Chapitre 1 prologue

5 minutes de lecture

« L’apprenti magicien »

Chapitre I : Prologue

A) : (Penn) (1/2)

"Penn", c’est une vaste planète composée à quatre-vingt-quinze pour cent d’océans, elle possède un seul mais immense continent qui constitue l’unique terre de cette sphère verte et bleue baignée par un soleil accompagné par deux lunes dont l’une d’elles a une rotation lente* qui sert de calcul pour beaucoup de manifestations dans la vie des diverses espèces pensantes cohabitant sur le continent de Goth.

Seule une île, déserte depuis des millénaires et se trouvant à l’opposé du continent de Goth bien au-delà de la portée des navires de pêche, sort également de l’immensité de l’océan.
L’île des anciens rois dragons comme elle était appelée autrefois, avec en son centre la cité des hauts mages qui malgré toutes ses années d’inhabitation reste aussi merveilleuse que lors de l’époque où une vie trépidante riche de magie et de couleurs, baignait son atmosphère d’une beauté irréelle.

Les canaux qui cernaient la ville et desservaient chaque demeure, sont depuis cette époque taris alors que la magie y circulant a disparu de cette terre en ne laissant plus qu’une magnifique illusion du faste d’antan, par ses murs auquel le temps n’a aucune prise et qui ont gardé intact en traversant les millénaires, l’aspect chatoyant des origines.

La cité était à cette époque maintenant lointaine, reliée au continent par un réseau de « colonnes » toujours présentes sur la surface de Goth à propos desquelles plus personne ne connaît l’utilité, ni n’a gardé les connaissances liées à la puissance magique nécessaire pour les utiliser.

*(Une année de rotation de cette seconde lune équivaut à environ quinze mois sur notre terre)

***/***

« Goth »

L’immense continent a pour nom Goth, il est constitué de cinq zones bien délimitées et celles-ci sont occupées chacune par une espèce différentes espèces ou races que sont les humains, les Elfes, les Nains, les Gobelins et enfin tout en bas de la chaîne, les Orcs qui eux-mêmes existent en deux sous-espèces que sont les Orcs des montagnes de loin les plus dangereux mais heureusement aussi de très loin les moins nombreux et enfin les Orcs des marécages, aimant se vautrer dans la fange fumante et nauséabonde d’une contrée coincée au nord-est de Goth entre la forêt elfique et l’océan, les Trolls ainsi que les gnomes n’étant plus que lointaines légendes car ceux-ci ayant complètement disparu en même temps que leurs maîtres les rois dragons.

***/***

« Les Humains »

Profitant de leur côté des plaines arables du sud de Goth, qu’ils se partagent en quatorze domaines comportant pour chacun d’entre eux au moins un fief fortifié ainsi que plusieurs villages ou petites villes rattachées aux seigneurs des différents châteaux.
Seigneurs qui eux-mêmes sont plus ou moins alliés ou en guerre suivant les époques, au gré des familles qui en sont à leurs têtes ainsi que des changements d’alliances fréquents pour obtenir, pour les un plus de sécurité et de richesses, pour les autres plus de victoires guerrières.

***/***

« Les Elfes »

Ils sont maîtres de l’immense forêt du centre de Goth et ce bien qu’ils soient de très loin les moins nombreux après les Orcs des montagnes, tout en finesse, beauté, intelligence et raffinements, avec une longévité de vie considérable si rien ne vient la leur ôter prématurément.
Puissants guerriers, habiles tireurs à l’arc et maniant l’épée avec autant de maestria que de dextérités, ils sont craints de tous les autres peuples qui de ce fait les laissent en paix et évitent tant que faire se peut de traverser leurs forêts, sauf en de rares occasions comme pour certains domaines où la chasse reste vitale pour subvenir aux besoins de nourriture de ses habitants.

***/***

« Les Nains »

De petites tailles comme leurs noms l’indiquent, mais d’une force et d’une robustesse à toute épreuve, ils vivent principalement à l’ouest dans les basses montagnes en passant le plus clair de leurs journées à creuser la roche pour en tirer les richesses nécessaires à leur survie.
D’un naturel franc et voire pour une forte majorité d’entre eux grincheux, ils n’en sont pas moins très souvent alliés des hommes desquels ils dépendent pour échanger leurs minerais et autres pierres précieuses contre des produits finis mais également de la nourriture pour rassasier leurs phénoménaux appétits.
Coincés à l’ouest par les Orcs des hautes montagnes, à l’est par les humains, au sud par l’océan qui les terrifient depuis toujours et enfin au nord par les terres arides que peuplent les Gobelins et quelques groupes d’humains renégats, ils n’ont que leurs tunnels pour les protéger en formant un immense labyrinthe dont ils sont les seuls à pouvoir ne pas s’y perdre et qui protège l’accès à leurs villages enclavés par la roche abrupte qui les protège efficacement de leurs voisins belliqueux.

***/***

« Les Gobelins »

Ceux-ci vivent dans la zone nord-ouest des marécages et pour certaines tribus, dans la zone aride longeant la forêt des Elfes jusqu’aux montagnes des Nains.
Ce sont des êtres difformes et nomades qui vivent en petites tribus gouvernées par le mâle dominant, toujours en guerre contre leur propre espèce mais aussi et surtout contre les autres races, pour conquérir toujours plus de terres afin d’affirmer la vigueur de la tribu ainsi que de son chef tout-puissant.
Ces derniers partagent ces zones défavorisées avec les quelques centaines d’humains renégats, rejetés par les domaines et vivant en petits groupes, de rapines et autres larcins, n’hésitant pas à s’allier avec eux quand la fortune est au bout du compte.

***/***

« Les Orcs des montagnes »

Ceux-ci privilégiant comme leur nom l’indique les hautes montagnes, sont des êtres monstrueux aux muscles noueux aussi durs que la pierre mais à l’intelligence heureusement peu marquée, ce qui les rend facilement influençables pour qui sait les manœuvrer.

« Les Orcs des marécages »

Vivant dans l’extrême nord-est de Goth, dans une bande de terre détrempée à longueur de temps qu’ils partagent avec les gobelins qui eux restent cantonnés principalement dans la partie nord-ouest jusqu’aux terres arides.
Beaucoup plus belliqueux que leurs cousins des montagnes, ils sont également beaucoup moins impressionnants et vivent principalement des produits venant de l’océan, mais aussi des fréquents raids éclairs chez leurs voisins pour s’emparer de leurs biens avant de disparaître aussi rapidement qu’ils étaient venus, après avoir comme de bien entendu massacré tout le monde en emportant avec eux les corps de leurs victimes, corps qui serviront de repas pour ces êtres immondes sans cesse assoiffés de chairs.

***/***

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0