Réveil

5 minutes de lecture

Point de vue d'Anéon :

Soraya venait de partir. Je le savais par la soudaine disparition de sa Présence.

Elle est enfin revenue saine et sauve, me dis-je avec soulagement.

Et nos routes se séparent ici, jusqu'à ce qu'il soit le moment de nous retrouver de nouveau, compléta Yin.

  • Oui, je sais, répondis-je en soupirant doucement, mais en l'acceptant. Ça aura été court, mais j'ai été heureux de te connaître. Je te dois beaucoup Yin, pour m'avoir aider à ramener Soraya.

Ne parle pas comme si nous ne nous reverrons plus, me réprimanda-t-elle. Pour le moment, contente-toi de mener comme t'a demandé Lyrhana ta princesse jusqu'à Yggdrasil sans encombre.

J'hochai la tête pour montrer que j'étais d'accord, et aussi car je voyai mieux pourquoi Yin m'était apparue. Lyrhana devait y être pour quelque chose.

Pas exactement, répliqua Yin. Je ne nie pas que je la connais, mais j'ai agi de mon propre chef pour t'aider.

  • Mais je ne comprend toujours pas pourquoi, insistai-je en plantant Yin dans la terre, conformément à sa précédente requête au moment où j'allais partir.

Je m'éloignai d'elle, puis je la vis étinceller et projeter juste derrière elle la forme d'une femme à la peau cuivrée d'une trentaine d'année. Son corps était fantômatique, mais toujours avec des couleurs. Ainsi, je discernai ses longs cheveux noirs corbeaux, ses féroces yeux gris comme le métal d'où je consatai que juste sous le gauche, elle portait une longue cicatrice diagonale. Des morceaux d'armure étaient sur elle : deux gantelets argenté à la base cloutée, un plastron à la composition blanche mais indéfinissable qui recouvrait sa poitrine, des épaulette noires et ses jambières de même couleurs. Sur sa tête, il y avait une sorte d'anneau dorée avec une tête d'oiseau au bec atteignant son nez, et aux ailes déployés près de ses oreilles. Avec sont attitude et ce qu'elle portait, Yin affichait une allure fière et guerrière qui correspondait tout à fait à l'image que je me faisais d'elle.

Alors voilà sa véritable apparence, pensai-je en regardant l'Esprit qui m'avait porté assistance.

Yin regarda l'épée qu'elle habitait, puis alterna vers moi. Elle leva ensuite sa main dans ma direction, ce qui fit s'arracher la lame du sol. L'arme lévita juste à hauteur de ses épaules, puis se renversa pour pointer directement sur moi. Inutile de préciser que je sentis des sueurs froides en voyant ce qui se passait.

  • Heu.. Yin ?
  • Ne bouge pas, tu ne risques rien, m'ordonna-t-elle.

Par la suite, elle projeta brusquement sa main en avant, et l'épée fusa droit sur moi et s'enfonça dans mon corps, sans que je n'eus le temps d'esquiver, ni de ressentir quoique ce soit.

  • Mais... où... l'épée... ? bégayai-je en frottant frénétiquement ma poitrine.
  • Je l'ai scellé dans ton âme, m'informa-t-elle en s'approchant. Là où est sa place.

Je levai les yeux vers elle, sur le point de lui poser une série de question, mais face à son regard dur, j'abandonnai sans attendre.

  • De toute façon, tu ne répondras pas à mes questions, compris-je.

Face à mon abattement, Yin esquissa un léger sourire compatissant, puis posa sa main gantée sur mon épaule. Tout comme quand Lyrhana m'avait asséné une pichenette ou touché mon front, je pouvais sentir l'Esprit guerrière la presser doucement.

  • Tout vient à point à qui sait attendre. Tu auras des réponses à tes questions. Mais, pour l'heure, je crois qu'une certaine personne attend que tu te réveilles. Retourne à ton monde sans plus tarder, et je prie pour ta protection jusqu'à notre prochaine rencontre, mon ami.

Je réprimai un sursaut en l'entendant m'appeler ami, mais une joie intense me parcourut. J'avançai alors ma main pour la saluer, ce qu'elle accepta en attrapant ma main avec une poigne de fer.

  • J'ai hâte que nous nous rencontrions.
  • Moi de même.

Quand elle prononça ces derniers mots, sa silhouette s'effaça, puis me laissa seul ici.

oOo

J'ouvris lentement les yeux, désorienté, sans parvenir à voir distinctement la forme lumineuse de Lyrhana qui m'observait. Je ramenai ma main pour les frotter à cause du picotement incessant que je sentai, puis je regardai de nouveau la déesse qui me fixait avec un profond soulagement.

  • Enfin tu es revenu. Tu es resté inconscient jusqu'à l'aube, m'indiqua-t-elle.

En tournant ma tête, je vis effectivement depuis la fenêtre le soleil qui commençait à se lever. Il me fallut encore quelques secondes avant de complétement me réveiller : j'étais de retour dans le monde physique. Je me remis tout de suite sur mes pieds alors que mes yeux se posèrent instantanément sur Soraya, toujours endormie.

Tandis que j'arrivai à grands pas jusqu'à elle, Lyrhana continua de parler :

  • Soraya va bien. Maintenant, elle n'a besoin que de repos. Son Esprit a été durement touché, et elle est restée un long moment dans le monde spirituel. Ne t'en fait pas, elle se réveillera dans quelques heures. Peut-être épuisée, mais consciente de nouveau.

Je pris note de cette remarque, et je constatai qu'en effet, les couleurs revenaient à Soraya, et sa respiration s'était beaucoup améliorée. Il n'y avait plus cette étrange Aura blanche qui la recouvrait.

  • Merci dieux, soupirai-je de soulagement. Mais... et la sphère ?

Sur cette interrogation, je me tournai vers Lyrhana. Je vis que celle-ci tenait dans ses mains des débris de cristaux noirs transparents, que j'apparentai sur-le-champs aux débris de la jiānyù.

  • Au moment où la menace a été éradiquée, le cœur s'est brisé, me confirma Lyrhana en commençant à disparaître puis se diriger vers Soraya. Bien, je vais pouvoir partir.
  • Un instant, protestai-je en me précipitant sur elle pour la retenir. J'aimerai que vous me disiez pourquoi Soraya a pu recevoir votre aide !
  • La réponse est simple : je partage un lien spécial avec elle, qui me permettait d'intéragir. Ainsi, lorsque vous commenciez à avoir tous les deux quelques difficultés, il m'est paru évident de lui offrir de quoi se libérer et lui indiquer comment user de sa Lumière intérieure.

J'assimilai ses paroles sans rien dire d'autre, puis la laissait s'en aller. Jusqu'à ce qu'une autre pensée me vienne :

  • Attendez un peu... Est-ce que ça veut dire que Soraya aurait pu se libérer seule depuis le début si vous étiez intervenue ?!  

Trop tard : elle s'était fondue en Soraya pile à ce moment. Titania, toujours allongée près de Soraya, se réveilla en m'entendant hurler. Visiblement, le voile d'occultation s'était retiré dès l'instant où la déesse avait quitté les lieux.

  • Qu'est-ce qu'il y a ?! paniqua-t-elle en s'envolant dans toute la pièce. Pourquoi tu hurles ?!

De mon côté, indifférent à ses questions, ainsi qu'à son exclamation dégoutée en voyant le cadavre du bourdozard, je digérai encore cette nouvelle, et ne parvenai pas à suivre la logique de Lyrhana. Il était presque certain qu'une motivation la forçait à agir ainsi. Mais jusqu'à mettre la vie de sa Protégée en danger de cette manière...

Et si les choses s'aggravaient, pourquoi m'envoyer chercher Soraya, au lieu de l'aider par elle-même ? Sans Yin, j'aurai pu aussi y perdre ma vie... ou mon Esprit.

Qu'avait-elle en tête ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 11 versions.

Recommandations

Défi
cornelie
En réponse au défi de Chuck Mac Cracker. Conversation vidéo, chapitre 3.
10
52
17
2
Marie Smorta


Une image
J’ai toujours voulu te dire
J’ai toujours voulu
« Tu es semblable au vent, à la tempête
Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »
Je voulais t’écrire
Ça se bouscule dans ma tête
Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses
Tout me dérange
Pourtant
Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.
C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.
Comme si c’était ce qui importait le plus.
C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.
Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.
Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?
3
5
3
1
Défi
Naomie

    "-Ravi de faire votre connaissance, moi c'est Edgard mais vous pouvez m'appeler Ed. Je suis pizzaiolo.

     -Enchantée, moi c'est Jane. Je suis lycéenne."
Wow, y'a un rat dans la pizza de Ed, c'est énorme!

    "-Ahah c'est marrant le rat dans la pizza...mais vous êtes une licorne?!
     -Eh ouais, la classe hein? J'ai une idée géniale...j'ai un bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons dans l'avion. Tu veux l'essayer?
Waouh! C'est trop bien toutes ces couleurs, en plus Ed change de couleur et de forme, il est bleu, gros, rouge, c'est trop drôle. Putain! Le top du top.
    "-Comment ton avion est arrivé ici sans faire de bruit, il est trop fort!
     -C'est plutôt nous qui sommes arrivés à côté de l'avion sans faire de bruit. Chut, il risque de se réveiller."
Putain les marches de l'avion sont en guépard. Merde y'en a un qui me regarde, je dis quoi?
    "-Tout ceci n'a aucun rapport avec Gisèle! Demande à Ed, c'est à Christen qu'il faut s'en prendre, c'est elle qui a balancé de l'eau sur le ciel. Je l'ai vue...je l'ai vue de mes propres yeux! Croooois-moooii!"
Ses yeux se sont retournés et de la lumière en sort...on dirait des minis concerts à l'intérieur! C'est vraaaaaiiiiiment troooooop trop bien! Je me sens tellement...bien.
    "-Jane! Viens voir mon bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons...
     -Putain!! Elle est trop cool ta balançoire. Je peux faire un tour?
     -Bien-sûr que oui."
Elle est confortable...mais c'est encore le guépard. Il est trop drôle.
Merde! Ca a disparu, Ed, le guépard, l'avion et la balançoire. Et j'ai un de ces mal de tête, c'est horrible.
    "-Elle était puissante, hein? Je t'avais prévenue, aller je te l'offre pour cette fois."
2
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0