Explications (2)

5 minutes de lecture

Point de vue de Soraya :

J'imaginai fort bien sa surprise, qui avait dû être semblable à la mienne au moment où j'avais rencontré Regis. D'ailleurs, je commençai à avoir une idée derrière la tête, même si pour l'instant je la gardai précautioneusement pour moi.

Il était vieux, gravement blessé et mutilé, strié de plaies, des morceaux de chairs lui avaient été arrachés et plusieurs marques de morsures. Une de ses pattes était complétement ensanglantée, son os bien visible. Il avait dû se battre et faire un atterissage forcé, car je pouvais voir que la terre avait été retournée et tâchée plus loin. Le dragon respirait fortement, et il n'avait toujours pas remarqué ma Présence. Ce qui s'est passé ensuite reste encore gravé dans ma mémoire. Je me rend encore compte aujourd'hui que j'aurais pu le tuer. Il était sans défense, incapable de riposter à cause de ses blessures, et il aurait pu difficilement fuir à cause d'une aile cassée. Je ne sais pas pourquoi, reprit-il, mais alors qu'il était au bord de la mort, que j'aurais pu lui ôter la vie et ramener une preuve de l'avoir abattu, et ainsi avoir le respect des miens, j'avais surtout envie de l'aider.

  • Aider un dragon ? répétai-je en ouvrant de grands yeux. Désolée de dire ça Anéon, mais cette pitié était complétement folle. Les dragons ont beau ne pas être cruels, ils restent extrêmement dangereux. Surtout qu'ils chérissent leur honneur et leur fierté. Ils préféreraient mourir plutôt que d'être redevables.

Je sais, avoua-t-il. Mais, sans que je ne puisse m'arrêter, je me suis dirigé vers lui. Il a finalement remarqué que j'étais là, et il n'a rien fait pour m'empêcher d'approcher. Il s'en sentait peut-être incapable, et il m'a dit dans un grondement "Finis-en, humain". Au lieu de faire ça, j'ai utilisé mon Mana pour le guérir. Je me souviens encore de la tête qu'il a fait quand il s'est rendu compte de ce que je faisais, ricanna-t-il dans une sorte de ronronement. Il m'a traité de fou, de faible d'esprit pour tenter de le sauver alors que je serais renommé en le tuant. Il a même promis que s'il s'en sortait, il me traquera puis tuera toute personne liée à moi afin que je regrette mon choix. Je ne l'ai pas écouté, et j'ai passé la nuit à le soigner.

Il se tut de nouveau. Titania se tenait de plus en plus penchée en avant, comme pour capter le plus de mots et de sens possibles.

Il a fini par ne plus se plaindre en comprenant que je ne l'écoutais pas. Puis, quand j'ai réussi à le mettre hors de danger, il m'a dit "Puis-je savoir pourquoi tu m'a arraché des griffes de la mort ? Ton nom aurait été marqué dans les annales dorées si tu m'avais achevé, moi, Grand Roi Dragon. Les miens auraient tous tremblé d'effroi rien qu'en te voyant, et les tiens, tout autant ques les elfes, chasseurs valeureux, et tous les autres peuples, t'aurais désigné telle l'incarnation du courage et de la vaillance. Alors pourquoi ?". Il n'y avait pas de sarcasme dans sa voix, seulement une curiosité calme. J'ai simplement répondu "Pour commencer, j'ignorai que tu étais l'un des cinq roi dragon. Ensuite, si je devais réellement te tuer, je préférerai un combat loyal, avec toi au mieux de ta forme".

Je faillis ouvrir la bouche devant une révélation pareille. Maintenant, je me souvenais qui était Regis. J'avais entendu parler de lui. Il était cité dans les légendes anciennes de certains de mes contes d'enfance. Il aurait été l'un des plus puissants dragons qui avait existé, nommé depuis l'aube des temps, capable de défier même les dieux et les Grands Esprits par sa puissance et sa ruse. Il était leur égal mortel.

  • Anéon, l'interrompis-je alors. Son nom commençait-il par Regis ?

Oui. Comment tu l'a deviné ? me questionna-t-il avec un hoquet de surprise.

  • Plus tard la réponse. Poursuis, s'il te plaît.

Il me regarda avec attention encore quelques secondes avant de céder :

Je m'incline. Ce que j'avais dit semblait l'avoir statufié. Puis il a ri et dit "Jamais je n'ai entendu une telle audace, surtout si sincère. Tu n'as pas l'air de savoir ce que tu suggéres comme combat". Il est ensuite devenu très sérieux subitement, et a regardé son corps. Même si je l'avais soigné au mieux, il restait encore des stigmates, surtout au niveau de sa patte et de ses ailes percées et déchiquettées, dont une tordue. C'était encore horrible à voir. Il a soupiré "Je ne suis pas vraiment satisfait d'être ainsi. Je ne vaux plus grand-chose avec tant de handicaps. Jamais je ne pourrais t'offrir un beau combat, même si c'était ton objectif". J'ai été déçu de l'entendre dire des choses pareilles. Oui, il était invalide, mais toujours fort et redoutable. C'est ce que j'ai répliqué, mais alors il a ajouté un truc mystérieux que je ne comprend toujours pas : "Ce ne sera hélas pas suffisant pour ce qui arrivera. La bête qui m'a fait ça s'est assurée que je sois une épine moins douloureuse dans les projets de ces comploteurs." Quand j'ai voulu savoir de quoi il parlait, il m'a seulement proposé autre chose "Enfant, me permetterais-tu de continuer à vivre grâce à toi ?"

<< Je n'ai pas tout de suite compris où il voulait en venir, alors il a continué "Tu possédes une incroyable quantité de Mana, et je sens que tu pourrais jouer un rôle important dans le futur. En échange de te protéger de potentiels ennemis qui pourraient vouloir se servir de toi, tu revêtiras mon apparence le temps du Firmament." J'ai tout de suite senti qu'il avait des plans pour moi. Je lui ai dit "Pourquoi vouloir m'offrir un tel pouvoir ?". La seule chose qu'il ait bien voulu dire, c'est "Parce que tu as de l'honneur, une qualité que je respecte beaucoup. Au lieu de prendre ma vie alors que je suis vulnérable, tu as dit que tu aurais préféré le faire quand j'aurais repris mes forces. Et tu ne te vantais pas. Surtout que je regrette réellement de ne pas pouvoir t'offrir une lutte digne de ce nom. Je tiens à payer ma dette de cette façon". Je n'ai rien trouvé à protester. Et puis, je voyai que cela ne lui plaisait pas de continuer à vivre, brisé comme il était. J'ai accepté le marché. Nous avons passé un Pacte de Sang, gravant avec des runes enduites de notre sang et de notre Mana les termes du contrat. Son corps s'est alors changé en pur énergie, puis il est entré en moi. Il habite désormais mon âme, me protégeant de tout danger. Et aujourd'hui, je tiens parole et deviens lui.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 10 versions.

Recommandations

ChihuahuaBlack
Shanna Aguanieve est une étudiante totalement dissipée, qui se bat et qui ne porte que peu d'attention à son avenir. Luna est son exact opposée. Bonne élève, elle cherche toujours à en apprendre plus sur la psychologie humaine. Et alors qu'elle arrive au Lycée, son nouveau sujet d'étude est tout trouvé : la fameuse chef des délinquants...
1
0
0
84
Défi
el Sorio 2
un portrait chinois sur moi
5
1
9
1
Défi
Jérôme S

L'extase! L'extase totale! Imaginez vous cela? Je sortais du théatre et la piece "la machine infernale" de Cocteau m'avait ravi le coeur. Celui ci palpitait et battait la chamade.Bien que de nature timide naturellement , j'allais vers n'importe qui dire n'importe quoi! Je me sentais légé comme une plume et je courrais par les rues. "Le pavé du roi!" m'écriais-je et je bondissais comme un lunatique.
N'allez pas croire que je suis fou. Je suis simplement un être comblé.
 Par l'amour! J'allais voir ma promise et rien au monde n'eu pu me rendre plus heureux.
Je toquais a la porte. Je poussais le loquet.
Merde! Elle était entre deux gars qui la draguait ostensiblement. Je fus saisi d'une fureur sans pareil: je soulevais une chaise et la balançais sur les deux types. Ils détalèrent au taquet. Et je fut pris d'un dégout monumental pour cette petite catin .
Je pleurais beaucoup les jours suivants. Mon désespoir s'accrut de jour en jour et je tombais dans une mélancolie profonde comme cette chère Emma Bovary.
Pauvres âmes blessées! ayez pitié seigneur!Mais rien n'y fit.Mes prières étaient vaines.Un matin je pris mon revolver dans le tiroir de mon secrétaire. J'allais en finir .Mon état d'esprit à ce moment fut innéfable,inavouable même!
Japprochais l'arme de ma tempe.
C'était fini.

Jérôme S.....
1
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0