes et trébuchantes, qu’il s’empressera de réinvestir comme à chaque fois dans l’achat d’un nouveau commerce, ce qui fera bientôt de lui un des notables les plus riches du domaine.

Milon c’est son nom, est un homme d’âge mûr rondouillard et jovial, qui malgré sa pingrerie légendaire bien connue, n’en est pas moins un des hommes des plus estimés aussi bien par la noblesse du château que par les gens plus modestes qui vivent dans son enceinte.

Il a fait de sa taverne un lieu incontournable où chacun vient chercher la détente dans un bon repas ou encore dans une bonne pinte de bière bien fraîche, en oubliant ainsi l’espace de quelques heures les dures conditions de la vie sur Goth en s’y retrouvant entre amis.

Aujourd’hui est un jour bien particulier puisque c’est celui des préparatifs du choix des nouveaux apprentis qui, durant quatre « doubles lunes », devront œuvrer pour le compte d’un maître qualifié afin d’obtenir à la fin de leurs formations le titre indispensable de citoyens du domaine et ainsi le droit de pouvoir s’établir à leur tour dans les divers métiers qu’ils auront choisis, dans l’espérance de pouvoir obtenir un jour le statut social si envié de maîtres dans leur corporation après de nombreuses « doubles lunes » de travail acharné.

Ils sont donc tous présents, maîtres de tous ordres afin de présenter leurs doléances au seigneur, seigneur qui seul pourra accepter ou non d’attribuer les apprentis demandés et le cas échéant revoir à la baisse l’effectif à accorder suivant le nombre de jeunes disponibles en âge du choix.

Le scribe prend donc note des besoins exprimés par chacun sans se permettre de donner un quelconque avis, n’entrant pas dans sa fonction de parler au nom de sire Childebert, aussi il se contente donc d’inscrire pour chaque demandeur son souhait motivé en laissant seul juge son seigneur d’accéder ou pas à sa requête.

Les heures passant, la taverne finit par se vider petit à petit et ne restent plus à part bien sûr la clientèle attitrée, qu’un ou deux maîtres finissant de compléter leurs demandes.

- Maistre Dogon a-t-il cette fois posé sa requête pour prendre un apprenti ?

Le scribe surpris qu’on lui pose une telle question relève la tête vers l’impudent qui s’y est autorisé, un sourire remplace très vite la grimace contrariée qui était la sienne en reconnaissant l’homme.

- Ah !! C’est vous maître d’armes !! Maistre Dogon est encore jeune, il a bien le temps de vouloir prévoir son remplacement !!
- Le jeune seigneur Gaétan arrive à l’âge du choix, ne serait-il pas bon pour lui qu’il s’imprègne jeune de son futur mage comme l’a fait son père ?
- Allons maître Willibert !! Il faudrait pour cela qu’un tel garçon existe et soit connu sur le domaine, vous connaissez très bien la pugnacité des grands inquisiteurs à l’encontre des enfants qui ont la marque, pour les faire disparaître !!
- Comme je connais la propension des gens du peuple à les leur cacher, certains n’attendent sans doute que cette occasion du choix pour les amener au château et les mettre sous la protection de sire Childebert, nous savons tous qu’il en va de la survie du domaine.
- Certes maître d’armes, certes !! Mais n’est-ce pas aussi pour cela que vous êtes en charge de la sécurité ?? Sire Childebert a doublé l’effectif des gens d’armes depuis ses deux dernières « double lune » et je sais qu’il va à nouveau faire un grand effort de recrutement encore cette fois-ci, d’ailleurs vous êtes au courant vu le nombre de candidats que vous êtes prêt à accepter dans vos rangs ?
- Le domaine est immense et seul la « barrière » nous alerte assez tôt pour faire face à temps aux attaques de nos ennemis, nos gens d’armes ne seraient jamais en nombre suffisant pour patrouiller sur toute la frontière du domaine s’ils ne savaient pas précisément où se rendre.
- L’alliance passée à cet effet avec le clan des nains et celui des Elfes réduit considérablement cette frontière à surveiller, reconnaissez au moins que sire Childebert fait le maximum en prévision de la sécurité du futur règne du jeune Gaétan.
- Arrhhh !! Tout cela n’est qu’un pis-aller, vous le savez très bien !! Les alliances ne lient que ceux qui les ont signées et nos ennemis sont de plus en plus nombreux, les tribus Gobelins comme celles des Orcs des marécages voient leurs populations exploser alors que nous avons du mal à maintenir la nôtre à un seuil suffisant pour nous défendre.
- Prions alors pour que Maistre Dogon vive encore très longtemps.
- Dans ce cas prions également pour que les attaques soient moins meurtrières de nos jeunes hommes !! J’ai perdu beaucoup trop d’entre eux cette dernière « double lune », espérons que beaucoup des nouveaux apprentis accepteront le « choix » et rejoindront nos rangs !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0