Explications (1)

5 minutes de lecture

Point de vue de Soraya :

  • Donc ? interrogeai-je Anéon en lui faisant face, déterminée.

J'avais un peu mal à force de lever la tête pour le regarder, son large cou sinueux se relevant assez haut. Mais j'ignorai cet inconfort tant je désirai les réponses. Dès que le jeune garçon s'était réveillé, j'avais commencé à l'attaquer. Pour son visage actuel plus difficile à lire, son émotion du moment était un très gros ennuis, teinté d'appréhension. Je pouvais également voir et entendre l'un de ses doigts griffus tapoter le sable. Titania était assise un peu à l'écart, épiant le début de la conversation.

J'attendis qu'Anéon se décide enfin à parler, comprenant sans doute qu'il n'était pas facile pour lui de partager un tel secret. Il finit par prendre une longue inspiration, puis commença :

Hier soir, avant de dormir, je t'avais dit que j'abritais l'Esprit d'un dragon, tu t'en souviens ?

Je lui donnai sur-le-champ raison, sans dire un mot, les oreilles grandes ouvertes.

Je le garde en moi depuis plus de neuf années maintenant. Lors d'une partie de chasse que je devais faire en solitaire, j'ai eu un... disons... problème.

Il eut une grimace en hésitant sur ce mot. Visiblement, ce qu'il s'était passé ne lui avait pas trop plus. Mais une autre chose me préoccupait :

  • Attend... si tu dis que c'était il y a neuf ans... tu avais quel âge pour aller chasser seul ? pâlis-je en imaginant mal un petit garçon d'à peine trois ans partit affronter de dangereuses bêtes.

Ce n'était clairement pas en rapport avec ce qui se passait actuellement, mais je craquais. Je me disai que c'était également une opportunité pour connaître une chose basique à son sujet. Je me rendai une nouvelle fois compte, après cette nouvelle métamorphose totalement imprévu, que je savais si peu à son propos. Je n'en avais jamais avant trop ressenti le besoin, surtout en me souvenant de l'humeur triste qui l'avait envahi lorsque j'avais une première fois essayé. Cette discussion était une occasion, en espérant qu'il ne le prenne pas mal.

Anéon plissa ses yeux avec réprobation, tandis que Titania plaqua l'une de ses mains sur sa bouche pour interrompre un rire. Il fusilla cette dernière du regard, avant de se reporter vers moi.

D'accord, je sens que je vais devoir mettre une chose au clair à ce sujet Soraya, grinça-t-il mentalement. Pour ton information, sache que ça fait cinq ans que je garde l'apparence d'un gamin de douze ans ! Fais le calcul, et tu verras mon âge réel !

Il me fallut moins d'une seconde pour le faire, et je le regardais, complétement abasourdite.

  • Tu as dix-sept ans ?! m'exclamai-je, provoquant un nouveau fou rire que Titania ne put cette fois empêcher et la mettait à terre.

Je n'en croyais pas mes oreilles : il était mon aîné ! C'était le comble !

Oui ! s'exaspéra-t-il en claquant sa queue violemment sur le sable. Depuis trois mois maintenant ! Bref, j'avais huit ans à ce moment-là ! Bon, maintenant revenons au sujet de départ. D'autres enfants de la tribu, environ six plus vieux, étaient partis dans la forêt pour me jouer un mauvais tour. Cette chasse était l'occasion pour moi de faire mes preuves d'adresse, d'habilité et surtout de courage. Je pouvais me mesurer à n'importe quel animal, et plus il était fort, plus je gagnerai de l'estime. L'ennui, c'est qu'ils s'amusaient à effrayer ou attirer au loin les meilleurs. C'était idiot, dangereux, et pourtant efficace. Au bout d'un moment, j'avais compris ce qui se passait. Je me suis caché dans un buisson, puis j'ai attendu. Ils ont remarqué que je ne progressais plus, et ils sont revenus là où j'étais en dernier. Je les ai ensuite filé à mon tour et les ai tous surpris.

Il s'arrêta, l'expression perdu dans des souvenirs éloignés. Je respectai son égarement, et intégrai déjà ce qu'il m'avait dit. Bien qu'il n'avait pas encore parlé du dragon, il devait en approcher. Titania, tout aussi intéressée, s'était jointe à nous, son épaule contre la mienne, ses mains tenant son visage. Visiblement, c'était aussi la première fois qu'il en parlait. Si elle était au courant de sa transformation, les circonstances n'avaient pas été dites. Après tout, elle m'avait dit qu'Anéon ne divulgait presque jamais son passé. Pour elle aussi, c'était le moment d'en apprendre plus.

Je m'étais énormément énervé quand je les ai vu, et je ne voyais pas pourquoi ils avaient fait ça. L'un d'eux m'avait insulté, et on a fini par se battre tout les deux.

Je voulus lui dire de quoi il parlait, mais à son air sombre et ses épines qui se redressèrent un peu comme un félin en colère, je m'abstins de justesse.

Les autres ont essayé de nous séparer, mais j'étais vraiment déchaîné. Je maîtrisai mieux mon Mana qu'aujourd'hui, et j'avais formé une barrière pour les empêcher d'intervenir. Ce qu'il avait dit... cet idiot avait déjà été plein de fois sur moi, mais il avait été trop loin. Il n'a eut aucune chance une fois tout seul. Ils manipulaient tous aussi le Mana, mais moins bien, et j'en avais davantage. Ils ont beau avoir essayé de nous arrêter, ils ne passaient pas. J'étais concentré à lui refaire le portrait... puis j'ai remarqué une puissante Présence. Ça m'a déconcentré, juste le temps pour lui de se relever et m'assomer par derrière avec une attaque. Quand je suis revenu à moi, il n'y avait plus personne, et la nuit était tombée. Je savais que je devais rentrer, mais je ne voulais pas revenir les mains vides. Je suis resté plus longtemps, en espérant qu'il y ait encore une bête sauvage dans les parrages. Eh bien... j'ai pas été déçu.

Il souffla des narines avec amusement, et ses lèvres se soulevèrent en imitant un sourire. Du moins, si l'on ne prenait pas trop en compte les crocs dévoilés qui m'hypnotisaient.

La Présence était toujours là, et je voulai montrer à ceux qui m'avait empêché de mener à bien ma mission ma force. J'étais, avoua-t-il en grattant vers le coin de la base de ses cornes gauche avec gêne, à l'époque, un peu trop arrogant.

Tu l'es toujours maintenant, rectifiai-je avec sérieux.

Anéon grogna fortement à l'instant où cette pensée me traversa, et je compris qu'il m'avait entendu. Je souris avec excuse, tout en me faisant la remarque qu'il avait vraiment un caractère pire que d'habitude.

  • Désolée. Continue.

Il souffla une fumée de ses narines, puis poursuivit :

Je m'étais un peu trop précipité. En suivant la Présence, je suis tombée dans un cirque. La pente était assez raide, mais j'ai pu me stopper sur une pierre. J'ai eu mal à l'arrêt, mais heureusement, c'était juste à temps. Quand j'ai regardé où j'étais, j'ai remarqué une forme endormie tout au fond.

Il fit une brève pause, et je devinai ses prochaines paroles :

C'était la source de la Présence : un dragon.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 12 versions.

Recommandations

Défi
cornelie
En réponse au défi de Chuck Mac Cracker. Conversation vidéo, chapitre 3.
10
52
17
2
Marie Smorta


Une image
J’ai toujours voulu te dire
J’ai toujours voulu
« Tu es semblable au vent, à la tempête
Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »
Je voulais t’écrire
Ça se bouscule dans ma tête
Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses
Tout me dérange
Pourtant
Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.
C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.
Comme si c’était ce qui importait le plus.
C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.
Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.
Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?
3
5
3
1
Défi
Naomie

    "-Ravi de faire votre connaissance, moi c'est Edgard mais vous pouvez m'appeler Ed. Je suis pizzaiolo.

     -Enchantée, moi c'est Jane. Je suis lycéenne."
Wow, y'a un rat dans la pizza de Ed, c'est énorme!

    "-Ahah c'est marrant le rat dans la pizza...mais vous êtes une licorne?!
     -Eh ouais, la classe hein? J'ai une idée géniale...j'ai un bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons dans l'avion. Tu veux l'essayer?
Waouh! C'est trop bien toutes ces couleurs, en plus Ed change de couleur et de forme, il est bleu, gros, rouge, c'est trop drôle. Putain! Le top du top.
    "-Comment ton avion est arrivé ici sans faire de bruit, il est trop fort!
     -C'est plutôt nous qui sommes arrivés à côté de l'avion sans faire de bruit. Chut, il risque de se réveiller."
Putain les marches de l'avion sont en guépard. Merde y'en a un qui me regarde, je dis quoi?
    "-Tout ceci n'a aucun rapport avec Gisèle! Demande à Ed, c'est à Christen qu'il faut s'en prendre, c'est elle qui a balancé de l'eau sur le ciel. Je l'ai vue...je l'ai vue de mes propres yeux! Croooois-moooii!"
Ses yeux se sont retournés et de la lumière en sort...on dirait des minis concerts à l'intérieur! C'est vraaaaaiiiiiment troooooop trop bien! Je me sens tellement...bien.
    "-Jane! Viens voir mon bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons...
     -Putain!! Elle est trop cool ta balançoire. Je peux faire un tour?
     -Bien-sûr que oui."
Elle est confortable...mais c'est encore le guépard. Il est trop drôle.
Merde! Ca a disparu, Ed, le guépard, l'avion et la balançoire. Et j'ai un de ces mal de tête, c'est horrible.
    "-Elle était puissante, hein? Je t'avais prévenue, aller je te l'offre pour cette fois."
2
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0