361. Léo

4 minutes de lecture

Léo n’avait pas envie d’écouter déblatérer des paroles sans intérêts car simplement, il connaissait déjà tout ce qu’il allait lui dire. Il le savait pertinemment. Il fallait au moins qu’il explique l’essentiel pour que son parrain comprenne. Qu’il ne lui en veuille pas pour ce qui venait de se passer et surtout, de dire et de hurler. En plus de ce qu’il avait frappé. Le punk regarda enfin son reflet dans le miroir, oui, c’était bon, la rage qui l’habitait venait bel et bien de se rendormir. Ses yeux n’avaient plus cet éclat de folie meurtrière. Il était à nouveau lui-même. Avec une mine bien plus inquiétait qu’habituellement. Vraiment honteux de ce qu’il venait de se passer. Lui qui pensait que seul Edgar pouvait le mettre dans ce genre d’état… Mais en y réfléchissant, ce n’était pas si étonnant que ça que le baron Liarko y arrive aussi. Vu qu’il était l’oncle et ancien tuteur de son bien-aimé. Soufflant de soulagement, d’un air blasé, il sourit à Glad’ à travers le reflet du miroir. Sentant son souffle dans son oreille.

- Je sais très bien tout ça… Je n’ai pas eu le temps de t’expliquer un truc, qui était à mes yeux sans importance… Mais en fait… Il va quand même falloir que je t’en parle, mais un peu plus tard. J’ai beau connaître les conséquences, c’est comme si quelqu’un me contrôlait. Bien sur que la colère n’est pas la solution. Surtout depuis que je suis arrivé ici. Mais là… J’ai vu rouge. Pourtant, je sais très bien que je dois rester à tout prix aux côtés de Uta.

Bien qu’il arrivait à parler beaucoup plus facilement, sa gorge était quand même très irritée vu les hurlements qu’il avait pousser, par contre… Son corps commençait à trembler légèrement.

- Par contre… Il faudrait que tu me lâches assez vite… Sinon ma phobie va prendre le dessus, et j’aimerais m’occuper d’Uta…

Glad’ le maintenait toujours. Le rouquin en conclut alors qu’il allait devoir lui expliquer maintenant. Sinon, il ne pourrait pas se faire relâcher et surtout, il entrerait à nouveau en crise, mais phobique cette fois-ci. Sachant que ce type de crise seul Uta pouvait le calmer… Il ne le serait pas tant que son démon sera à nouveau lui-même. Il fallait vite qu’il le calme pour qu’ils aillent se reposer tout les deux. Sauf si Uta avait trop peur et le rejeter. Il sourit à nouveau à travers le miroir, ne se débattant plus, mais le corps tremblant, sa voix aussi, se mit à trembler un tantinet.

- Excuse-moi pour tout à l’heure… Il m’arrive, très rarement d’avoir ce type de crise. Une crise tellement atroce que toute ma rage prend le contrôle, comme si un voile noir se mettait devant mes yeux. Je ne vois plus rien, sauf la colère, l’envie de tuer, plus intense que d’habitude. Souvent, je ne reconnaît même plus les gens qui m’entoure et je suis capable de les frapper pour atteindre mon but… Je t’ai appelé parce que je ne voulais pas perdre le contrôle et faire du mal à Uta sans le vouloir. D’un côté, je ne pensais jamais entrer dans ce genre de crise sans Edgar, d’un autre… Ça ne m’étonnes pas… Et je doute que ça se reproduise… En tout les cas… Encore merci. Dans ses moments là, je n’arrive plus à me contrôler… Pourtant, bizarrement, j’ai réussi à te reconnaître, et à ne pas vouloir faire du mal à Uta consciemment… Et j’ai fais mon possible pour résister… Pour pas te frapper aussi, même si tu t’en fiche, je préfère franchement pas. Au moins… J’étais à demi-conscient… Faudrait vraiment que j’aille à ton groupe de parole là… Même si j’aime pas trop l’idée… Et que j’essaye de trouver des solutions pour endiguer ses crises de colères… Au moins celles de ce type…

Le punk regrettait vraiment ce qu’il avait fait, même s’il n’avait rien pu contrôler. Finalement, il senti les mains de Glad’ se desserraient progressivement pour enfin le lâcher complètement. Le rouquin se retourna, faisant face à cette montagne de muscles au coeur de nounours. Lui posant une main sur l’épaule. Oui, son cerveau avait vraiment assimilé Glad’ pour ce qui était du touché. Enfin, sauf pour ses poignets, ça, c’était sa phobie d’être attaché. Pour le moment, pas encore sur les poignets et qu’avec Uta.

- Tu peux jeter les débris s’il te plaît ?… Le balais et la pelle sont dans la cuisine. Je n’ai pas envie que ça dégénère encore à cause de mes propres conneries.

Alors que le punk se recoiffa rapidement, il s’avança tout doucement jusqu’à la douche, sans bruit. Entrant à son tour dans la cabine de douche pour s’y asseoir, les jambes repliées contre son torse. Il se mit contre Uta, sur le côté, et posa sa tête sur l’épaule de son démon. Il attendit quelques secondes avant de parler.

- Pardonne-moi Uta… Je n’aurais pas du réagir comme ça. Je te promets que je ne veux pas te quitter. Je te promets… S’il te plaît, parles-moi.

Alors, il prit un risque, posant sa main sur l’épaule du garçon.

Annotations

Recommandations

Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
38
5
22
59
Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2121
1498
2006
1182
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
120

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0