329. Léo

2 minutes de lecture

Léo bu lentement sa bière. Il avait enfin envie de la boire mais pas complètement. Surtout, il voulait fumer. Oui, il n’était pas aussi junkie que ses parents mais… Il était totalement accro à la clope et surtout, à cette marque. Vu qu’elle n’était pas disponible en France, il les faisait venir par colis d’une dizaines de cartouches. Il avait réussi à négocier avec un grand bureau de tabas près de la faculté pour qu’il lui en commande une cartouche par mois. Pour qu’il puisse venir avec Uta quand ils étaient à court. D’un côté, heureusement qu’il pouvait les commander. Sinon, comment il aurait fait ? Autant avant d’arriver en France s’était impossible pour lui d’en fumer une autre marque, autant maintenant… C’était encore pire !

- Bien sûr que j’aurais dessiné mon motif, je sais exactement ce que je veux. Et en même temps, c’est dans la continuité de mes chaînes. J’aimerais les continuer sur le long de bras, pour les faire se désagréger au niveau de mon coeur. Et puis tu sais… Même si j’aime le travail de certains artistes, je n’arrive pas à me résoudre à faire le dessin de quelqu’un d’autre sur moi.

Sans s’en rendre compte, il venait de terminer sa cigarette. Mince alors, elle se fumait bien trop vide. Il fallait qu’il ralentisse. Vu comment il avait fumé comme un pompier pendant quatre jours, son corps s’était habitué à temps de nicotine dans le sang. Se retenant alors à s’en allumer une autre en suivant.

- Bouarf, elle va surtout nous faire chier à cause de nos absences, mais oui, elle va sûrement faire une tête de six pieds de longs. Non mais ça serait bien top d’arriver vers ces kékés en marchant comme des zombies et en gémissant « cervelles !... » On se marrait bien !

Il referma frénétiquement son paquet de cigarettes, ses mains tremblaient un tout petit peu. Chose à peine perceptible. Prenant sa bière, il la but à nouveau lentement mais au complet pour gagner du temps avant la prochaine cigarette. Regardant son brun dans les yeux.

- Oui, on pourrait l’organiser la semaine prochaine si ça te va. Et… Moi, saoule ?… Bah… Vu mes parents, j’évite le plus possible. Et comme je bois que de la bière, je vais pisser… Et voilà ! Non, concrètement, il y a que César qui m’a vu saoule. Le premier soir ou je suis tombé sur son bar. Notre première rencontre, mon premier planteur. Je n’avais jamais bu autre chose que de la bière donc ça m’est vite monté à la tête. Mais sinon, quand je suis un peu pompette, j’ai l’alcool triste, ou l’alcool violent… Dépend ce qui se passe autour de moi.

Annotations

Recommandations

Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
38
5
22
59
Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2117
1498
2006
1178
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
106

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0