Chapitre 4 : L'élixir

2 minutes de lecture

La sorcière se faufile dans l’interstice découvert et pénètre dans une pièce sombre, faiblement éclairée par une torche en bambou plantée dans un sol de terre. Les murs sont faits de roches et une odeur d’humidité empreigne l’atmosphère.

Cependant, Olympe ne remarque rien de tout ça. La seule chose qui attire son regard, c’est le pupitre en bois où est posé un flacon contenant un liquide doré. Fébrile, la sorcière s’avance lentement. Alors qu’elle tend la main pour attraper la potion, la pie, qui l'a suivie, tapote de son bec une plaque en fer, fixée sur le dessus du pupitre et qu’Olympe n’a pas vue.

Ultime élixir de jeunesse dont la formule s’est perdue au fil des siècles. Toi qui ne souhaites pas vieillir, prends garde ! La magie est puissante et nul ne sait où elle prend fin.

— Qu’est-ce que c’est que ce charabia ? maugrée Olympe.

Elle hausse les épaules. Peu importe. Elle, ce qu’elle veut, c’est que les années qui s’écoulent ne se voient pas sur son visage. Elle attrape la fiole. La sorcière s’attend presque à ce qu’une alarme retentisse, mais rien ne se passe.

— Bon, je n’ai pas besoin de boire toute la potion. Je suis certaine qu’une gorgée suffira.

Olympe a un peu l’impression d’être Alice au pays des merveilles.

— Faites que je ne vois pas de lapin blanc, après ça.

Puis, penchant la tête en arrière, elle avale une longue lampée et sent le liquide couler dans sa gorge, la réchauffant. Elle pose le flacon sur le pupitre et respire un grand coup. Dans un doux tintement, un miroir aux dorures brunes se révèle sur l’un des murs de pierre.

Olympe marche dans sa direction et plonge son regard dans le verre noir de l’objet. Tout d’abord elle ne distingue rien, puis, peu à peu, son visage apparaît. La sorcière a beau se scruter dans la surface polie, elle ne perçoit aucun changement. La figure d’Olympe se contracte sous l’effet de la déception. Amère, elle constate :

— On dirait que je vais devoir continuer mes crèmes anti-âge et sans doute me faire des couleurs pour éliminer mes cheveux blancs…

À peine a-t-elle prononcé ses mots, qu’elle sent des picotements parcourir tout son corps, puis oh stupeur, sa taille diminue de quelques centimètres.

(à suivre)

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Alice D.
Lorsque Zoé débarque chez Debarsy, la maroquinerie de luxe, elle est bien décidée à ne plus jamais sortir avec un collègue.
Oui, mais voilà, Alexandre n'est pas un collègue comme les autres. C'est Alec, rencontré peu avant dans une boite de nuit, mystérieux et inaccessible, mais aussi prévenant et troublant.
Obnubilé par ses objectifs et son désir de revanche, il ne s'autorise aucune relation suivie.

Entre eux, l'attirance semble inévitable, mais bien trop de secrets les séparent.




*Club Valentine*
216
224
240
172
XiscaLB
Mon besoin d'écrire ne date pas d'hier.
Mon envie de débattre de ce monde qui me révolte n'est pas nouvelle.
Mon besoin de déconstruire cette société qui me questionne est croissant.

Ce sera sans doute brouillon, parfois tranchant. Sans doute arrêté, parfois vulgaire. Sans doute spontané, parfois sans filtre.
Ce sera évidemment sincère, toujours.

Sous quelle forme ? Quand ? Comment ? Excellente question...

Attendez-vous à ce que cela vire féministe et révolutionnaire. Parce que j'ai décidé de m'y coller en ce matin du 30 Septembre 2020 après avoir lu un sondage sur la façon de s'habiller des filles à l'école.


Bienvenue dans ma tête de rebelle.
27
54
7
15
Annabelle Dorio
Chris et Alice forment un couple solide et aimant mais leurs âmes se consument dans l’absurdité de leurs vies.
Alice a toujours fait ce qu’on attendait d’elle. Pour satisfaire ses parents, elle a suivi le parcours des "premiers de cordée" : de longues études, une grande école et un début de carrière à Paris. Pourtant, à l’approche de la trentaine, elle aspire à une autre vie et les questions existentielles s’imposent : Qui est-elle ? Que veut-elle vraiment et que faire du reste de sa vie ?
Chris, lui, a du mal a supporter la vie en général. Refusant d’adhérer au cynisme qui régit notre monde, il se sent seul et incompris dans la société qui l'entoure. Désespéré, il se réfugie dans ses addictions pour s'évader du réel.
Un jour, Alice se retrouve aux portes de la mort et le quotidien de Chris change radicalement. Propulsé dans une réalité cauchemardesque, il se retrouve en première ligne face aux membres de la famille d’Alice.
Chacun réagit différemment au drame lorsque le surnaturel vient remettre en question leurs plus profondes croyances…

[Roman collaboratif : ma soeur et mes deux frères ont écrit certains chapitres.]
373
568
535
131

Vous aimez lire Ode Colin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0