Rencontre inoubliable

5 minutes de lecture

Point de vue d'Onélo'ria :

  • Aloooors... Il est comment exactement ? continua de demander Hélios, à peine dix minutes après qu'il ait récupéré son arme.

C'était un assemblage fusionable de deux épées à longue lame, qu'il pouvait aisément séparer en deux d'un mouvement et remettre.

En ce moment même, je l'observais tranquillement, faisant exprès de retarder ma réponse. Car malgré l'assurance qu'il avait auparavant montré, et au contraire de son attitude qu'il voulait calme, sa main gauche serrait sans qu'Hélios le remarque fortement le milieu où les manches s'ancraient. Il ne me fallait qu'un regard à elle pour savoir que l'Alfe arrogant était prudent. Rien que de voir ceci me décida à enfin accepter de parler, et de le préparer un tant soit peu. On ne savait jamais.

  • Voyons, il est assez sympa, et une tête brûlée pour affronter des adversaires. Peu importe le nombre et la taille, il ne recule absolumment pas. En repensant à la première fois où je l'ai rencontré, j'ignore encore s'il possède en lui un courage admirable ou une idiotie ridicule.

Hélios haussa un sourcil face à ce court descriptif, puis me fit signe de poursuivre un peu plus. Je ne me fis pas prier.

  • Anéon est aussi une personne assez fier, ce qui lui vaut parfois de se disputer avec Dame Soraya quand il se met dans une mauvaise situation. Malgré tout, il sait passer à autre chose si besoin est... Aussi, et c'est un conseil amical : ne cherche pas à en savoir trop à son sujet, lui dis-je soudainement.
  • Hm ? Pourquoi ça ? s'étonna alors Hélios avant d'avoir un mauvais sourire. A-t-il fait des choses peu orthodoxes auxquels il a honte ?

Je m'assombris vite à une telle question. Bien sûr, Hélios pensait à d'autres idées, mais sa phrase se rapprochait de ce que je souhaitais lui faire comprendre. Si Anéon était d'un tempérament enclin au pardon et à la compréhension, je ne voulais certainement pas que cet idiot encoure sans le savoir sa colère. La dernière fois, je m'en étais sortis à très bon compte. Dans un autre cas, ma situation aurait pu être bien plus grave. Et s'il m'avait laissé voir... c'était probablement pour dissuader Hélios d'aller trop loin.

  • Une chose terrible, confiai-je alors à l'Alfe qui perdit instantanément sa tête moqueuse. Et je peux t'assurer que ce qu'il a fait, bien qu'il n'aurait au grand jamais souhaité commettre un tel acte, lui cause une profonde douleur. Alors comprend que tu devras choisir avec prudence tes interrogations quand tu voudras en savoir plus à son sujet. Et ne cherche pas à savoir ce qu'il lui est arrivé.

Si j'avais été à sa place, j'aurais voulu disparaître à jamais de la surface de Lyrhune, pensai-je alors que je revoyais les souvenirs qu'il m'avait dévoilé, tâché de souffrances, de morts et trahison.

Nous restâmes silencieux le reste du trajet. Visiblement, Hélios avait réellement pris au pied de la lettre de ne pas chercher à en savoir davantage. Le connaissant, c'était remarquable qu'il se soit contenté de quelques informations. Mais pas impossible. Après tout, le Banni devait plus qu'un autre connaître le besoin de ne pas exposer un passé qui hantait une vie. Il était dans ce cas.

Et je ne pouvais que me conformer dans l'idée que, des deux côtés, travailler ensemble pourrait les aider à se libérer du poids de leurs pêchés. Le fait qu'ils soient tous deux victimes d'une chose qu'ils auraient voulu éviter était un lien que j'avais depuis ma découverte remarqué.

Oui. Ce sera pour le mieux qu'ils feront équipe.

oOo

  • ...
  • Alors ? demandai-je avec un sentiment plutôt euphorique à Hélios qui restait statufié à côté de moi, bouche bée.
  • Heu... Comment dire...
  • J'écoute.
  • Tu sais, en imaginant ce type... j'avais plutôt une autre idée. Plus un humain. Pas un...

Il ne termina pas sa phrase, et me regarda alors sans comprendre.

Anéon était allongé la tête sous une aile à l'entrée de la grotte, apparemment revenu de sa chasse à en juger par le squelette impressionant dont il ne restait presque plus rien d'un gros poisson que je pourrais apparenté à un lance-écailleux* grâce à son long éperon. Il avait été laissé en tas tout en bas des piliers. Il était vrai qu'une rivière se trouvait non loin de là, et se jetait justement dans la mer qui recouvrait une partie du continent. Le garçon avait dû y pêcher pour se nourrir.

  • Tu m'expliques ? insista alors Hélios avec urgence en désignant de son bras le dragon toujours endormit qui n'avait toujours pas remarqué notre Présence.
  • Ne t'en fait pas enfin ! Son apparence actuel est dû au Firmament à cause d'un Pacte qu'il a fait il y a quelques années avec Regis'daegganargentum tyarn aeria. Sans ça, il ressemble à un humain.
  • Le Grand Roi dragon ?! s'étouffa Hélios en jetant un regard nouveau à Anéon, cette fois plus admiratif. Je me demande ce qu'il a pu faire pour y arriver.
  • Va savoir. Je ne connais pas l'histoire. Il ne l'a raconté qu'à deux de ses amies. Mais peut-être que, si tu lui demandes, il pourrait t'en parler aussi. De toute façon, il va falloir le réveiller.

J'attendis un peu une répartie de sa part, mais Hélios resta silencieux. Et pas immobile. Le bruit de son arme planté dans le sol m'alerta, et je le surpris en détournant mon regard à le voir rouler longuement des épaules et faire de longs cercles avec sa tête.

  • Je peux savoir ce que tu fais ? grondai-je en plissant les yeux de suspicion, son manège me poussant à la méfiance.
  • Bah ? Tu as dit qu'il fallait le réveiller, non ?
  • Oui. Et ?
  • Et je crois me souvenir que tu m'ais dis qu'il est venu jusqu'ici pour voir de quoi j'ai l'air...

Hélios rammassa ensuite sa double épée qu'il scinda en deux, avec un sourire féroce.

  • ... je vais alors lui montrer.

Je compris alors trop tard ce qu'il allait faire. Avant que je puisse l'avertir, il se pencha en avant et couru à une vitesse hors norme jusqu'au dragon inconscient de ce qui se passait. Et même si je m'étais précipitée en l'appelant pour le retenir, je ne pus arriver à temps. De toute façon, mes cris ne lui parvinrent pas alors qu'il se préparait à livrer combat. Arrivé aux piliers à la vitesse de l'éclair, Hélios n'eut qu'à sauter une fois sur ceux du milieu pour se retrouver plusieurs mètres au-dessus de sa tête, épées rougeoyantes.

  • Attend Hélios !!! hurlai-je alors que j'arrivais à mon tour vers les piliers.

De nouveau sourds à mes avertissements, il trancha l'air d'une lame, et un croissant de flammes se libéra pour atterir dans une explosion sur l'aile d'Anéon, qui se réveilla en rugissant à la fois de douleur et fureur.

*lance-équailleux : long poisson à la forme fuselée qui vit principalement dans les grandes étendues d'eaux. Il est l'une des créatures marines les plus rapides, et également une des plus dangereuses à cause de son nez en forme de lance qu'il utilise pour empaler ses prédateurs et proies. Ses longues nageoires fines et larges comme des voiles lui confèrent la capacité de planer sur plusieurs dizaines de mètres, voire une centaine par vent favorable et grande vitesse au préalable prise.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 8 versions.

Recommandations

Défi
cornelie
En réponse au défi de Chuck Mac Cracker. Conversation vidéo, chapitre 3.
10
52
17
2
Marie Smorta


Une image
J’ai toujours voulu te dire
J’ai toujours voulu
« Tu es semblable au vent, à la tempête
Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »
Je voulais t’écrire
Ça se bouscule dans ma tête
Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses
Tout me dérange
Pourtant
Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.
C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.
Comme si c’était ce qui importait le plus.
C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.
Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.
Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?
3
5
3
1
Défi
Naomie

    "-Ravi de faire votre connaissance, moi c'est Edgard mais vous pouvez m'appeler Ed. Je suis pizzaiolo.

     -Enchantée, moi c'est Jane. Je suis lycéenne."
Wow, y'a un rat dans la pizza de Ed, c'est énorme!

    "-Ahah c'est marrant le rat dans la pizza...mais vous êtes une licorne?!
     -Eh ouais, la classe hein? J'ai une idée géniale...j'ai un bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons dans l'avion. Tu veux l'essayer?
Waouh! C'est trop bien toutes ces couleurs, en plus Ed change de couleur et de forme, il est bleu, gros, rouge, c'est trop drôle. Putain! Le top du top.
    "-Comment ton avion est arrivé ici sans faire de bruit, il est trop fort!
     -C'est plutôt nous qui sommes arrivés à côté de l'avion sans faire de bruit. Chut, il risque de se réveiller."
Putain les marches de l'avion sont en guépard. Merde y'en a un qui me regarde, je dis quoi?
    "-Tout ceci n'a aucun rapport avec Gisèle! Demande à Ed, c'est à Christen qu'il faut s'en prendre, c'est elle qui a balancé de l'eau sur le ciel. Je l'ai vue...je l'ai vue de mes propres yeux! Croooois-moooii!"
Ses yeux se sont retournés et de la lumière en sort...on dirait des minis concerts à l'intérieur! C'est vraaaaaiiiiiment troooooop trop bien! Je me sens tellement...bien.
    "-Jane! Viens voir mon bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons...
     -Putain!! Elle est trop cool ta balançoire. Je peux faire un tour?
     -Bien-sûr que oui."
Elle est confortable...mais c'est encore le guépard. Il est trop drôle.
Merde! Ca a disparu, Ed, le guépard, l'avion et la balançoire. Et j'ai un de ces mal de tête, c'est horrible.
    "-Elle était puissante, hein? Je t'avais prévenue, aller je te l'offre pour cette fois."
2
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0