Sur les ailes du vent

5 minutes de lecture

Point de vue de Soraya :

Nous errâmes un long moment au-dessus des arbres, assez haut pour éviter le moindre ennuis. Bien que tout m'échappait jusqu'à présent, j'avais pu profiter de la vue que nous offrait ce vol. Les cieux éclatant étaient magnifiques, et la végétation imbibée de Mana défilait juste sous nous. Si quelqu'un m'avait dit un jour que j'apprécierais une ballade à dos de dragon, je l'aurai pris pour un fou. J'évitai même mes séances avec les wyvernes de la garde royale, un sous-groupe. Mais peut-être que savoir qu'il s'agissait d'Anéon me rassurait. D'autant qu'après sa course, il finit par ralentir à un rythme tranquille, se laissant planer au lieu de prendre de la vitesse. Sans compter que son corps exhalait sans cesse une douce chaleur agréable qui, maintenant qu'il volait doucement, nous recouvrait complétement. Sa forme avait un avantage non négligeable pour affronter cette saison.

D'ailleurs, il faudra vraiment qu'il m'explique. D'abord un loup, ensuite un dragon ? J'admet bien pour le premier, mais celui-là... Comment a-t-il réussi ?

Un peu perplexe, je décidai d'attendre qu'il me donne sa propre explication. Plus à l'aise dans ma position, je tournai le regard en arrière. Désormais, le village des Alezans était loin. Le grand arbre de la forêt n'était plus qu'un maigre tronc dans le paysage, aussi fin qu'une aiguille. Je revins à Anéon, dont je voyais la tête se déplacer de droite à gauche. Visiblement, il devait chercher un endroit où se poser.

  • Tu es surprise ? me demanda soudainement Titania, sans se tourner.

Je sus tout de suite de quoi elle parlait, et je décidai d'être complétement honnête.

  • Assez. J'avoue que quand j'ai commencé à comprendre que vous me cachiez quelque chose, je m'attendai à plein de choses, sauf ça.
  • Je vois. Et ?
  • Et ?
  • Qu'est-ce que tu en penses ?
  • Simplement que je ne connais pas tant que ça Anéon, lui répondis-je, moitié ironique, moitié amer.

Titania dut percevoir mon humeur, car elle resta après silencieuse. Il y eut une certaine tension entre nous, jusqu'à ce que je revins à ses ailes endommagées qui pendaient derrière elles.

  • Et toi ?
  • Quoi ?
  • Tes ailes te font-elles mal ?
  • Ne t'en fait pas, je guéris vite. Elles ont seulement été trop longtemps dans la chaleur. J'ai un peu de difficulté à voler à cause de ça, mais c'est tout. Si je leur met un onguent, ou que je les humidifie davantage, elles iront mieux d'ici demain.

Je fus rassurée d'entendre ses paroles. Une dizaine de minute plus tard, je finis par apercevoir de loin entre les arbres le scintillement familier d'un lac. Anéon dut le voir lui aussi, car il ne tarda pas à se diriger vers lui. Peut-être nous avait-il entendu, et avait décidé de soulager les brûlures de Titania.

Nous finîmes par l'atteindre après cinq autres minutes. Son étendu était assez importante, et à sa surface était formé un petit îlot, juste assez grand pour nous trois. Anéon tournoya juste au-dessus de lui, puis se stabilisa et se posa en douceur. Comme tout à l'heure, il se baissa pour nous laisser descendre. Titania et moi retrouvâmes vite la terre ferme avant de s'écarter. Anéon s'allongea complétement dans un grondement, auscultant ses blessures causées par le Béhémoth. Titania s'approcha de lui et tâta prudemment l'une d'elle. Anéon la regarda intensément, et la fée en fit de même.

À la façon dont ils se regardaient, ainsi que le froncement de sourcils de Titania et les grondements sourds d'Anéon, il devait y avoir une discussion mouvementé entre eux. Chacun s'agaçaient, s'entêtaient et restaient sur ses positions, même si Anéon se faisaient plus impatient par le remue de ses épines et de sa queue, tandis que la fée commençait à gigoter d'un pied à un autre avec de plus en plus de malaise. Finalement, Titania regarda ses ailes avec une moue.

  • Je vais m'en occuper, mais laisse-moi au moins te soigner en premier ! Tu continues toujours de saigner.

Effectivement, le sable humide où il était se teintait progressivement d'une couleur rougeâtre. Anéon n'en eut cure, et il se redressa sur ses pattes, dominant de son ombre la jeune fille. Je sentis nettement sa Présence augmenter, et cela suffit à Titania pour reculer et baisser la tête, vaincue. Elle se dirigea sans s'arrêter jusqu'à plonger la moitié de sa taille actuelle dans l'eau, puis je l'entendis clairement soupirer de soulagement.

Elle est plus têtue que moi, se manifesta alors Anéon dans ma tête alors qu'il émit un étrange vrombrissement satisfait. Parfois, elle est vraiment une simple enfant dans sa façon d'être.

J'acquiesçai sans un mot en continuant de regarder la blessée se soigner, tandis qu'Anéon se rallongea et s'étala de tout son long, sa tête posée non loin de moi. Une fois que je fus assurée que Titania vaquait à ses propres occupations, je finis par le regarder contempler le vide, les pupilles dilatées. Je mordai un peu ma lèvre inférieure, ne sachant pas quoi dire, puis je me souvins de la raison de leur petite dispute, et m'approchai de son flanc gauche.

Je fis glisser mon doigt vers une profonde, qui était presque aussi grande que ma taille. Anéon ne broncha pas, se contentant de me fixer.

  • J'ai entendu dire que les dragons guérissaient bien. Est-que ça vaut pour toi ? finis-je par dire.

Oui, ce corps-là n'est pas trop long pour récupérer. D'ici demain, les plus légères auront disparu, et les autres se seront assez bien fermées.

  • Ce corps ?

Celui qui appartient à l'Esprit du dragon en moi, m'expliqua-t-il, me faisant ouvrir de grands yeux. Soraya, je sais que je t'ai promis de te raconter en chemin, mais pouvons-nous nous reposer, s'il te plaît ?

La supplique m'atteignit et, devant son état général, ainsi que celui de Titania, en plus de la fatigue qui commençait à alourdir mes paupières, je lui donnai mon accord. Anéon poussa à la fois un soupir mental et extérieur, puis il ferma les yeux avant de longuement souffler.

Pendant que je cherchais un endroit assez sec où m'allonger, Titania revint vers moi après avoir apparement finit sa baignade et me prit par la manche.

  • Qu'est-ce que tu fais ? Viens avec nous, sinon tu vas avoir froid !
  • Hein ?

Je n'eus pas le loisir de protester que Titania m'emmena et me força à m'asseoir juste à la jointure de l'aile droite d'Anéon, qui avait l'air de déjà dormir. La jeune fée, une fois contre les écailles blanches, ne tarda pas à tomber dans les bras de la nuit. Le corps enveloppé de la température corporelle du dragon endormi, et le dos tout contre lui, je me sentis les rejoindre rapidement. Je me mis un peu mieux, ramenai mes jambes sous mon menton et m'adossai confortablement avant de céder.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 12 versions.

Recommandations

Défi
cornelie
En réponse au défi de Chuck Mac Cracker. Conversation vidéo, chapitre 3.
10
52
17
2
Marie Smorta


Une image
J’ai toujours voulu te dire
J’ai toujours voulu
« Tu es semblable au vent, à la tempête
Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »
Je voulais t’écrire
Ça se bouscule dans ma tête
Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses
Tout me dérange
Pourtant
Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.
C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.
Comme si c’était ce qui importait le plus.
C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.
Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.
Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?
3
5
3
1
Défi
Naomie

    "-Ravi de faire votre connaissance, moi c'est Edgard mais vous pouvez m'appeler Ed. Je suis pizzaiolo.

     -Enchantée, moi c'est Jane. Je suis lycéenne."
Wow, y'a un rat dans la pizza de Ed, c'est énorme!

    "-Ahah c'est marrant le rat dans la pizza...mais vous êtes une licorne?!
     -Eh ouais, la classe hein? J'ai une idée géniale...j'ai un bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons dans l'avion. Tu veux l'essayer?
Waouh! C'est trop bien toutes ces couleurs, en plus Ed change de couleur et de forme, il est bleu, gros, rouge, c'est trop drôle. Putain! Le top du top.
    "-Comment ton avion est arrivé ici sans faire de bruit, il est trop fort!
     -C'est plutôt nous qui sommes arrivés à côté de l'avion sans faire de bruit. Chut, il risque de se réveiller."
Putain les marches de l'avion sont en guépard. Merde y'en a un qui me regarde, je dis quoi?
    "-Tout ceci n'a aucun rapport avec Gisèle! Demande à Ed, c'est à Christen qu'il faut s'en prendre, c'est elle qui a balancé de l'eau sur le ciel. Je l'ai vue...je l'ai vue de mes propres yeux! Croooois-moooii!"
Ses yeux se sont retournés et de la lumière en sort...on dirait des minis concerts à l'intérieur! C'est vraaaaaiiiiiment troooooop trop bien! Je me sens tellement...bien.
    "-Jane! Viens voir mon bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons...
     -Putain!! Elle est trop cool ta balançoire. Je peux faire un tour?
     -Bien-sûr que oui."
Elle est confortable...mais c'est encore le guépard. Il est trop drôle.
Merde! Ca a disparu, Ed, le guépard, l'avion et la balançoire. Et j'ai un de ces mal de tête, c'est horrible.
    "-Elle était puissante, hein? Je t'avais prévenue, aller je te l'offre pour cette fois."
2
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0