75. Léo

3 minutes de lecture

Voilà, les larmes commençaient à se tarirent, grâce à cette chaleur prenant peu à peu possession de son corps entier. De son âme et de son coeur. Pourtant perturbante, Léo choisit de ne pas écouter sa peur grandissante. C’est vrai quoi. Fallait-il réellement faire confiance à Uta là-dessus ? Avait-il vraiment des sentiments, une attirance pour le pauvre punk associal ? Compliquer de véritablement savoir. Après tout, la scène avec son ex était-elle une mise en scène ? Uta venait-il d’attirer le rouquin dans sa toile d’araignée pour le manger ? Il n’en savait rien et voulait tenter l’expérience, peu importe l’issu. C’était la première fois qu’il ressentait ça, il ne pouvait pas passer à côté de l’occasion. La phrase d’Uta sur ses yeux le fit sourire doucement, tendrement. Il le comprenait tellement. Pour lui c’était ses cheveux roux et bouclés qui lui rappelait sa sale junkie de mère. Cette connasse… Mais avec le temps, il avait su apprécier cette chevelure, surtout après son passage au centre. Le souvenir de gardiens peu scrupuleux, laissant leur haine et leur envie de sang et de cris prendre le dessus sur l’étique et la responsabilité des jeunes… Il en tressaillait encore, alors qu’il était à cent pour cent sûr de ne jamais y retourner. Maintenant à la moindre grosse connerie, c’est les flics et la taule. Ses saletés de gardiens s’étaient amusés à lui brûler les cheveux avec leur briquet. Depuis, il tenait à sa longueur et surtout sa rousseur comme à la prunelle de ses yeux. Aujourd’hui, il ne voyait plus en lui l’ombre de ses parents. Il voyait son « moi » intérieur. Il était ce qu’il était, c’était son corps, à lui, il pouvait en faire ce qu’il voulait pour l’accepter. La réappropriation du corps… Voilà la réponse pour lui.

Soudainement, l’étreinte se stoppa, ce qui frappa Léo en plein coeur, ne s’attendant pas à ça. Une expression de détresse s’afficha sur sa figure. Cela ne dura néanmoins pas si longtemps. Le démon vint poser ses mains sur les joues du garçon qui ne comprit ce qui se passait qu’au moment du contact des lèvres des deux concernés. Ses joues prirent une jolie teinte rosée. Il était tellement bien, ayant l’impression de flotter sur un nuage de coton… C’était ça la sensation qu’avait ses parents quand ils se shootaient ? Peut-être. Mais le concernant, il en voulait encore, oh oui. Plus…

- J’ai hâte de pouvoir contempler la nouvelle couleur de tes yeux, alors…

À ce moment-là, il se laissa faire, laissant Uta guider sa main sur sa propre joue. La sensation de sa peau sur celle du garçon lui fit comme un pique d’adrénaline. Le bout de son doigt le picotait, comme de l’électricité statique. Prenant son courage à deux mains, écoutant alors ses envies et son instinct « naissant », il rapprocha son visage de celui d’Uta et posa sa seconde main sur son épaule. Le regardant intensément. Avec ce regard profond et violent qu’il avait quand la rage prenait le dessus sur lui. Cet air déterminé, pourtant, tout était calme en Léo à présent.

- Oui… Je veux plus… Seulement, à une condition… Que je sois le seul à fouler tes lèvres et ta peau… Je suis tout à toi… Si toi… Tu es tout à moi… Mon démon…

Demande particulière certes, mais importante aux yeux de Léo. Il n’avait jamais eu de relation et aux vus de l’addiction qu’Uta provoquait chez lui, il n’était pas du tout prêt pour une relation d’un soir ou un couple « libre » comme certains disaient. Il voulait aussi faire comprendre à Uta que la prochaine fois que Zac se pointerait, si celui-ci tentait de toucher Uta, de n’importe quelle façon, il allait sûrement lui casser sa petite gueule de con. C’est alors qu’il vint l’embrasser tendrement, un peu en hésitant. Ne sachant pas s’il s’y prenait convenablement. Ah ? Oui ? Qui y a t-il ? Oh, le surnom que Léo a donné à Uta vous gêne ? Je ne trouve pas, au contraire, ça lui va plutôt bien. Après tout, Léo commençait à penser qu’ils étaient fais pour se rencontrer. Un simple démon apparut sur le chemin d’une pauvre âme perdue.

- Oui… J’aimerais plus, mais j’ai… Un peu peur… Je ne sais pas comment faire… Je… Je suis encore… euh… Tu sais…

Yep, notre Hamsterponky bien que beau gosse absolu, était encore vierge. Étrange aux vus de son passé, n’est-ce pas ? Eh bien il faut croire que les gardiens connaissaient les limites du garçon. Si eux ou d’autres jeunes avaient tentés de le « prendre par derrière », si je puis dire, bah… Il les aurait sûrement tué sous les coups de poings… Ils tenaient à la vie, c’était bien pensé. Et puis, il y avait d’autres façons de tourmenter une âme.

Annotations

Recommandations

Mweerie Mwee
Une jeune princesse doit faire face à une régence qui perdure. Unique Héritière elle se bat afin d'instaurer son règne. Aidée d'un conseillé farfelue ancien premier ministre elle va devoir faire face à de nombreuses trahison et des complots. Une seule question la tourmente: Va-t-elle pouvoir reprendre sa place?
14
4
2
150
Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
41
5
22
63
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
120

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0