Inquiétudes

5 minutes de lecture

Point de vue de Soraya :

Décidément, je deviens une habituée des forêts, pensai-je avec sarcasme en écartant une branche basse qui me gênait.

Mais, contrairement aux précédentes, sa végétation était beaucoup plus luxuriante... et magique. Sûrement à cause du Firmament à deux doigts d'arriver, les lieux resplendissaient de fleurs au sol, dans les branches, et de mousses luminescentes de plusieurs couleurs. Cela avait au moins pour avantage de m'éclairer. Et, encore mieux, les seuls animaux dont j'ai eu à me frotter étaient des kriks craintifs qui s'enfonçaient sous les racines des hauts feuillus et un carcos* dont j'avais interrompus son festin de baies. Après avoir sifflé en hérissant son pelage gris et noir bouffant, il s'était enfuis quand je lui avais lancé juste devant ses pattes une sphère d'air condensé.

Même si j'étais soulagée du manque de problème, je n'en restais pas moins vigilante, autant à mes pieds que sur la route que je prenais. Heureusement, je ne craignai pas de me perdre. L'arbre servant de point de repère était facile à voir. Et, lorsque j'hésitais sur le chemin, je grimpais sur un tronc jusqu'à le revoir. J'avais catégoriquement refusé que Titania me guide depuis les hauteurs. Pas cette nuit, et surtout pas en cette période.

Une fois que je mettrais la main sur toi Anéon, je te conseillerai de prendre des protège-oreilles !

C'est vrai après tout, qu'est-ce qui lui avait pris de s'en aller comme ça ?! Pourquoi un risque pareil ! Surtout après tous les ennuis qui nous couraient après ! Au moins... je pensais comprendre ce que ressentait Rosa, maintenant que j'étais dans la même situation.

Toutefois, il aura tout intérêt à avoir une raison suffisante, pour se justifier. Je jetai un coup d'œil à Titania qui était toujours très calme, bien qu'un peu craintive à cause de notre excursion. Je mettrai ma main à couper qu'elle savait la raison de son départ inattendu, et qu'il ne s'agissait pas des raisons qu'elle m'avait auparavant dite.

  • Titania, lui demandai-je pour m'en assurer, sais-tu pourquoi Anéon est réellement parti ?

La petite fée me regarda, un peu prise de court par ses yeux esquissant son désarroie, mais sans plus. Je me stoppai pour attendre sa réponse, espérant la vérité. Je fus déçue, mais aussi intriguée, en l'entendant dire :

  • Tu verras une fois à l'arbre.
  • Donc tu sais !

Titania ne rajouta rien, et me conseilla simplement de continuer d'avancer. Son manque de coopération me contraria un peu, même si je décidai de ne pas m'y étaler. Je repris la marche, plus pressée que jamais.

Que vous arrive-t-il à tout les deux ? songeai-je en continuant d'observer la jeune fille ailée. Pourquoi agir ainsi ?

Ils me cachaient quelque chose, s'était évident. Et leur entêtement me laissait croire que c'était important. Ne pas savoir mettait une certaine pression sur moi, que je dissimulai du mieux que je pouvais.

oOo

Je sautai par-dessus un amas de ronces, et atteris enfin dans une zone dégagée où se dressait majestueusement l'arbre en question. Comme si les arbres se rassemblaient autour de leur souverain. La vue de cet arbre, grand et robuste, que je devinai maintenant être un chêne, me donnait presque l'impression de voir Yggdrasil. Sans compter que je sentai une certaine magie en lui. L'impression me poussa à aller jusqu'à lui, puis à poser ma main droite sur son bois craquelé et ancien.

Effectivement, je sentai la chaleur habituelle, mais bien plus importante que partout ailleurs, du Mana en lui. Il parcourait tout son être dans diverses courants que je m'imageai sans problème dans ma tête, telles des cascades qui descendaient et remontaient. Il pulsait contre ma paume en rythmes régulier. Cet arbre... je devinai qu'il devait être le cœur même des forêts des alentours. Et, surtout, je captai un Esprit, sage et ancien, de lui. Il me faisait paraître un simple nourrisson en comparaison.

Il pourrait réellement provenir d'Yggdrasil, me dis-je en caresssant avec respect le tronc. Je me demande s'il pourrait être connecté d'une manière ou d'une autre à lui ? Mais ce n'est pas le moment.

Je sortis de ma contemplation en regardant avec attention les alentours. Anéon n'était nul part. Titania, tout aussi étonnée, volait partout afin de le voir.

  • Alors, où est-il ? C'est bien ici qu'il devait être, non ?
  • Oui ! J'en suis sûre !

Le doute que je vis sur son visage m'indiqua le contraire. Anéon n'était pas là comme il avait dit à Titania. Cependant, je ne pouvais pas non plus croire qu'il aurait menti. Mon amie dut penser la même chose car elle s'éloigna un peu plus en criant son nom. J'allais pour l'accompagner, lorsqu'une forte bouffée de chaleur me parcourut et me força à rester sur place.

L'heure était venue.

Délicatement, je relevai mes manches pour voir que mes bras commencèrent à se marquer de lignes blanches laiteuses alors qu'elles suivaient mes courants d'énergies internes. La marque de la Protégée scintilla sur ma peau. Je dirigeai alors mon regard vers le ciel étoilé, pour voir enfin les manifestations ondulées peintes d'une couleur irisée du Firmament.

Elles défilaient à la manière d'un caillou percutant l'eau, se répétant sans cesse. La forêt s'éclaira encore plus, et les animaux qui s'étaient fait discrets jusqu'à présent se manifestèrent. De mon côté, les rainures du chênes brillèrent d'une couleur dorée. Une autre, verte émeraude, jaillit soudainement de mon cou, et je portai ma pierre à mes yeux.

Une autre luminescence attira mon attention. Et ce fut Titania.

Dans les airs, la petite fée se nimba dans une vive lumière qui la recouvrit intégralement. Sa forme s'aggrandit progressivement, rayonnante et, quand elle s'éteignit, elle apparut sous l'apparence d'une jeune enfant de moins de dix ans vêtue de la même robe qui avait suivit son rapide développement. Elle aussi était marquée, à ses joues, son front plissé par la peur, ses ailes translucides, ses bras et ses jambes nues. J'en fus stupéfaite.

  • Anéon !!! Anéon, où es-tu !!! continua-t-elle de l'appeler, imperturbable à son changement.

Je revins vite à la réalité, et la rejoignis en courant, moi aussi angoissée par la disparition inexpliquée du garçon.

  • Peux-tu sentir sa Présence ? lui demandai-je avec espoir.
  • Non ! se désespéra-t-elle. L'arbre m'en empêche ! Sa Présence surpasse celle d'Anéon ! Oh, Soraya, comment allons-nous...

Avant qu'elle ne put finir sa phrase, le cri d'Anéon déchira la relative tranquilité de la forêt, plein de colère et de rage. L'entendre ainsi glaça mon sang. Et alors, en réponse, un rugissement jaillit de là où je supposai que le garçon se trouvait, profond et mélodieux. Je reconnus aisément le deuxième pour l'avoir entendu il y a quelques semaines. Alors que Titania et moi restâmes sur place, figées par la tournure que prenaient les événements, le bruit d'une déflagration se manifesta. Une explosion de flammes s'éleva au-delà de la cime des arbres, comme les vagues contre les rochers. Un troisième rugissement, différent du deuxième car plus grave et rocailleux, retentit suite à l'attaque... tandis qu'Anéon restait désespérément silencieux doréanavant.

  • Oh mes dieux... murmurai-je, horrifiée en anticipant ce qui a put arriver.
  • Anéon !!! hurla Titania en se précipitant où les hurlements et les attaques de flammes se poursuivirent.
  • Attend, Titania !!! tentai-je de la retenir, même si mes jambes bougèrent toutes seules et la rejoignirent pour retrouver notre ami.

*carcos : gros canidé trapu avec une longue queue puissante qui lui sert de balancier et de moyen pour se défendre. Il possède des pattes et des griffes robustes, avec une tête au museau court et des petits yeux cernés comme un masque. Des rayures noires parcourent tout le corps. Son alimentation est celui d'un omnivore. Il vit dans les forêts.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 13 versions.

Recommandations

Défi
cornelie
En réponse au défi de Chuck Mac Cracker. Conversation vidéo, chapitre 3.
10
52
17
2
Marie Smorta


Une image
J’ai toujours voulu te dire
J’ai toujours voulu
« Tu es semblable au vent, à la tempête
Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »
Je voulais t’écrire
Ça se bouscule dans ma tête
Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses
Tout me dérange
Pourtant
Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.
C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.
Comme si c’était ce qui importait le plus.
C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.
Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.
Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?
3
5
3
1
Défi
Naomie

    "-Ravi de faire votre connaissance, moi c'est Edgard mais vous pouvez m'appeler Ed. Je suis pizzaiolo.

     -Enchantée, moi c'est Jane. Je suis lycéenne."
Wow, y'a un rat dans la pizza de Ed, c'est énorme!

    "-Ahah c'est marrant le rat dans la pizza...mais vous êtes une licorne?!
     -Eh ouais, la classe hein? J'ai une idée géniale...j'ai un bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons dans l'avion. Tu veux l'essayer?
Waouh! C'est trop bien toutes ces couleurs, en plus Ed change de couleur et de forme, il est bleu, gros, rouge, c'est trop drôle. Putain! Le top du top.
    "-Comment ton avion est arrivé ici sans faire de bruit, il est trop fort!
     -C'est plutôt nous qui sommes arrivés à côté de l'avion sans faire de bruit. Chut, il risque de se réveiller."
Putain les marches de l'avion sont en guépard. Merde y'en a un qui me regarde, je dis quoi?
    "-Tout ceci n'a aucun rapport avec Gisèle! Demande à Ed, c'est à Christen qu'il faut s'en prendre, c'est elle qui a balancé de l'eau sur le ciel. Je l'ai vue...je l'ai vue de mes propres yeux! Croooois-moooii!"
Ses yeux se sont retournés et de la lumière en sort...on dirait des minis concerts à l'intérieur! C'est vraaaaaiiiiiment troooooop trop bien! Je me sens tellement...bien.
    "-Jane! Viens voir mon bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons...
     -Putain!! Elle est trop cool ta balançoire. Je peux faire un tour?
     -Bien-sûr que oui."
Elle est confortable...mais c'est encore le guépard. Il est trop drôle.
Merde! Ca a disparu, Ed, le guépard, l'avion et la balançoire. Et j'ai un de ces mal de tête, c'est horrible.
    "-Elle était puissante, hein? Je t'avais prévenue, aller je te l'offre pour cette fois."
2
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0