42. Uta

4 minutes de lecture

Le jeune homme senti l’étreinte maladroite de son colocataire dans son dos, cela était amusant, mais assez triste en soit. Uta lui fit un sourire tendre, un peu déformé par sa lèvre abîmée. Rompant alors cette étreinte en reculant sur ses talons pour regarder de plus loin Léo.

- Tu me considères peut-être comme ton ami ? Tu sais… C’est réciproque si c’est le cas ! C’est sûrement ça qui te tourne dans la tête qui sait… Mais sur l’analyse concrète de tes émotions il n’y a que toi qui peux les apprendre et les dominer ! Tout ce que je peux te dire c’est qu’il ne faut pas te fermer à la nouveauté. Je suis pas psy' alors sur ce coup je n’aurai pas les bons conseils réellement… Mais retourne pas voir l’autre connard.

Ses yeux étaient devenus subitement sombres en repensant à ce psychiatre étrange. Uta soupira et se releva. Ramassant les glaçons qui étaient tombés au sol et les remit dans le torchon pour les reposer sur sa lèvre. Il ouvrit alors le frigo et sorti les deux boites où se trouvait la soupe froide de tomate.

- Une soupe froide pour ce soir ! Et t’inquiète pas… Tu es loin d’être stupide.

Le trajet en bus se passa bien, pas de personnes bizarres cette fois. En arrivant dans le petit quartier bourgeois Uta frôla le bras de Léo pour l’inviter à le suivre, on pouvait vite se perdre dans ce quartier et finir là où il y avait les maisons closes, l’endroit à éviter pour le rouquin.

Il l’amena jusque dans la petite cour du bar. Léo pouvait alors voir en gros « L'Évolution », avec un logo qui ressemblait fortement à l’implant du bas-ventre de son ami. Ils passèrent devant le vigile avec son oeil artificiel qui sembla analyser les deux jeunes hommes. Il fit un petit sourire à Uta quand il lui fit un signe de main pour lui dire bonjour. Ils rentrèrent dans l’arrière salle où se trouvait la soirée habituelle du lieu. Cette soirée était dédiée à un nouveau groupe de goth-élèctro très peu connu, mais qui donnait une performance endiablée.

Jack bondit devant le démon, empêchant alors le garçon d’avancer plus loin. Son regard semblait désolé et un peu paniqué.

[Jack] « Euh… Je suis désolé, mais la vieille... À demandé à ce que tu l'as tatoue sur les fesses… Je sais très bien que ça va être compliqué pour toi… Mais s’il te plaît… C’est une des meilleures cliente du bar… »

- Ouais… Elle veut quoi ?

[Jack] « Le logo de l'Évolution ! »

- Oh, ça va pas prendre longtemps… Du moment qu’elle reste tranquille j’ai qu’à imaginer que c’est un mec…

[Jack] « Ton oncle parle avec elle... C’est lui ton pote ? Plutôt beau gosse, dommage qu’on puisse pas le toucher ! »

Il partit alors en ricanant, Uta poussa un long soupire puis se tournât vers Léo et lui fit un signe de tête de le suivre. Ils passèrent devant des gens en tenue de cuir, d’autres de style punk; il y avait vraiment de tous les styles dans ce bar, très peu avait un verre à la main. La plupart discutaient ou dansaient, d’autres faisant des jeux de rôle et certains disparaissaient dans des salles privées.

Ils arrivèrent là où était l’oncle de Uta, un homme plutôt grand, habillé de façon extrêmement classe, une longue chevelure blanche et surtout une particularité, la moitié de son visage était bionique aux couleurs du mouvement. L’homme se leva, fit un énorme sourire à Uta et l’encerclât de ses bras pour lui faire un câlin. Le jeune homme grommela et le repoussa avec une mine boudeuse. L’homme se tournât alors vers Léo et inclinant simplement la tête, sachant que même serrer une main était douloureux pour certains.

[Maxwell] « Bon... Mon petit démon, je suis content de te revoir, ta clientèle ne désemplie pas ! Je te laisse alors avec ta charmante cliente… »

Une vieille bique toute fripé, regonflée à bloque au silicone, lui fit un sourire figé. Uta s’approcha d’elle et resta à une certaine distance, l’invitant alors à aller dans la salle de tatouage. Il se tournât vers Léo et lui dit de le suivre, l’emmenant alors dans une salle un peu plus clame ou cinq tatoueurs étaient à la tâche.

- Salut les gars… J’ai mon ami qui cherche un apprentissage dans le tatouage. Si vous pouviez un peu discuter avec lui et expliquer ce que vous faites ?

[Glad'] « Pas de soucis Uta... Si c’est toi qui nous l’amène c’est qu’il doit avoir un petit truc particulier, non ? »

- Il dessine super bien, regardez donc son book ! Je te laisse Léo, tu es le seul qui peut te vendre, moi je dois…. Aller tatouer la… Dame.

Il eut une déglutition désagréable et abandonna son colocataire avec les autres tatoueurs, rejoignant sa cliente dans sa salle réservée à lui seul. Elle était complètement nue, il ne pu retenir une grimace de dégoût profond devant ce fessier avachi et surtout devant cette femme. Oui il avait une phobie qui lui provoquait des crises d’angoisses. La peur des femmes, il ne pouvait pas les toucher et avait un mal fou à leur parler. Inspirant un bon coup, il prépara son matériel avant de se mettre au travail. Elle poussait des gémissements malsains quand l’aiguille touchait sa peau trop longtemps. Au bout de trente minutes, il avait fini. Un record, mais il sentait la crise monter en lui, s’il restait encore seul avec elle.

Alors qu’il rangeait son matériel, il senti deux mains venir dans son dos puis passer sur son torse et agripper son entrejambe. Uta vira au pâle en se crispant, lâchant le matériel sur sa servante, réussissant à se dégager de la prise de la vieille. Il bondit hors de la salle, courant rapidement jusqu’aux toilettes des hommes. La crise d’angoisse se déclencha et il l'a sentait monter en lui ravageuse et puissante. Elle lui comprimait la poitrine, crispant tous ses muscles et faisant monter les larmes. Il n’y avait personne dans les cabinets. Se réfugiant alors dans la cabine du fond, la plus grande. Il se recroquevilla à genoux contre le mur, reposant son flanc contre celui-ci. Sa respiration était saccadée, parcourut de spasmes, il tremblait à chaque fois qu’il soufflait. Les larmes ravageant son visage, mais il ne faisait aucun son, à part sa respiration haletante.

Annotations

Recommandations

Lunar.Writer
Alex Omega est un jeune oméga suicidaire qui à déjà fait d'innombrables tentatives, à la veille de son 17ème anniversaire, il va enfin savoir qui vas être son alpha pour lequel ses parents l'ont fait devenir ce qu'il est aujourd'hui, mais qu'est-ce qu'il se passerait s'il se rebellait enfin face aux tortures qu'il a vécu ?

⚠️Ce livre comporte des insultes et des scènes très cru réservé aux adultes (il y a aussi des mentions de viol mais très peu je vous rassure)☢️
38
5
22
59
Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2117
1498
2006
1178
Mila-Andovie
Laïka se réveille dans un milieu qui lui est totalement inconnu, qui plus est fantastique. Arbres bleu, fauves énormes et insectes en tout genre, elle est loin de se douter que tout ce qui l'entoure est bien réel et que huit ans la sépare de son ancienne vie.

L'Île. Ils ont atterri sur l'Île. Alors au milieu de ce village qui semble paisible, Laïka compte bien comprendre ce qui est arrivé à son frère et quelle est la cause de son propre accident amnésique.
17
7
27
106

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0