Chapitre 13 : Méprise (2)

8 minutes de lecture

Vyrian reporta son attention sur Keenan, si Nick ne se trouvait pas dans le Monde Mythique, ni dans le Monde Historique, alors il ne pouvait se trouver que dans le Monde Numérique. Le biologiste se souvint du paysage de cendres et espéra que tout comme Yomi, le jeune homme ait développé une résistance aux conditions climatiques extrêmes. Dans le cas contraire, il préférait ne pas y penser.

Il n’eut pas à se forcer, le bruit des lames coulissant dans leur fourreau, lui fit prendre conscience de l’urgence de la situation. Vyrian ignorait combien de temps s’était écoulé pendant sa visualisation accélérée des événements du Monde Historique, mais il était sûr d’une chose, les affrontements commenceraient bientôt et ils seraient sanglants.

Comme pour lui donner raison, l’homme qu’il avait vu s’avancer précédemment prit la parole.

— Yomi ? C’est bien toi ?

Vyrian eut un regain d’espoir, qui fut bien vite balayer par Feyna. L’hybride s’était regroupée sur elle-même prête à bondir sur le premier opposant venu. C’est la voix tout aussi hargneuse que sa posture qu’elle répondit.

— Vous faîtes erreur.

Sans se départir de son calme, l’homme poursuivit sa progression. Plus il s’approchait, plus Vyrian discernait les muscles se tendre sous le tissu humidifié de la jeune femme. Il se prit à espérer que le téméraire perçoive la réaction de l’hybride et s’arrête. En y regardant de plus près, Vyrian se rendit compte que de tous les villageois, il était le seul à ne pas s’être armé. Vyrian savait que l’utilisation de la magie dans ce monde ne signifiait pas non plus qu’il était vulnérable. Pourtant, il fut intrigué par ce pacifiste. Il lui semblait que tous étaient obnubilés par les pensées vengeresses de Faric, il découvrait avec plaisir qu’une exception était possible. Aussi, il voulut en savoir plus.

— Mère, qui est-ce ?

— Il s’agit d’Axan.

— Comment se fait-il qu’il ne soit pas sous le contrôle de Faric ?

— Détrompez-vous, il y est. Seulement, suite à une grave blessure, il est plus difficile d’influencer ses émotions.

Vyrian le regarda continuer d’interroger Feyna. Si cet homme avait su rester objectif, il espérait qu’il puisse faire entendre raison aux autres villageois. Chaque démenti de l’hybride pouvait lui fournir des pistes de réflexion, comme condamner l’Historiane. Tant de choses dépendaient de ses réponses, cela inquiétait Vyrian. C’est avec appréhension qu’il écouta Axan interroger Feyna sur son identité.

— Dans ce cas qui es-tu ?

Cette question bien qu’anodine, fit grand bruit. Les villageois s’énervèrent devant la naïveté de leur comparse.

— Parce que tu crois qu’elle va te répondre ? On la chasse comme du gibier, acculée comme elle l’est, elle ne peut que démentir.

Ces propos ne semblèrent pas plaire à Feyna qui dévoila ses attributs d’hybride, sous les yeux des villageois plus convaincus que jamais qu’il s’agissait de Yomi. L’avatar du biologiste se cacha le visage dans le creux de ses mains. Pire scénario n’aurait pu se produire. Les Mysticys ne connaissant pas les hybrides, voir Feyna posséder des caractéristiques non humaines, faisait d’elle pour eux une Fusionnée. Axan aurait beau trouver des arguments pour persuader ses confrères qu’il ne s’agissait pas de Yomi, le résultat serait le même, à leurs yeux, ils se tenaient face à une Fusionnée, ils devaient l’exorciser.

Vyrian soupira de lassitude. La réaction des villageois était prévisible, néanmoins, il en chercha une faille, pensant en avoir trouvé une, il interrogea Mère.

— Lorsque Faric violentait Yomi, des ailes apparurent, ça ne choque pas les habitants de voir à présent une queue ?

— Non, les Xyleras s’adaptent selon leur environnement. Leurs attributs magiques ne sont pas nécessairement les mêmes.

Vyrian acquiesça avant de se tourner vers Keenan, le jeune homme s’était placé devant Feyna, faisant rempart entre elle et les villageois qui lui faisaient face. La voix de l’Exilé surprit tout le monde. Les villageois semblaient en avoir oublié sa présence face à l'hybride.

— Puis-je savoir de quoi il s’agit ?

— Cela ne te concerne en rien, Sage.

Vyrian ne reconnut pas cette voix pleine de dédain, il avisa un des villageois, contrairement à Axan et à son attitude pacifiste, l’homme s’approcha une dague dans chaque main. Ses intentions étaient claires, Mère transmit son identité à Vyrian et le biologiste regarda Keenan s’approcher du dénommé Ywan.

Les deux hommes se tenaient face à face, Keenan lui répondit le sourire aux lèvres.

— Vraiment ? Fallait y réfléchir avant de vous en prendre à ma patiente !

A ces mots, Feyna lui lança un regard noir. Elle ne semblait pas apprécier que l’on dévoile ainsi ses faiblesses. Bien qu’en infériorité numérique, Keenan paraissait confiant. La dizaine de villageois présents ne semblaient pas l’inquiéter.

Cette nonchalance surprit Vyrian, mais ce ne fut rien en comparaison de la découverte de la petite créature qui virevoltait à ses côtés. Le petit être se dressa entre son maitre et Ywan. Vyrian put l’étudier pour la première fois. Son corps n’était que volute d’énergie, une étrange sonorité émanait d’elle : « Pschii, Pschii, Pschiiiiii ». Ywan ne se laissa pas impressionner et l’envoya valdinguer d’une pichenette avant de saisir le poignet de Keen’an. Toujours souriant Keenan s’adressa à Ywan.

— Vous n’auriez pas dû faire ça.

A peine la phrase fut prononcée que la créature revint à la charge. Son corps n’était à présent qu’une masse enflammée virevoltant dans les airs. Agile, elle encercla les villageois dans un cercle de feu. Les habitants se dispersèrent et relâchèrent leur vigilance.

Feyna profita de l’occasion et attaqua la première personne à sa portée. Le pauvre homme hébété se retrouva désarmé face contre terre, les épaules déboîtées. Keenan quant à lui était resté en retrait, il siffla d’admiration devant la maitrise de l’hybride. Mais, bientôt il dut détourner son attention de Feyna, Iwan le prenait à parti. Keenan s’amusa de la situation et esquiva les attaques sans difficulté, ce qui fit redoubler Ywan d’efforts.

Entre deux assauts infructueux, Keenan se rapprocha de Feyna, les combattants se trouvaient dos à dos face aux villageois plus décidés que jamais à les arrêter. Tout comme le mage observait Feyna, l’hybride n’avait pas manqué la facilité avec laquelle le jeune homme se jouait de son adversaire. Si bien qu’elle en fut intriguée. Il ne lui était plus possible que confondre Nick et Keenan.

— T’es qui ?

Keenan rit à la question abrupte de la jeune femme et lui répondit taquin.

— Je te retourne la question.

Feyna visiblement pas habituée à se présenter en pleins combats n’esquiva que partiellement la flèche qui la frôla. Elle trébucha et alors que son corps basculait en arrière, Keenan se pencha en avant offrant à la jeune femme un appui. Lorsque son dos entra en contact avec celui du Mysticys, elle se retourna et prit de surprise un des villageois qui tentait d’activer un parchemin dans le chaos qui régnait. L’homme en perdit sa concentration et la maitrise de son sort, si bien qu’un des villageois se retrouva stopper net dans sa course, entravé par des chaînes sorties de Terre. L’homme fusilla du regard le responsable, les chaînes partant de sa direction.

Pour la première fois, Vyrian partagea la bonne humeur de Keenan, il était agréable de voir les Altériens mordre la poussière. Mais il reprit bien vite un air sérieux voire inquiet lorsqu’il vit Feyna commencer à chanceler, la jeune femme pas encore remise de sa blessure s’affaiblissait. Keenan ne manqua pas les signes et se décida à mettre fin aux combats. Il appela la petite créature occupée à traumatiser un villageois qui tentait de l’attraper, les rôles s’étaient ben vite inverser. De proie, la créature était devenue prédatrice et pourchassait le malheureux déjà brûlé en de nombreux endroits.

A l’évocation de ce que Vyrian supposait être son nom, la créature ralentit et reprit de plus belle sa course, passant à proximité de Keenan, le mage l’intercepta et la réprimanda.

— Tu ne penses pas que tu en as assez fais ?

La petite créature se débattit, lançant une série de pépiements incompréhensibles et repartit embraser le paysage à la poursuite du villageois.

— Pitchi ça suffit ! Laisse-le tranquille !

Par pitié, Keenan assomma le malheureux qui passait par là ce qui lui valut une série de pépiements frénétiques. Avant que Pitchi ne se trouve une nouvelle victime. Keen’an contre-attaqua. Il envoya successivement les membres du village au tapis.

Vyrian le vit modifier son environnement. Autour de lui, la densité des molécules fut modifiée et lorsqu’il écarta ses paumes jointes, Vyrian vit un bâton se modeler entre ses mains. Son arme à peine matérialisée, Keenan l’envoya fracasser la mâchoire d’Ywan après avoir contraint l’homme à se plier en deux d’un coup dans l’estomac. Les quelques villageois toujours debout ou ayant réussi à se relever lâchèrent les armes. Satisfait, Keenan éteignit le feu d’une torsion de poignet et prit la parole.

— Bon, tout ça a attisé ma curiosité. Menez-nous à Alteryx ! Je vous prouverai que cette fille n’est pas une Fusionnée !

Un genou à terre, Feyna redressa la tête son expression semblait vouloir dire « tout ça, pour ça », les Altériens qui relevaient les leurs arborèrent la même expression. Seul, Ywan ne semblait pas abasourdit par la nouvelle.

— Et comment comptes-tu t’y prendre ?

— De l’observation et un peu de bon sens.

Ce fut au tour d’Ywan de rire.

— Et que fais-tu de son apparence ?

— J’ignore ce qu’elle est, mais en absence de cœur magique, elle ne peut être une Fusionnée.

— Mais …

L’homme semblait peu à peu perdre le fil de ses pensées, ses yeux se troublèrent un court instant avant qu’il ne poursuive.

— Mais, Faric …

A ce nom Keenan réagit au quart de tour.

— Que venez-vous de dire ?

— Faric ?

— Quel est son lien avec cette histoire ?

Déconcerté, Ywan lui apprit l’accession de Faric au pouvoir. La réponse du mage ne se fit pas attendre.

— Emmenez-moi voir Faric !

Après une rapide concertation les villageois approuvèrent l’idée et ils se mirent en route. Pitchi veillait à ce qu’aucun ne tente un coup tordu et tournoyait joyeusement au-dessus de Keenan.

Vyrian regarda la procession s’éloigner, il n’en revenait pas de la démonstration de force de Keen’an. Etait-ce donc de cela qu’était capable les Exilés ? Il avait assisté à la maitrise de l’arme de Yomi mais n’avait pu la voir en combat réel. Il ne doutait pas que la jeune femme était redoutable, mais la maitrise de Keen’an était tout autre, il matérialisait des armes en partant de rien. Leur origine leur donnait-elle une sensibilité différente aux autres mondes ?

Quoiqu’il en soit, Vyrian ne tarderait pas à avoir la réponse, deux des six Exilés étaient apparus. En attendant, il se concentra sur Feyna, la jeune femme attrapa la manche de Keenan qui se retourna face à l’hybride mal en point.

— Qui es-tu et qu'est-ce qu'une Fusionnée ?

L’intéressé répondit mystérieux.

— Ce que tu n’es pas. Je m’appelle Keenan et elle c’est Pitchi.

Voyant le convoi s’éloigner, Feyna rattrapa son retard. Vyrian découvrit en bas de l’écran, un nouvel onglet intitulé « Histoire et évolution des Fusionnés ». Il sélectionna ce qui lui semblait être un raccourci. L’onglet clignota et s’ouvrit.

Annotations

Recommandations

Défi
PM34
Une phrase par jour, ou un tout petit peu plus. Humeur du moment, mini-fiction (vraiment petite) et tout (pas grand chose) ce qui me passe par la tête.
2176
2033
93
18
Seigneur chihuahua !
J'ai écrit ce texte il y a longtemps, et je compte en faire un long roman.

Cette histoire commence sur une petite île où la joie et la bonne humeur règnent, mais ça ne risque pas de durer longtemps...

Un homme s'échoue sur la plage, et son arrivée au village pose des problèmes. Il ne se rappelle plus de son prénom et porte un étrange tatouage dans son dos...
38
46
24
28
Angelique_DX
Dans exactement un mois, la police fera la découverte du sixième corps sans vie au bois de Boulogne. Le tueur, surnommé le Fantôme de Boulogne par les médias, sème la terreur dans les rues de Paris.

Le corps nu, la peau sur les os et des ecchymoses teignent chaque partie de leur corps, les victimes étaient retrouvé un an après leur enlèvement, sans vie. Après six ans d'enquête infructueux le détective Jay Anderson, avec l'aide de son fils fraîchement diplômé de l'école de police, doivent reprendre l'enquête à zéro.

Arriveront-ils a arrêter le coupable avant la mort de la sixième victime ?

Arriveront-ils à le sauver ?

Cela dure depuis bien trop longtemps...
Quelqu'un doit tous stopper.
52
107
1011
98

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0