Prologue

2 minutes de lecture

Mardi 12 Février 2019

 Il y a un an jour pour jour, la dernière victime du tueur de pêcheurs était découverte à son domicile de Nanterre (Île de France). Et aujourd’hui, nous n’avons toujours aucune piste quant à l’identité des tueurs.

 Pour rappel, entre Août 2016 et Février 2018, une série de meurtres étranges avait eu lieu dans plusieurs villes de France – Nice, Bordeaux, Nantes, Strasbourg – avant de s’arrêter brutalement à Paris l’an passé. Et aucune autre piste qu’un mot laissé par les tueurs à côté des corps sans vies, à chaque fois retrouvés chez eux. Ce mot disait « We will erase all your cyns », où le mot « cyns » doit remplacer le mot « sins » (pêché, en anglais), d’où le nom donné par la police et les médias. Il s’agirait donc, selon la Police, d’une organisation de tueurs nomades, qui se déplacent de ville en ville et qui aurait pour nom Cyns. Mais nous n’avons pas plus d’informations concernant les raisons de ce nom, ni sur les motivations réelles de ces personnes.

 Comme pour tout tueur en série, plusieurs similitudes ont été notées entre les victimes, outre le mot laissé. A chaque victime il manquait un morceau du corps, prélevé selon un mode opératoire plutôt brutal traduisant un matériel inadapté. A cela s’ajoute le fait que les victimes étaient accusées de faits illégaux mais qui ont été graciés ou dont le procès n’a pas lieu.

 Sans faire de conclusions hâtives, il se pourrait que ces meurtriers, parce qu’ils sont possiblement plusieurs, se prennent pour des justiciers, d’où le fait qu’ils veuillent « éradiquer les pêcheurs ».

 Cependant, ils n’ont laissé aucune piste claire quant à leurs motivations, ni aucun indice sur leur identité. L’enquête avance très peu, même si les équipes affectées au dossier travaillent d’arrachepied pour tenter de prévoir les coups, et il est possible que plusieurs vies aient pu être sauvées par une surveillance policière accrue.

 Les Forces de l’Ordre tentent d’identifier les personnes à l’origine de ces meurtres pour rétablir le sentiment de sécurité des français, même s’ils ne sont plus actifs. L’hypothèse qu’ils soient se soient dissociés commence à apparaître depuis quelques semaines, et il semblerait que tout penche en ce sens, cependant l’attention n’est pas relâchée car il est possible qu’ils reviennent sur le devant de la scène, en France ou dans un autre pays. Nous savons qu’ils ont laissé un battement de quelques mois entre chaque ville qu’ils ont visité, il est tout à fait possible qu’ils aient choisi de partir plus loin car ils étaient presque démasqués en France. Cela veut donc dire que l’enquête en cours se rapprochait de la vérité et qu’il ne faut pas abandonner les recherches et que chaque information à ce sujet est bonne à prendre.

 Les citoyens sont appelés à faire preuve de vigilance à l'égard de leurs voisins, et à ne pas céder à la panique. Personne ne reste impuni de ses crimes, et les meurtriers seront retrouvés. L’enquête continuera tant que le doute concernant ces individus ne sera pas levé. Les enquêteurs ne cesseront de les rechercher et de les arrêter, s’ils viennent à revenir.

 Les précédents articles concernant l’affaire ainsi que les communiqués officiels de l’enquête sont à retrouver sur notre site internet.

Rédaction Pierre Delahaye

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire filsofkami ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0