265. Léo

4 minutes de lecture

En effet, il y avait des moments ou Léo pouvait angoisser fortement pour ne pas arriver à bien s’exprimer, car sa gorge lui faisait encore des siennes. Il sentait d’ailleurs qu’elle ne guérirait jamais vraiment. Et puis bon, ce n’était pas le baron qui allait lui faire peur. En tout les cas, maintenant. Au début oui. Le punk avait très peur du baron. Il s’en méfiait encore mais tant qu’il n’attentait pas directement à sa vie, tout allait pour le mieux. Et ça grâce à Uta et Glad’. Il remerciait chaque jour l’univers de les avoir rencontrés.

Le rouquin eut un peu peur que tout cet échange dégénère encore puisque le sujet de la vidéo de Zac arriva sur le tapis. Léo serrant un peu plus la main de son amant, le regardant avec son sourire rassurant pour qu’il se stresse un peu moins. Ce n’était pas les dires du baron qui allait le faire flancher. Simplement, ce qui pouvait le faire mordre la poussière, c’était le rejet de son démon. Qu’il le rejette et la fin du monde s’offrirait alors au punk. Sauf qu’ensuite, la discussion arriva vers un autre invité. Léo autant qu’Uta avait compris de quoi il s’agissait.

Le rouquin se braqua de tous ses muscles, se préparant à la confrontation. Il fallait qu’il l’affronte. Il avait eu un déclic et savait pouvoir enfin sortir de son emprise. Surprit par le mouvement de son démon Léo se fit presque traîner par lui pour se lever, il trébucha, lâchant la main du brun pour se relever et se retrouver devant l’imposante silhouette d’un Edgar qui venait d’entrer dans le salon, le regard victorieux et un sourire sadique à la gueule. Léo regarda rapidement Uta, pour lui spécifier que tout allait bien. Puis ramena son regard vers Edgar, sentant l’influence de cet homme peser sur lui de plus en plus. Comme si son aura l’écrasait. L’homme tout de noir vêtu ricana froidement alors que le corps de Léo ne répondait plus. Tremblant doucement.

[Edgar] « Oh, Léo, quelle erreur tu as faite. Ce n’est pas changer de pays qui va te faire oublier mon empreinte sur toi… »

Il attrapa une mèche de cheveux du garçon pour venir l’amener à son nez et la sentir. Sortant alors son briquet, pour l’allumer, rapprochant petit à petit la flamme de la mèche.

[Edgar] « Cette odeur me manque tellement… Tu sais que les bracelets et les chaînes qui te tenaient au mur sont toujours présent dans ton ancienne cellule ? Prêtent à t’accueillir quand tu le souhaites... »

Le corps de Léo se crispa d’un coup, tendu, un gémissement apeuré sortant, incontrôlé de la gorge du roux. Sa peur du feu était telle qu’il n’arrivait pas à se contenir. Pourtant son corps ne bougeait pas d’un pouce à cause de l’influence d’Edgar. L’homme lâcha la mèche, rangea son briquet pour faire le tour du garçon. Caressant l’épaule du roux, il se mit alors à parler avec un ton mielleux.

[Edgar] « Dire que tu t’es fait tatouer un symbole d’appartenance, juste pour te prouver que tu n’étais pas à moi… Quelle ironie… Voyons voir comment il se porte… Je suis sûr qu’il est encore vierge... »

Passant sa main sur la nuque de Léo, il écarta les longues mèches, pour laisser voir le tatouage complet sur sa nuque. Le baron avait une vision directe dessus, pouvant voir les trois lettres du prénom de son neveu. Énervé, Edgar parla à nouveau.

[Edgar] « Uta ? C’est qui ça, Uta ?! Le pauvre gamin qui se fait passer pour un démon ? Mais mon pauvre Léo, vous ne ferait que vous détruire mutuellement vu votre état de décomposition… ! »

À ce moment-là, quand Edgar prononça le prénom de son démon, la claque qu’il lui avait infligé dans la salle de bain des jours avant lui revint en mémoire. La douleur était encore vive dans son esprit. Ce qui le sorti de sa torpeur. Ainsi que le souvenir de l’implant en forme de L. Le rouquin éloigna d’un coup vif, le bras d’Edgar. Son regard étant déterminé. Il était en colère, mais sa rage ne sortait pas pourtant. Un sourire s’affichant alors.

- Peut-être, ou peut-être pas. Jusqu’à présent, ça nous réussit d’être ensemble…

[Edgar] « Mais vous ne le serez plus une fois la fac’ terminée, vous n’êtes que des gamins ! S’il te quitte, tu sais autant que moi que tu ne survivras pas. »

Léo inspira profondément.

- Sûrement oui. Mais je préfère profiter de ma vie actuelle que de vivre dans mon passé avec toi. Seul lui compte maintenant. Toi, tu n’es plus rien.

Edgar était fou de rage, enfin... Pas physiquement, mais plutôt dans la lueur de ses yeux, n'ayant pas l'habitude que ses jouets se rebellent. Il hurla presque, un message adressé à Uta. Tel un avertissement.

[Edgar] « Haha... Je vois dans tes yeux que tu n'as jamais vraiment vu le visage de Léo. Cet homme n'a pas que de feu la chevelure... Il est consumé de l'intérieur par une rage qui ne s'éteindra jamais vraiment. L'as-tu déjà vu en crise ? Oui, sûrement. Mais l'as-tu déjà vu en crise à son apogée ? Je ne crois pas... Certes, il a pour code de ne frapper que des hommes, pour des sujets totalement injustes, sauf quand cela se rapporte à lui bien évidemment... Là, il est gérable... Mais quand toute sa rage prend le dessus... Il en devient presque aveugle, pouvant même se retourner contre ses amis... Méfie-toi jeune démon ! »

Léo ne fit pas attention aux dires d'Edgar, même s'il savait que c'était vrai, il lui fallait une grande dose d'énervement pour entrer dans ce genre de crise. Dose que seul Edgar pouvait lui donner. Il en parlerait une fois à la maison à son démon. Sur ce, il se tourna vers le baron, et toujours avec le sourire.

- Je vous remercie pour ce petit entretien. Mais ne vous en faite pas. Ce n’est pas parce que je l’aime que je l’éloigne de vous. Vous restez de la même famille. Et ça, je ne pourrais pas le changer.

Se détournant, il prit la main de son démon et parti.

Annotations

Recommandations

Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
38
5
22
59
Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2117
1498
2006
1178
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
106

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0