86. Uta

3 minutes de lecture

Uta se détendit alors au fur et à mesure des paroles de son rouquin et son baisé l’acheva. Son coeur chavira complètement et cette petite étincelle s’alluma dans sa poitrine. Oui, il venait de vraiment tomber amoureux de Léo pour de bon. Ce n’était pas vraiment le cas jusque là, puisqu’il le considérait comme un ami et que sa demande avait simplement fait monter ses pulsions primaires… Mais là, son coeur ne semblait que battre pour ce petit rouquin. On parle parfois d’âme-soeur et de coup de foudre. Uta avait été étrangement attiré par lui-même si sa première impression ne lui avait causé que de la colère. Car au final en creusant bien, il avait pu voir la profondeur de son esprit, il avait vu en lui une personne attirante, attachante malgré les blessures qui faisaient de lui un être craintif. Il en voulait plus de ce rouquin, il voulait l’aimer à en perdre haleine, le prendre dans ses bras dés que celui-ci se sentait mal, se blottir contre lui pour sentir sa chaleur. Uta se sentait extrèment bien avec lui, mais il garderait pour lui ses émotions débordantes pour ne pas effrayer Léo.

- Je vais t’appendre toutes les facettes de ces sentiments, je ne te laisserais pas tomber et je ne te rejetterais pas non plus… Si tu m’ai aussi fidèle que je le serai pour toi !

Il inspira un bon coup et bascula sur le flanc de Léo pour venir se blottir contre lui, l’encerclant des ses bras et de ses jambes. Il serait bien resté comme ça tout la journée, mais son téléphone qui se trouvait dans sa poche de pantalon, vibra sur le sol discrètement. Le jeune homme voulut l’ignorer, mais après avoir fini la première sonnerie cela recommença de plus belle. Il grommela et rompit ce câlin à regret, pour s’asseoir sur le bord du lit et attraper son téléphone. C’était son oncle et il était déjà midi passé. Uta soupira et se leva, enfilant alors son pantalon en décrochant son téléphone.

- Ouais ?

[Maxwell] « Je viens prendre des nouvelles par rapport à ta crise d’hier soir ? »

- Je t’ai dis par SMS que ça allait, t’es pas obligé de me harceler en m’appelant !

[Maxwell] « Je voulais aussi te dire que j’ai mis en plus un éloignement juridique sur cette vieille conne. »

-Ah… On peut faire ça ? Et elle ne me fera plus chier ?

[Maxwell] « Oui, elle n’aura plus le droit de t’approcher à moins de cinq cent mètres. »

- Et tu crois que tu pourrais faire ça… Avec Zac ? Ce connard a trouvé ma nouvelle adresse et il est venu m’emmerder !

[Maxwell] « Comment il a fait pour avoir ta nouvelle adresse ?! Je me charge de ça dans la journée, ce pauvre connard te largue comme une merde et il a le culot de venir te faire chier ! Ça va pas se passer comme ça ! »

- Ouais ça serait top, je veux plus qu’il m’approche ce connard !

[Maxwell] « Par contre… Tu sais bien qu’il vient comme vedette tatoueur de temps en temps au bar ? »

- Oui, bah je prendrais mon congé quand il sera au bar, c’est qu’un fois par mois, pis vu le taf que je fournis c’est bon je peux me prendre mon jour de congé !

[Maxwell] « Ouais, on fait comme ça et avec ton coloc' ça va ? »

- Euh.. Oui, à merveille, je n’aurai pas pu trouver mieux comme collocation !

À ce moment-là, il se retourna et fit un magnifique sourire à Léo. Il ne voulait pas encore parler de cette relation naissante à son oncle beaucoup trop protecteur.

[Maxwell] « Bon, je te laisse mon petit démon, repose-toi bien et à lundi, je t’aime ! »

- Ouais, à lundi !

Il raccrocha alors, attrapant son haut et se pencha pour faire un bisou chaste sur les lèvres de Léo.

- Il est midi passé, je vais préparer à manger même si j’avais envie de rester au lit avec toi toute la journée !

Il gloussa en sortant de la chambre, en enfilant son haut. Il se dirigea alors vers la cuisine, il avait prévu de faire un wok de nouilles sans viande. Il commença à sortir le nécessaire, sentant une petite décharge dans son doigt. Il était toujours violacé et bien gonflé, mais Uta avait la flemme d’aller voir le médecin, cela guérirait bien tout seul s’il faisait attention. Il se mit donc à la tache pour préparer le diner.

Annotations

Recommandations

Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
38
5
22
59
Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2117
1498
2006
1178
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
106

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0