Levé du mauvais pied

5 minutes de lecture

Point de vue d'Anéon :

La douleur à mon aile était cuisante, c'était peu dire. Habituellement, une attaque de ce type ne m'aurait fait aucun mal. Plus d'une fois, des dragons ou des Manipulateurs avaient déchaîné leurs souffles et vagues de feu contre mon armure, sans recevoir un seul dégât. Mais le coup de cet elfe aux cheveux rouges devant moi... avait fournit une telle chaleur que les écailles touchées se sont fendues, et ont revêtu un noir charbon, complétement calcinées.

Sous de nombreux grondements, je pris sur la douleur et foudroyais du regard mon attaquant tout en amplifiant à son maximum ma Présence. Au point que mon Aura se manifesta, flamboyante et déchaînée. Dans un réflexe dût à ma condition, je poussai un terrible rugissement qui dû s'entendre jusqu'à loin d'ici, dont je laissai éclater quelques flammèches. L'elfe tranquillement posé sur un des piliers de gauche légèrement en contre-bas ne se contenta que de sourire, et de répondre en manifestant à son tour sa Présence.

J'eus la surprise de la trouver colossale et impressionante. Elle rivalisait aisément à la mienne, même alors que je l'extériorisai plus que ce que je faisais à l'accoutumée. Autour de nous, des éclats de Mana se créaient, comme la foudre, frappaient hystériquement le sol et fusaient dans les airs.

  • Je dois dire que tu m'impressiones, pour un mortel, commenta alors mon adversaire en se remettant en posture d'attaque.

Tu fais mal, lui répondis-je alors en me redressant sur mes pattes arrières pour le dominer, la gorge en feu et mon énergie parcourant mon corps tout en entier.

Nous nous défiâmes mutuellement du regard, préparant chacun notre tour notre assaut. Après moins de trente secondes, je ripostai à mon tour avec une boule de feu mêlée de Mana qui jaillit de ma gueule. J'avais visé le pilier où l'elfe était perché, et elle fonça dessus à grande vitesse. Il ne chercha même pas à l'éviter, toujours aussi calmement patient. L'explosion qui suivit détruisit tout sur plusieurs dizaines de mètres, et l'onde de choc plia les arbres des alentours. Et sans m'y attendre, j'entendis le cri d'Onélo'ria. Intrigué, je déviai légèrement le regard pour la voir, mais je sentis de nouveau sur mon cou la chaleur cuisante des flammes dû combattant elfique qui, visiblement, avait réussi à s'en sortir.

  • Ne soit jamais déconcentré lors d'un combat, me réprimanda-t-il une fois les pieds au sol alors que je rugis de douleur et reculais. Cela pourrait être ton erreur fatale.

Soufflant fortement, je plaçai ma patte droite sur ma blessure, et découvris avec stupéfaction en la retirant qu'elle reluisait de sang. Il m'avait également tranché !

Bon sang, grondai-je tout en surveillant les prochains mouvements de l'elfe. Il est sérieux !

Justement, celui-ci se jetait de nouveau sur moi sans attendre cette fois, et décocha un coup horizontal dans le vide pour former une vague de feu ardent, dans l'intention de brûler mes pattes. Je décollai pour rapidement lui échapper, et, profitant de cette avantage, je crachai cette fois non pas du feu, mais un faisceau de Mana qui partit annihiler la caverne, ainsi qu'une énorme partie de la paroie rocheuse qui vit certains de ses morceaux emportés loin d'ici.

L'explosion fut cette fois bien plus conséquente. Pourtant...

Sentant soudain sa Présence toute proche, je fouettai vivement devant moi l'air de la queue, et celle-ci envoya voler contre le trou brûlant l'elfe encore rescapé qui y atterit avec une grimace de douleur. Je ne perdis pas de temps, et profitais de son instant de faiblesse pour réitérer.

Au moment où je m'apprêtais à le relâcher, je vis mon ennemis se redresser rapidemment et plaquer fermement ses mains sur le sol. Une ligne jaune fila alors droit sous moi, puis forma un cercle qui s'illumina aussi fort que le soleil.

Dans un instant de peur, j'invoquai rapidement une bulle de protection. Juste à temps. Au-delà des cerceaux, une colonne de flamme jaillit dans un chuintement et me plongea dans un monde aveuglant de jaune et de rouge. Mais alors que l'attaque s'estompait progressivement, je vis une raie orangé foncer droit sur moi et percuter de plein fouet ma bulle, qui éclata dans un bruit de verre et me percuta avec une puissance monstrueuse et me fit de nouveau souffrir.

Je m'écrasai lourdement au sol, et gémis en sentant toutes les brûlures qui me persécutaient. C'était juste intolérable ! Pire que tout ! J'eus de la peine à me remettre debout, mais un éclat de colère m'y aida alors que je vis l'elfe foncer droit sur moi dans un cri de guerre ridicule, épées levées et recouvertes par le feu.

Il avait quoi contre moi ?! Je ne lui avais rien fait !

Tu vas payer, abrutis !!! hurlai-je par pensée et dans un nouveau rugissement.

S'il voulait que je sois sérieux, eh bien il avait réussi ! J'étais sorti pour de bon de mes gongs !

La force de ma voix dû l'atteindre, car je le vis s'arrêter brusquement et tenir son crâne avec souffrance. J'emmagasinais alors mon énergie dans ma patte droite qui se recouvrit de lumière bleue et, souriant à pleins crocs, je l'écrasai sur la terre qui se recouvrit de failles bleutées sur un immense demi-cercle, là où se trouvait également l'elfe qui venait de se remettre et contemplait avec crainte ses pieds. Il tenta de filer, et le sol tout entier se fit souffler par l'accumulation de Mana ; la terre se leva brièvement avant d'exploser.

Goûte moi ça !!! rugis-je alors tout en l'entendant hurler, en dépit du bruit énorme qui résultait du piège.

Sa tentative de fuite venait de se retourner contre lui, aussi rapide qu'il soit pour avoir tenté de s'échapper. Cette technique était très particulière : j'avais projeter une énorme quantité de Mana, tellement que les roches ne pouvaient pas en supporter plus. Et usant de son pouvoir pour partir, il avait déclenché une réaction qui avait provoqué l'explosion.

Je regardai l'elfe atterir dos contre le sol, parcouru encore d'étincelles. Le retour brutal sur le plancher-des-vaches le fit tousser, puis il se tordit par l'impact de mon attaque. Quelques pas me suffirent pour le rejoindre, et j'abaissai ma tête vers lui en grondant. J'avais au moins la satisfaction de voir qu'il avait autant mal que moi. Une douce vengeance en soit.

T'a intérêt à me dire qui tu es et pourquoi tu m'as fait ça ! le menaçai-je.

  • De... argh... Tu sais pas qui je suis ? grinça l'elfe en tentant tant bien que mal de se mettre assis. Onélo'ria m'avait... tss... dit que tu m'attendais ! Aïe... Mec, t'y est allé fort !

Que...?! Minute, c'est... c'est toi Hélios ?! bégayai-je en écarquillant les yeux.

L'Alfe hocha doucement la tête et souria gaiement en levant un pouce à mon attention.

  • Beau combat, t'es vachement balèze ! ria-t-il avant de tousser à nouveau et se plier en deux.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Ange S SecretGarden
Comme tout le monde, j'ai ma propre vision, définition de ce monde qu'est la soumission/domination.

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous faire entrer dans mon monde durant une journée entière, afin de vous faire découvrir qui je suis et la vie que je mène.

Je me présente, Taryn, une jeune femme soumise aux désirs sadiques soient-ils de Son Maitre.

Je vous souhaite la bienvenue dans mon univers.
71
87
77
40
Johane
La planète nous explique ce qu'elle ressent face aux actions de l'humanité.
3
1
0
1
Défi
Aloysius May


1 : Le big-bang


L’univers est en perpétuelle expansion. Les galaxies s’éloignent les unes des autres, repoussant toujours plus loin les limites de l’univers. Le temps est linéaire : il est né avec la matière et il semble qu’il ne s’arrêtera jamais. Du moins c’est ce que tout le monde croit sans s’en apercevoir.
Jean-Daniel en tout cas s’en soucie peu : le big-bang, la naissance et l’expansion de l’univers tout ça ne le regarde pas. Tout juste est-ce bon pour les scientifiques et quelques illuminés fans de métaphysique ou de science-fiction.
Il se prépare comme à son habitude pour aller au travail. Il déguste une tartine qu’il plonge dans son café, et il pense à la journée qui l’attend. Aujourd’hui, décide-t-il, il ira à pied. Cela le changera. Il fait beau, il faut en profiter. Il enfile donc sa plus belle chemise puis le pantalon qu’il a repassé la veille, et il sort de chez lui. Sur la route qui le mène à son travail, il rencontre une jeune femme. Il la trouve belle, hésite à lui parler, mais y renonce finalement par timidité, et poursuit son chemin.
Il aide ensuite une vieille dame à traverser la rue. Il éprouve soudain une impression de déjà-vu qu’il ne peut expliquer. Mais alors qu’il est presque arrivé deux choses qu’il n’avait pas prévues se produisent.
Tandis qu’il traverse avec légèreté, la première chose est cette voiture qui perd le contrôle et qui va le percuter, lorsque le second événement se produit : l’univers a terminé son expansion. Le big-bang a pris fin, laissant sa place big- crunch. L’univers se rétracte, et le temps avec lui cesse d’aller de l’avant pour revenir sur ses pas, de ce moment charnière où Jean Daniel allait se faire écraser jusqu’aux origines des temps…


2 : Le big-crunch
Daniel-Jean voit une voiture qui s’éloigne de lui. Il marche à reculons, il veut s’étonner de ce nouveau paradigme temporel mais il n’a pas le temps d’y penser. Il aide la vieille dame à reculer sur le passage clouté. À peine se dit-il, dans un instant de fulgurance, que cette impression de déjà-vu était due à ce mouvement de l’univers, que déjà il a honte de sa timidité. Puis il revoit cette femme dont il sait pertinemment qu’il ne lui adressera pas la parole, et continue de marcher à reculons jusqu’à chez lui. Il enlève d’abord son pantalon puis sa chemise. Le café disparaît devant lui, et de plein qu’il était dans la cafetière il se vide. Il prépare ensuite le café toujours à l’envers puis va se coucher. Sa vie va continuer à défiler de cette manière jusqu’au jour de sa naissance, tandis que l’univers se rétracte inéluctablement jusqu’au moment de son apparition.
3
5
2
2

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0