Chapitre 30 : Vérité (3)

6 minutes de lecture

Vyrian ni aucun membre du projet Trimondes ne put répondre à cette question. Le silence se fit dans la salle et des coups retentirent à la porte. Rayec ouvrit et le visage de Zaïk apparu dans l’encadrement. Le jeune homme grimaça lorsqu’il vit que tous les membres du vaisseau sauf lui avaient été réuni. L’Ombre sorti de la salle dissimulant le Matéria. Lorsqu’il revint, son ton était sans appel.

— Remettons cette discussion à plus tard. Un hommage est rendu dans la grande salle.

Tous se levèrent et le suivirent, Vyrian sentait des regards dans sa direction. Celui de Kayle était le plus insistant, le scientifique ralentit pour se positionner à ses côtés. Il espérait que le jeune homme se décide à l’interroger. Il préférait de loin une confrontation plutôt que de devoir supporter plus longtemps cette fixation. Il ne fut pas déçu lorsque le jeune homme le questionna.

— Tu es proche de Mère ça ne fait aucun doute. Tu communiques comme elle et tu sembles en savoir beaucoup. Est-ce toi qui m’a possédé ?

La surprise de Vyrian se retranscrit dans les mouvements de son fauteuil, si bien qu’il manqua de peu de tomber face contre terre suite à un à-coup. Alors qu’il reprenait peu à peu contenance, Zaïk passa à proximité, soufflant sur son passage.

— Vous parliez de repartir sur de bonnes bases, alors que vous êtes le premier à faire des cachotteries.

Avant que Vyrian ne puisse se justifier, le Matéria se faufila entre les rangées de sièges qui avaient été installées dans la vaste salle dans laquelle ils venaient de déboucher. Au vu de sa taille, il devait s’agir de l’endroit ayant abrité les vaisseaux avant leur décollage. L’équipement présent sur les bords de la pièce semblait confirmer cette hypothèse.

Vyrian fut stoppé net par les visages se tournant dans sa direction à son approche, plusieurs personnes se levèrent bientôt suivies par l’ensemble de la salle. Pour la première fois, Vyrian prit conscience du symbole qu’il représentait pour eux. Il avait tenu tête au Capitaine et il était à ce titre un espoir pour la résistance.

Kayle choisit ce moment pour lui rappeler sa question.

— Alors était-ce vous ?

Vyrian se détourna des résistants et le dévisagea. Il lui devait une réponse, même si cela lui coûtait d’avouer son acte, il le fallait.

— Je…

Rayec ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase et lui rappela le symbole qu’il représentait pour eux.

— Qui que tu sois…

Agacé, Vyrian l’interrompit à son tour, alors que Kayle s’éloignait visiblement frustré de ne pas avoir eu sa réponse.

— Attends !

Le jeune homme se retourna.

— Je suis coupable.

L’Ombre hocha la tête avant de reformuler sa promesse.

— Vous avisez pas de recommencer et n’oubliez pas, je vous tiens à l’œil !

Vyrian acquiesça à son tour. Il se sentait plus léger de s’être débarrassé de ce poids. Il se retourna à présent vers Rayec qui le regardait, intrigué. Le scientifique ne lui laissa pas le temps de le questionner et reprit là où ils en étaient restés.

— Que vouliez-vous me dire ?

— Tu es le stratège leur ayant permis de survivre, alors soit fidèle à ton rôle.

Sur le moment, Vyrian ne comprit pas où voulait en venir l’Ombre. Il regarda les survivants du crash s’installer parmi les résistants. Alors que tous finissaient de prendre place, Rayec prit la parole.

— Par respect pour nos morts, faisons une minute de silence.

Un écran sortit du mur et tous purent voir le vaisseau s’enfoncer sous la cendre. Les résistants baissèrent la tête et se recueillir en silence. Lorsqu’ils se redressèrent, certains ne purent dissimuler les larmes perlant sur leurs joues ou leurs yeux rougis. Vyrian fut touché par cette scène, la Télépathie lui avait donné une certaine distance par rapport à la mort, voir ce qu’elle infligeait aux proches fit remonter en lui de douloureux souvenirs et il partagea la peine des résistants qui avaient perdu dans la bataille leurs amis ou famille.

Vyrian put distinguer grâce à leurs tenues les cinq clans du Monde Numérique : Ombres, Calligraphes, Innovateurs, Matérias et Régisseurs, ainsi que les Exilés. Le deuil ralliait les cultures.

Rayec non moins émut poursuivit son discours.

— Certains le connaissent déjà, mais j’aimerai vous présenter Vyrian.

Le scientifique s’approcha et se leva de son fauteuil sous les protestations de son propre corps et de Rayec. Il n’en tint pas compte. Sur ses deux jambes, il se servit du dossier de son fauteuil comme support. D’une voix rauque, il prit la parole.

— Bonjour, contrairement à ce que dit Rayec je ne suis pas différent de vous. Je ne suis en aucun cas un modèle, j’ai juste eu la chance que d’autres n’ont pu avoir. Si je suis en mesure de me tenir devant vous, c’est grâce à vos soins.

Une voix sortit de la foule.

— Je vous ai entendu, vous avez su nous offrir une opportunité de contre-attaquer !

De toute part, des personnes hochèrent la tête.

— Nous avons suivi les évènements, vous vous teniez sur l’E.R.K communiquant avec le reste de la flotte.

Vyrian acquiesça et poursuivit.

— Nous nous sommes sauvés mutuellement. Sans vous avec Kayle et Vanea, nous nous trouverions toujours emprisonnés dans une cellule. En attaquant les Régisseurs, vous nous avez permis de nous échapper. A ce sujet, j’aimerai laisser la parole à Kayle, il a quelque chose à vous avouer.

Surpris, le jeune homme dévisagea Vyrian qui l’encouragea d’un signe de tête.

— Comme vous le savez avec Vanea nous avions prévu de libérer les nôtres maintenus prisonniers par les Régisseurs, Rayec nous présenta Vyrian qui fut le seul a accepté de nous accompagner. Nous les avons retrouvés et je suis au regret de vous dire qu’ils n’ont pas survécu.

Sur ses paroles, la voix de Kayle chevrota.

— Leur mort n’aura pas été vaine, nous avons pu récupérer des données qui je l’espère pourront aider à lutter contre les InfoVirus.

Vanea se leva et rejoignit Rayec, des inscriptions illuminèrent ses bracelets et l’ancien chef des Ombres les téléchargea sur son écran tactile.

Vyrian reprit la parole laissant Kayle se remettre de ses émotions.

— Nous pensions saisir une occasion de sauver les nôtres, mais cela s’est révélé être un piège. Je dis les nôtres car peu importe le clan ou le monde, nous sommes tous concernés par cette guerre.

Vyrian appuya son regard tour à tour sur les Exilés et les résistants.

— En parlant de mondes, cette guerre a dépassé les frontières du Monde Numérique. Les Régisseurs s’en sont déjà pris au Monde Mythique. Les InfoVirus nommés Sanctionneurs par les mysticiens ont tué et emprisonné de jeunes villageois lors d’une cérémonie. J’ai tenté de les sauver lorsque j’accompagnais Kayle et Vanea dans leur mission, mais en vain. C’est à ce moment-là que j’ai compris qu’il s’agissait d’un piège. Comme vous, je n’avais rien vu venir. J’étais resté focalisé sur ma tâche, imperméable aux indices qui auraient pu m’alerter. Les Régisseurs se sont montrés bien plus rusés et fourbes que je ne m’y attendais. Ils ont d’ailleurs sacrifié plusieurs des leurs dans cette tâche.

Vyrian fixa Zaïk sans le nommer. Le jeune homme se mordit les lèvres, non content qu’on lui rappelle l’abandon dont il venait d’être victime.

— Une dernière chose. N’oubliez pas, ce qui fait notre force c’est notre diversité. Ayez l’esprit ouvert, c’est notre meilleure chance pour vaincre les Régisseurs.

Comme un seul homme, la foule leva le poing. Vyrian se laissa gagner par leur énergie et joignit le sien. La foule se dispersa rapidement, il ne restait plus que les membres de l’équipage. Vyrian s’assit dans son fauteuil, épuisé.

Rayec s’adressa aux Exilés restants.

— Je vous l’emprunte.

Sur ces mots, il poussa Vyrian à l’écart. Le biologiste, le regarda intrigué. Rayec sortit d’une des poches intérieures de sa veste un vieux livre relié en cuir rouge, avant de s’exprimer.

— Il existe de nombreuses raisons de vouloir résoudre Numyrhis. La curiosité dans un premier temps, le désir d’obtenir de nouvelles connaissances… Dans mon cas, il s’agit d’un héritage. A mon tour, je vous le lègue, vous êtes le plus à même de comprendre ces notes. Je vous demanderai juste de me tenir informer de votre progression.

Sa requête à peine formulée, Rayec ramena Vyrian devant les Exilés ne lui laissant pas le temps de s’interroger. Le scientifique songea qu’il devait les souder dans un premier temps, s’ils se lançaient effectivement dans la résolution de Numyrhis, ils devraient le faire ensemble.

Face à ces jeunes adultes, Vyrian comprit l’importance de sa mission. Stopper la guerre était une chose, changer les mentalités en était une autre. Alors qu'il voulait leur faire prendre conscience de la tâche qui les attendait des tremblements secouèrent l’installation. Ce qui eut pour effet de plonger Vyrian dans les archives au sujet du Capitaine et son corps fut prit de violents soubresauts.

Il sentit vaguement qu’on le conduisait à sa chambre.

Annotations

Recommandations

Seigneur chihuahua !
Je vous ai manqué ? Seigneur Chihuahua is back et revient de ses vacances avec pleins de nouveaux textes, qui j'espère, vous plairont !
34
21
11
7
Kirsten Reeves
Les secrets enfin dévoilés...
30
66
51
13
Vivian Roof
Quand vous êtes place d'Italie, Vérone n'est plus très loin. Mais il y a encore de la route !
15
26
10
2

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0