140. Uta

3 minutes de lecture

Uta sursauta lorsque la sonnette retentit dans l’appartement, il était clairement en train de comater, perdu dans ses pensées en pianotant au hasard sur son téléphone. Il regarda son rouquin aller ouvrir au visiteur, se repanchant sur son téléphone et entendit une voix d’homme, il tourna la tête pour voir un bonhomme à l’air très sympathique arriver avec Léo. Le brun le regarda bizarrement avant que son rouquin ne le présente. Ouf ce n’était pas encore un de ses psychiatres, heureusement car il lui aurait sauté à la gorge vu l’état mental dans lequel il se trouvait. Il ne dit rien écoutant la conversation des deux hommes jusqu’à ce qu’un détail le fasse tiquer, il crispa la mâchoire.

Léo avait certes du mal à se confier sur certaines choses, mais de là à omettre qu’il fallait qu’il trouve un parrain pour ne plus revoir l’autre connard… C’était bien la première fois qu’il sentait en lui monter une colère contre son amant, une colère assez violente. Il était capable de se faire tatouer son prénom dans sa nuque, mais n’était pas capable de lui dire des choses bien plus importantes ? Il ne pu s’empêcher de lui lancé un regard assez noir, il ne dit cependant rien. Restant muet, mais on pouvait voir sa mâchoire se crisper par à coups. Il inspira un bon coup avant de se lever et de sortir son paquet de clopes, le montrant pour faire comprendre qu’il allait fumer. Il arriva sur le balcon encore une fois, il alluma sa cigarette les mains tremblantes, mais cette fois de colère. Ce Stevens avait le droit de tout savoir, Léo se confiait plus facilement au vieil homme qu’à lui et ça l’énervait.

Certes il devait le connaître depuis longtemps, mais dans un couple on évitait de cacher des choses qui pouvait avoir un impact sur les deux partenaires. Il était dos à la vitre regardant dans la rue, tirant de façon énervée sur sa clope quand en bas dans la rue il vit Zac lui sourire. Puis son téléphone vibra, il venait de lui envoyer un message :

‘Regarde ce que j’ai trouvé ! Tu crois que ça plairait à ton cher colocataire de te voir comme ça ?’

Une vidéo datant de un mois avant la rencontre du rouquin et du brun. Une sorte de sextape ou l’on pouvait voir Uta torturer sexuellement deux jeunes hommes ligotés avec des chaînes et des lanières de cuir. Il se senti drastiquement pâlir, il avait complètement oublié que le dernier mois ou il était encore avec Zac, ils avaient été tout les deux dans un club bdsm et que celui-ci l’avait filmé. Plus la vidéo avançait plus ça devenait hard au point ou on voyait Zac prendre Uta pendant que celui-ci s’occupait d’un des deux garçons. Il lui répondit alors dans la foulé, ne regardant pas la vidéo en entier.

‘Je t’assure que je vais te saigner si tu utilises cette vidéo !’

Bip...

‘Je l’utiliserais si tu me refuses un verre samedi soir au bar des trolls !’

‘Ne t’attends à rien de plus de ma part !’

Bip.

‘C’est juste pour discuter ! À samedi !’

Zac en bas lui fit un clin d’œil avant de partir continuer son footing. Il trouvait vraiment bien son moment ce sale type, déjà qu’il était énervé à cause de ce que Léo lui cachait… Justement devait-il lui cacher ça ? Après tout Léo ne lui disait pas tout non plus et chacun avait son passé. Il termina sa clope avant de rentrer dans l’appartement pour se rasseoir sur le canapé avec les deux hommes, il se gratta la gorge avant de parler d’une voix sèche et monocorde.

- Pardon j’ai eu un coup de chaud il fallait que je prenne l’air… Léo pour ton parrain, pourquoi tu ne demandes pas à Glad’ ? Je suis sûr qu’il sera content de t’aider. Moi j’aurais bien aimé, mais avec mes antécédents au centre et ma maladie ça m’étonnerais que ça passe. Glad’ t’apprécie beaucoup et si tu l’amadoues avec de la bière, il n’y aura aucun souci. Il avait déjà fait ça en plus je crois, donc il connaît les procédures !

Oui il parlait de façon énervée, mais c’était plus fort que lui. Il avait presque envie de prendre la bouteille et de se l’enquiller d’un coup. En bref, il essayait de contenir sa colère sachant pertinemment que Léo ne comprendrait pas.

Annotations

Recommandations

Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
38
5
22
63
Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2121
1498
2006
1182
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
120

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0