Lutte contre les Ténèbres

6 minutes de lecture

Point de vue d'Anéon :

Je m'efforçais de garder le sourire pour ne pas inquiéter Soraya. Jusque-là, à en juger par son visage confiant et soulagé, bien que teinté d'inquiétude, j'y arrivais plutôt bien. La distance qui nous séparait l'empêchait sans doute de ressentir mes émotions actuelles, ni de voir à quel point je serrais Yin dans ma main pour lutter contre la douleur et les pensées noires qui m'habitaient.

La souillure brûlante qui me recouvrait actuellement me donnait envie de déchirer violemment la peau et la chair atteinte, comme là où était dans mon vrai corps mon cœur... chose que je ne pouvais hélas pas. Mais, surtout, c'était comme si j'avais du mal à coordonner mes pensées. Tout était confus dans ma tête. La seule chose qui ne changeait pas, c'était l'idée de libérer Soraya. Cependant, celle qui prédominait actuellement depuis l'attaque, et malgré ma volonté de ne pas la laisser être le centre de tout, était de faire regretter amèrement au Spectre de m'avoir fait ça. Chose qui, et je m'en rendais compte, ne devrait pas être ma priorité.

Yin continuait de me parler, mais je l'entendais et la comprenait moins bien qu'il y a quelques minutes. Elle ne me laissait presque plus que des idées. Grâce elle, je savais que cette souillure affaiblissait notre lien. En tant qu'arme purificatrice, il était logique que dans mon état, je ne sois pas au mieux pour la manier. Par ailleurs, ma main droite qui la tenait me piquait désagréablement et ne cessait de fumer. Mais je sentais qu'en la gardant, les dégâts que j'avais subit était beaucoup moins importants. Elle les empêchait également de s'aggraver, et d'ainsi laisser les Ténèbres corrompus m'emporter.

Le Spectre blessé me dévisageait sans comprendre, tenant toujours sa main à son ventre alors que l'autre empoignait fermement sa faux.

Je ne comprend pas, grinça-t-il dans ma tête avec une voix désagréable, comment se fait-il que tu ne sois pas tombé dans les Ténèbres ?!

À ses simples mots, la flamme de vengeance s'intensifia. Je respirai alors profondément pour l'éteindre, puis je m'accroupis afin de me mettre en posture d'attente, freinant peiniblement ma hâte de partir l'achever. Je ne devais en aucun cas céder, et ainsi commettre une erreur idiote. C'était dur, le désir de laisser aller la colère dut à ma douleur ne se laissait pas facilement dompter... et me faisait peur.

  • La volonté, lui répondis-je. Ici, ce n'est pas la force qui compte, mais notre volonté. Tant que mon Esprit restera fort...

Je me précipitai en avant avec une force nouvelle. Le Spectre parvint tout juste à lever la faux pour bloquer mon attaque, intensifiée par ma rage que je contenais. Bien qu'il me stoppa, mon adversaire recula sur plusieurs mètres par la force sauvage que je mis. Sans rien de plus, je sautai en arrière et me remis en garde, satisfait de voir que j'étais parvenu à le mettre momentanément en difficulté.

  • Je ne perdrai pas. Soraya me l'a rappelé en me disant de me préparer de toutes mes forces à ton attaque. Sans ça, j'aurais été vaincu, conclus-je en regardant une nouvelle fois avec reconnaissance la jeune fille qui ne perdait pas une miette de notre combat, bien que terriblement épuisée.

Le Spectre resta sur place, sans faire le moindre mouvement, sans doute trop choqué par cette soudaine puissance dont je disposais. Puis, ses tatouages et ses yeux brillèrent rageusement, et il prit l'offensive.

Même si ta volonté reste forte, tu ne pourras pas me battre !!!

Alors qu'il approchait, il se floutta, et quatre copies de lui-même apparurent dans l'attaque. Je ne perdis pas de temps. Je contrais le premier coup du plus proche en balançant Yin sur sa lame. Avec la force que je mis, je le fis tituber en arrière. Je reculais afin d'éviter l'attaque vertical d'un autre qui le doubla pour se mettre devant moi et, avec l'élan que je pris, je rencontrais sa tête et le détruisis d'une diagonale tranchante. Dans ma foulée, je plongeai Yin dans le ventre de celui que j'avais destabilisé. En moins de cinq secondes, deux clones disparurent. Les deux autres me prirent simultanément, et firent en sorte de ne pas me lâcher. Leurs coups étaient redoutables, mais j'esquivais prestement chacune de leurs offensives, déviais leurs lames et faisais toujours en sorte d'en déjouer au moins un pour n'avoir qu'un seul adversaire devant moi. Finalement, l'un d'eux voulu me faucher horizontalement au torse, et je pliai le dos pour voir la lame passer au-dessus de mon visage et frapper son allié qui n'eut pas le temps d'y échapper alors qu'il se préparait à repasser à l'attaque. Lorsque je remis droit et que, d'une coupe transversale, j'éliminai le dernier, je regardais les alentours.

Avec Soraya toujours prisonnière, aucun de ceux que j'avais tué n'était le vrai. Il avait du se cacher pendant qu'il invoquait ses répliques. À cette constatation, ma fureur redoubla.

  • Sors, espèce de lâche ! Je ne tiens pas à continuer ce jeu pour toujours ! lui hurlai-je alors que, instinctivement et sans comprendre mon geste, je passai Yin dans ma main épargnée et levais au-dessus de moi l'autre.

Alors que tout à l'heure, je n'étais pas parvenu à invoquer mon pouvoir, un étrange cercle jaune-orangé comme un feu vivant se forma et éclata partout, déversant sa couleur dans l'espace où nous étions. Au lieu du noir abyssale, toute la zone refléta cette même nuance chaude. Et devant moi apparut le Spectre qui tenait sa main devant ses yeux, comme aveuglé par cette attaque.

Quoi ?! Mais qu'est-ce que...

  • Tu es mort ! criai-je en m'élançant sur lui, avide d'enfin pouvoir mettre un terme à son existence néfaste.

Il n'y eut plus rien d'autre pour moi. Seulement lui et ma colère que je ne pouvai plus retenir. Et dire qu'il souhaitait user de la puissance de Soraya, alors que sa force restait ridiculeusement faible ! En tout cas, elle ne le sauvera pas !

Arrivé sur lui, je dirigeai Yin droit sur son torse, dans l'espoir de l'embrocher et d'en finir, sans prendre vraiment garde à mon autre bras qui peu à peu se recouvrait de souillure. Avec rapidité, il parvint à se protéger du coup en se tournant de justesse, puis il frappa à son tour avec une oblique.

Disparaît, vermine !!!

Alors, sans réfléchir, je mis mon bras droit en bouclier. Le bruit de métal cassé résonna alors que la lame de la faux se brisa en mille éclats et s'évapora. Le Spectre lâcha avec effroi ce qui restait de son arme. Je souris face à sa dérision, qui me parut délicieuse alors qu'il s'effondrait.

C'est... C'est impossible... Comment...

  • Idiot, le rabrouai-je en approchant Yin de sa gorge, tout en ignorant sa brûlure et les appels de son Esprit, crois-tu qu'il soit aussi aisé d'intégrer en soit l'énergie d'un autre ?

Alors que les expressions faciales se devinaient difficilement chez ce monstre, je parvenai à voir que la luminosité de ses yeux et tatouages baissa de façon drastique.

Vous... Non... je... je... Pitié, épargnez-moi ! supplia-t-il à genoux, bien que je suivis son mouvement avec Yin, toujours aussi insistante à parler.

  • Tu aurais dû réfléchir à deux fois avant de trahir, rétorquai-je froidement, sans éprouver la moindre compassion, alors que je levai Yin pour l'exécuter. Retourne donc au néant !!!
  • ANÉON, NE TE LAISSE PAS MANIPULER, REPREND-TOI !!! hurla alors d'une voix d'une puissance colossale et bourdonnante de magie Soraya.

Je détournai lentement mon regard du lâche traître alors que je contemplai la jeune Protégée. Elle avait recouvert son apparence d'origine, libérée, mais toute sa forme n'était que lumière pure, à part ses yeux qui s'illuminaient d'un violet semblable à Lyrhana, dont je discernai le symbole sur son bras, plus brillant que le reste de son corps. Cette lumière, aveuglante et chaude, s'étendait en vagues régulières sur ce lieu, et remplaça peu à peu l'étendue de feu que j'avais créé.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 10 versions.

Recommandations

ChihuahuaBlack
Shanna Aguanieve est une étudiante totalement dissipée, qui se bat et qui ne porte que peu d'attention à son avenir. Luna est son exact opposée. Bonne élève, elle cherche toujours à en apprendre plus sur la psychologie humaine. Et alors qu'elle arrive au Lycée, son nouveau sujet d'étude est tout trouvé : la fameuse chef des délinquants...
1
0
0
84
Défi
el Sorio 2
un portrait chinois sur moi
5
1
9
1
Défi
Jérôme S

L'extase! L'extase totale! Imaginez vous cela? Je sortais du théatre et la piece "la machine infernale" de Cocteau m'avait ravi le coeur. Celui ci palpitait et battait la chamade.Bien que de nature timide naturellement , j'allais vers n'importe qui dire n'importe quoi! Je me sentais légé comme une plume et je courrais par les rues. "Le pavé du roi!" m'écriais-je et je bondissais comme un lunatique.
N'allez pas croire que je suis fou. Je suis simplement un être comblé.
 Par l'amour! J'allais voir ma promise et rien au monde n'eu pu me rendre plus heureux.
Je toquais a la porte. Je poussais le loquet.
Merde! Elle était entre deux gars qui la draguait ostensiblement. Je fus saisi d'une fureur sans pareil: je soulevais une chaise et la balançais sur les deux types. Ils détalèrent au taquet. Et je fut pris d'un dégout monumental pour cette petite catin .
Je pleurais beaucoup les jours suivants. Mon désespoir s'accrut de jour en jour et je tombais dans une mélancolie profonde comme cette chère Emma Bovary.
Pauvres âmes blessées! ayez pitié seigneur!Mais rien n'y fit.Mes prières étaient vaines.Un matin je pris mon revolver dans le tiroir de mon secrétaire. J'allais en finir .Mon état d'esprit à ce moment fut innéfable,inavouable même!
Japprochais l'arme de ma tempe.
C'était fini.

Jérôme S.....
1
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0