342. Uta

5 minutes de lecture

Le tatoué fixait le rouquin sans rien dire grimaçant fortement lorsque celui-ci se tapa la tête contre le mur, par réflexe il avança une main pour le retenir au cas où, sans le toucher. Il voyait bien le combat intérieur du rouquin, il ne disait rien car il n’avait rien à dire là-dessus, il patientait que Léo finisse par parler. Lorsque les flots de parole sortirent enfin, son coeur se brisa, il avait l’habitude que ses filleuls se confessent, mais à chaque fois il était brisé par tant de douleur. Il le laissa parler il le laissa faire il n’avait pas encore sa place dans ce combat et s’il le coupait dans son élan il serait bloqué. Alors quand le petit rouquin s’approcha de lui, et posa sa tête sur son épaule en tenant son t-shirt il eu un geste protecteur, il éteignit son cigarillo et doucement mais en gardant une certaine distance passa ses bras autours de son filleul. Comme un père et son fils, voilà l’image que cela pouvait donner vu de l’extérieur. Léo continuait à parler et Glad’ ne disait rien, mais il senti l’hyperventilation arriver, ce n’était pas la première fois qu’il voyait cela. Prompto avait suivi discrètement le petit duo, se mettant à l’écart il ne pouvait pas entendre la conversation, il pouvait juste voir si Glad’ demandait un coup de main au cas où. Heureusement, car lorsque le tatoué lança un regard vers lui et que le blond vit le spasme de respiration, il courut chercher un sac en papier, celui qui avait déjà fait une crise de ce genre c’était lui et il savait parfaitement quoi prendre. Il courut jusqu’à Glad’, lui tendant le sac et avec respect reparti rapidement s’éloignant jusqu’à ne plus les entendre.

Glad’ fit alors les gestes qu’il fallait, doucement il aida Léo à se rasseoir contre le mur, le dos bien en appuit et la tête légèrement en avant. Il lui donna le sac, lui tendit les deux jambes au sol pour qu’il prenne la position la plus décontracté possible. Le tatoué avait un calme absolu, aucun signe de nervosité, de toute manière il s’était attendu à une crise de quelque manière. Alors d’une voix douce et rassurante il regarda droit dans les yeux le rouquin.

[Glad’] « Respire par le ventre, gonfle tes abdos et laisse ton thorax plat et surtout essaye de le faire lentement même si ça semble te brûler ! »

Il s’était mis à genoux à côté de lui, respira lentement et assez fort comme pour montrer à Léo. Il fallait un état de calme, et il savait que se sentir accompagner pour calmer une crise aidait. Même si ça ne semblait pas être la première fois pour Léo. Glad’ avait laissé une main rassurante posée sur son épaule, de l’autre il attrapa le paquet de clopes du rouquin et son briquet. Il ne l’alluma pas il fallait qu’il calme sa crise avant toute chose. Alors que le rouquin commençait à se calmer, Glad’ décida enfin de répondre à sa confession.

[Glad’] « Il va falloir que tu comprennes que ce qui est arrivé n’est absolument pas de ta faute. La famille Liarko… A toujours eu une réputation très bizarre, ils font partie du mouvement depuis plusieurs générations, et certains pensent même que leurs ancêtres sont même à l’origine de celui-ci. Je ne suis pas le mieux placé pour parler de cette famille, mais ce qui est sûr… C’est que tu n’es pas responsable de ce qu’a fait Maxwell. Ce mec est un malade mental, et ni toi ni Uta n’êtes responsable de ce qu’il a fait. Je pense que personne n’aurait pu anticiper ce qui est arrivé. Ce… Ce n’était pas la première fois qu’il faisait subir quelque chose comme ça à Uta. Lorsqu’il est devenu ami avec Prompto… Il a disparu pendant une semaine et quand il est revenu… C’était plus ou moins dans le même état. Ils étaient beaucoup plus proches à cette époque… Et ça a brisé quelque chose entre eux. Mais avec toi Léo… Uta a toujours les yeux rivés sur toi, des yeux remplis d’amour pour toi. Pourquoi tu t’en voudrais alors que lui ne t’en veux pas ? Ce n’est pas logique, tu trouves ? »

Il attrapa alors son cigarillo qu’il avait abandonné sur le sol et le ralluma, il sorti alors une cigarette pour Léo et la lui alluma avant de lui tendre. Il avait parlé d’une façon très calme sa voix grave résonnant telle une berceuse. Il se rassit contre le mur pour regarder dans la même direction que Léo, les rues étaient vides quelque passant pressé courait à droite et à gauche, mais c’était particulièrement calme.

[Glad’] « Tu n’es pas mis à l’écart Léo, justement, on te respectes et tu n’es pas rejeté pour ça. On attend juste que tu nous disent « ok shek là », on ne te juge pas pour cela. Regarde pour Uta, on sait qu’il a peur des femmes, on fait toujours en sorte qu’elles ne l’approche pas hors travail. Prompto a des problèmes d’hyperactivité on va pas le rejeté car il est chiant ! Tu n’es pas le seul à avoir un passé douloureux, à avoir des blessures dans le fond de ton coeur, il faut que tu comprennes que tous ceux qui t’entoure cherche à t’aider et qu’ils comprennent parfaitement que tu as besoin de plus de temps pour certaines choses. Tu es quelqu’un de formidable Léo mets-toi ça dans le crâne, si ce n’était pas le cas tu crois qu’Uta t’aimerait autant. Il n’a pensé qu’à toi pendant son isolement, même si tu ne l’as pas aidé physiquement, le souvenir qu’il avait de toi a pu le faire tenir. Le lien que vous avez est juste unique, et c’est normal… De se sentir impuissant face à la douleur de l’autre… »

Il prit alors une bouffée de tabac, sa gorge se serrait car un souvenir douloureux passa ternir ses yeux.

[Glad’] « Je… Je sais parfaitement ce que ça fait que de se sentir impuissant pour la personne qu’on aime. J’ai…. Perdu ma femme il y a huit ans… Elle est morte d’un cancer du sein. La voir dépérir chaque jour sans rien pouvoir faire pour elle, la voir s’éteindre à petit feu. Le seul réconfort que je lui donnait, c’était mon amour inconditionnel chaque jour et de voir son sourire toujours aussi lumineux. Uta est là, il est bien vivant et en pleine forme, tu ne peux rien faire pour ce qui est arrivé… Mais tu peux tout lui donner pour qu’il sourit de nouveau, tu peux tout donner pour qu’il se sente mieux et qu’il se relève de cette épreuve. Si tu t’en veux à cause de cette histoire, il ne s’en remettra jamais car lui aussi s’en voudra d’être ainsi, c’est un cercle vicieux. »

Il fixait la rue de façon vide, l’évocation de sa femme avait ravivé une douleur sourde au fond de lui, mais pour que Léo comprenne c’était sûrement le meilleur moyen de faire passer le message. Il tourna alors sa tête vers son filleul un sourire tendre sur les lèvres.

[Glad’] « Laisse lui le temps et surtout prends-le avec lui ! Il est là alors ne gâche rien, tu es sa lumière Léo, je ne sais pas si tu t’en rends compte ! Nous sommes tous là, présent pour vous soutenir quoi qu’il arrive, nous sommes vos amis. »

Annotations

Recommandations

Mweerie Mwee
Une jeune princesse doit faire face à une régence qui perdure. Unique Héritière elle se bat afin d'instaurer son règne. Aidée d'un conseillé farfelue ancien premier ministre elle va devoir faire face à de nombreuses trahison et des complots. Une seule question la tourmente: Va-t-elle pouvoir reprendre sa place?
14
4
2
150
Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
41
5
22
63
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
120

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0