269. Léo

2 minutes de lecture

Les caresses de son démon lui faisait un bien fou. Oui, il avait raison. Uta avait raison. Enfin… Sauf pour la crise et Edgar… Généralement, pour ce genre de crise, ce n’était pas son emprise qui jouait. Mais plutôt ses actes. Ce type était capable de torturer quelqu’un sous les yeux du rouquin juste pour le faire craquer. Mais tant qu’il ne le croisait pas, tout irait bien. Il sourit alors à l’homme qui l’aimait. Amusé.

- On est tellement semblable et différent à la fois, s’en est déroutant. J’ai confiance en toi, à cent pourcents. Mais oui, tu as raison, on va travailler sur notre confiance en soi !

La soirée se passa sans accro, c’était même parfait. Bon sauf les courbatures dans le corps de Léo. La semaine se passa relativement calmement. Son travail au bar se passait bien, il s’ouvrait même un peu plus aux autres tatoueurs. Ils étaient sympa malgré leurs mines de démons qui se repaient de ragots. Bon, elle était calme, sauf en journée. Léo n’allait pas en cours, à la place il allait à ses cours intensifs pour le permis. Ils étaient éprouvants mais gérables. Le vendredi, il se rendit à l’établissement pour passer le permis totalement calme. En plus, il avait préparé une surprise à Uta et Glad. Il avait passé commande de sa moto au début de la semaine avant, pour l’avoir dans une semaine. Sauf que l’atelier de montage avait de l’avance, ils avaient terminées la moto une semaine avant.

Sortant tranquillement, son permis en proche, il appela un taxi pour l’amener à la concession pour récupérer la petite merveille. Se prenant en photo assit dessus, le papier du permis tenu dans une main, près de son visage, avec une bouille marrante. Il s’était entraîné devant le miroir de la salle d’eau exprès. Il préparait bien son coup. Arrivé à deux rues de l’appartement, il stoppa le moteur, descendit de la moto, et rentra en la poussant tranquillement, la garant en bas, vérifiant bien que son amant ne soit pas à la fenêtre. Une fois la béquille posée, il s’assit dessus. Envoya la photo à Glad’, et appela ensuite Uta avec son téléphone.

- Hey, viens voir au balcon !

Annotations

Recommandations

Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
38
5
22
59
Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2117
1498
2006
1178
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
106

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0