304. Uta

3 minutes de lecture

Glad' appela tout de suite Erick lorsqu'il reçu le transfère du SMS de Léo. Au moins on était sûr qu'il n'avait pas quitté le pays ou du moins on était sûr qu'il n'avait pas délibérément voulut quitter Léo. La photo était dure et on avait vraiment du mal à reconnaître Uta, il devait être vraiment malmené pour être dans cet état au bout de quatre jours. Léo inquiétait Glad' car celui-ci se laissait aller. Il envoya un SMS à Léo dès qu'il eu fini son appel avec Erick, en lui disant que ce n'était pas sa faute mais celle de son oncle.

Le lendemain, le bruit d'une Maserati retentit dans la rue, se garant au pied de l'immeuble de l'appartement de Léo. Erick sorti et monta jusqu'à l'appartement. Il frappa et entra sachant que le garçon n'était pas en forme et qu'il n'aurait sûrement pas voulut voir du monde. Manque de pot, il ne fermait jamais son appartement, du coup Erick arriva dans le salon ou se trouvait le pauvre Léo. Il lui fit un sourire triste, l'avocat avait aussi une mine fatiguée et des cernes bien noires en dessous des yeux. Il travaillait sans relâche à la recherche de son frère, la photo avait accélérée les recherches et surtout Erick avait mis les bouchées doubles pour descendre son oncle. Aujourd'hui même il venait de lui faire perdre sa place au Conseil des Évolutionnistes, et ce vieux chnoque n'avait plus que le bar, il avait aussi mis en place un plan pour que le baron se retrouve seul avec sa mère espérant qu'elle pète un câble et lui tranche la gorge. Il s'approcha alors de Léo, s'appuyant sur un mur.

[Erick] « Glad' m'a appelé dés que tu as reçu la photo... C'est triste à dire, mais ça nous a permis d'accélérer les recherches. On a pu déterminer qu'il était dans un centre du mouvement, nous sommes à chercher dans lequel il pourrait être. »

Son téléphone vibra, un message, un de ses contacts l'informait que le baron était amené en urgence à l'hopital pour section de la carotide. Un sourire sadique fusa sur son visage une fraction de seconde. Pourvu que ce connard y passe.

[Erick] « Dés que nous avons déterminés l’endroit, il faudra que tu viennes avec moi. Vu l’état ou est Uta… Il ne réagira pas forcément à moi ou au médecin. Il faut que ça soit toi qui le fasse sortir de son état, il est clairement shooté aux calmants et vu ce que tu représentes pour lui, tu es sa bouée de sauvetage. Sache que ce n’est vraiment pas de ta faute, mets-toi ça dans le crâne… Mon oncle… Est une personne instable… Et je vais faire en sorte de lui pourrir le reste de son existence pour ce qu’il vous a fait subir ! »

Cette fois son téléphone sonna vraiment, il décrocha rapidement, un homme à l’autre bout du fil avec une voix grave :

[Interlocuteur] « On la trouvé ! Je vous envoie les coordonnées GPS ! »

Il raccrocha blanc comme un linge, les mains légèrement tremblantes il regarda Léo droit dans les yeux avec un sourire radieux.

[Erick] « Ils l’ont trouvé, viens avec moi ! »

Il n’attendit pas la réponse de Léo qui semblait plus qu’évidente, il fonça dans les escaliers jusqu’à sa voiture, grimpa au volant collant son téléphone sur le tableau de bord pour les coordonnées. Il attendit que Léo monte à côté de lui, avec un sourire crispé lui conseilla fortement de bien attacher sa ceinture. La voiture bondit en avant dans un rugissement sonore. Le trajet ne durait que quinze minutes au lieu de trente, Erick conduisait de façon fluide et rapide, maîtrisant parfaitement son véhicule, il se gara devant un centre abordant le logo de l'Évolution. Des 4x4 noirs étaient garés tout autours et des hommes en costume noir s’affairaient un peu partout. L’un d’eux se dirigea vers Erick pour les inviter à le suivre, dans les couloirs du centre, des médecins avaient tous des menottes. Uta ne semblait pas être le seul patient retenu de force ici. Ils arrivèrent devant une pièce fermée, l’homme expliqua que les médecins n’avaient pas pu l’approcher car le jeune homme se débattait bien trop férocement, il avait déjà cassé les côtes à deux infirmiers. Erick ouvra la porte doucement, pour découvrir Uta prostré dans un coin en tremblant, les genoux repliés sur lui-même, sa camisole de force à moitié défaite, le crâne rasé avec une légère repousse blanche...

[Erick] « Léo essai de t’approcher de lui ! »

Annotations

Recommandations

Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
38
5
22
59
Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2117
1498
2006
1178
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
106

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0