Croassements lugubres

6 minutes de lecture

Point de vue d'Anéon :

  • Ok, murmurai-je face aux étranges oiseaux humanoïdes obscures au nombre de dix, semblablent à des corbeaux qui me faisaient face avec des croassements menaçants. Je vois qu'ils sont vraiment contre l'idée que je retrouve Soraya.

Ils étaient apparus sans aucun avertissement, alors que je pensai que je progressai bien trop facilement. Des ombres qui se dressèrent devant moi alors que je m'engageais dans une rue assez large. Par chance, l'espace ne me restreignait pas.

Logique, idiot. Ton amie est une Protégée. Sans parler qu'elle est une habitante de la Lumière avec une énergie magique exceptionnelle. Alors l'Ombre de la sphère fera tout pour la garder et l'utiliser.

  • Attend, une Ombre ? Lyrhana m'en a parlé tout à l'heure, tu peux m'expliquer plus en détail ?

Je voudrai bien, mais je crains de ne pas en avoir le temps, rétorqua Yin au moment où l'un des volatiles vola comme une flèche sur moi.

Je soupirai d'agacement et, resserant davantage ma prise sur l'épée, je bondis contre mon adversaire qui ne se tenait plus qu'à quelques pas. Celui-ci, me voyant venir, avança sa patte armée de redoutables serres dans l'idée de découper ma tête en rondelle. J'esquivai d'un pas sur le côté l'attaque et en profitai pour plonger droit dans sa poitrine les lames de l'épée noire. La créature s'effondra avec un gémissement d'agonie avant de disparaître comme du papier que l'on enflammait.

  • Hummm... Lorsque j'aurai fini de m'en occuper, tu pourras m'en dire plus sur l'Ombre ?

Ravie de voir que tu es sûr quant à ta victoire. Et bien soit ! Dépêche-toi d'en finir, et je répondrai à ta question.

Avec cette motivation, autant dire que je m'empressai de me débarrasser de tous ses gêneurs. Je fonçai même sur eux, sans attendre qu'ils viennent par eux-même.

  • Accorde moi cinq minutes !

Avec Yin, je ne sentai aucune contrainte me bloquer. En quelques mouvements, j'éliminai déjà quatre de mes assaillants, sans avoir la moindre égratignure. J'évitai sans mal leurs tentatives de rispostes, assez attentif pour voir venir leurs attaques, et assez agile pour les éviter.

Deux volatiles éliminés simultanément après une coupe horizontale effectuée en un tour complet alors qu'ils tentaient de me prendre en même temps sur deux côtés, et ils n'étaient maintenant plus que trois. Ces derniers restaient prudemment en arrière, échangeant des cris bas sans me quitter de leurs yeux de feu. Finalement, je les vis déployer leurs bras ailés puis, soulevant une importante bourrasque, s'éléver haut dans le ciel. Je notai en même temps que leur corps exhalait une fumée beaucoup plus importante, au point de ne plus distinguer d'autre que des nuages ténébreux.

Aïe, là c'est mauvais, commenta avec inquiétude l'Esprit à mon plus grand étonnement. Si j'étais toi, je les tuerai sans attendre !

  • Pourquoi ? demandai-je.

Je senti l'épée commencer à s'agacer, mais avant qu'elle ne puisse dire quoique ce soit d'autre, les trois oiseaux se heurtèrent avec violence. Je ressenti très clairement leurs Présences fusionner pour n'en faire plus qu'une, beaucoup plus forte que les précédentes, ce qui eut pour effet de me remettre en garde. Je ne cherchais pas à me précipiter, et je regardai se former devant moi une nouvelle créature. Celle-ci se mit grandir, dépassant rapidement les six mètres de haut. Sa tête s'allongea et une gueule fournit de gros acérés où dépassait une langue fourchue s'ouvrit en grand pour émettre un long et bruyant rugissement. D'apparence quadrupède, elle ressemblait au mélange entre une wyverne et un oiseau, de par les plumes fumantes qui la recouvrait complétement. Une sorte de crinière de son plumage se déploya autour de sa tête et se mit à frémir, alors que la bête hybride atterit avec fracas sur le sol, le faisant trembler avec moi. Un nouveau rugissement, et elle s'élança avec colère pour m'affronter.

Bravo, voilà pourquoi je te disais de les stopper. Pour les empêcher de faire ÇA ! me réprimanda ma coéquipière alors que je pris la sage décision de fuir cette chose.

  • T'aurais pu me le dire plus clairement ! Je ne voyai pas le bénéfice de les poursuivre alors qu'ils ne me posaient pas de difficultés !

Ton arrogance finira par te perdre ! Lorsque tu combats, tu ne dois pas laisser ton adversaire avoir la chance de riposter ! Afin d'éviter qu'à la prochaine confrontation, il n'est trouvé le moyen de te contrer !

J'allai me défendre contre sa remarque, mais un souffle soudain de vent me fit décoller de terre et me projeta plus loin, sans que je ne puisse récupérer mon équilibre. Je dérapai sans aucune grâce, alors que Yin m'échappa et atterit plus loin. C'était l'oiseau, que je voyai dressé sur ses deux solides pattes et ses ailes ouvertes.

Il doit avoir soulevé le vent pour me faire tomber, compris-je alors que je me redressai. En plus d'être fort, il est assez malin.

Dans un sifflement, le prédateur prit son envol et s'éleva dans le ciel au-dessus des maisons, emmenant contre moi un courant glacé qui me fit frissoner. Sans le perdre de vue, je le vis dessiner comme les rapaces des cercles concentriques autour de moi, et ce manège dura plusieurs tours. Il n'était pas haut, mais il ne cherchait pas non plus à m'attaquer. Qu'attendait-il ?

Au cas où, sentant une stratégie qui me visait, mais sans savoir quoi exactement, je me dirigeai lentement vers Yin. Curieusement, à défaut de ne plus la tenir, je sentai le lien qui continuait d'agir. Comme moi, elle essayait de comprendre l'intention de l'oiseau géant.

Ce dernier finit par s'éloigner de son parcours, je le vis me dépasser. Alors que j'étais presque arrivé à Yin, j'entendis ses battements revenir. Et alors que je me retournai, il revenait droit sur moi à très basse altitude, avec des yeux plus brillants que jamais.

Anéon, évite le !!! me prévint l'Esprit.

Au même moment, des épines jaillirent des pavés au passage de l'ombre du monstre. Je franchis vite les derniers mètres qui me séparaient de Yin et, sans m'arrêter, je sautai loin sur le côté, évitant de justesse de me faire empaler.

Tout en croassant comme un grincement, il remonta de nouveau, puis recommença de m'entourer de son ombre.

  • D'accord, à mon tour !

Je pris mon élan et bondis pour atterir sur le toit d'une maison. Il ne me fallut pas trop attendre avant que la créature ne refasse une ligne droite, puis une volte-face avant de foncer à nouveau sur moi. Mais cette fois, je l'attendai de pied ferme, sans crainte face aux pieux mortels qu'il créait pour m'embrocher. Pour ne pas le laisser deviner ce que j'avais en tête, je ne fis pas de mouvements qui auraient pu dévoiler mes pensées et gardais les yeux sur son ombre qui venait. Peut-être devant mon manque de réaction, il se dévia un peu et m'évita. Il fit une courbe dans un roucoulement terminé par un grognement, puis il revint à la charge. Je ne bougeai toujours pas, attendant qu'il se décide à venir.

Après qu'il se soit encore une fois éloigné avant de m'atteindre, il se posa en détruisant par la patte de son aile une partie d'une maison, puis poussa un rugissement sinistre plein de colère. Yin restait parfaitement silencieuse, connaissant par notre lien le but de mes actes. Et elle aussi était impatiente.

Secouant sa grosse tête, l'oiseau galopa pour avoir la poussée nécessaire afin de décoller, grondant alors que je l'ignorai. Cette fois, son impatience étrécit le nombre de cercles, et quand il finit dans un cycle plus court, il vint à moi. Sa Présence était bien plus agressive qu'auparavant, et je sus que l'occasion était venue. Il fit jaillir une nouvelle série de pics, et dans le but de m'atteindre. Sa méfiance était tombée, je le sentai. Ce qui lui fut fatal car, dès que l'ombre de sa gueule fut quasiment en contact avec moi, je redressai ma tête et pris à mon tour mon envol, simultanément alors que les pics se formaient. Ils ne m'atteignirent pas, tandis qu'arrivé au cou de la créature, j'enfonçai aussi loin que je pus Yin.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 18 versions.

Recommandations

ChihuahuaBlack
Shanna Aguanieve est une étudiante totalement dissipée, qui se bat et qui ne porte que peu d'attention à son avenir. Luna est son exact opposée. Bonne élève, elle cherche toujours à en apprendre plus sur la psychologie humaine. Et alors qu'elle arrive au Lycée, son nouveau sujet d'étude est tout trouvé : la fameuse chef des délinquants...
1
0
0
84
Défi
el Sorio 2
un portrait chinois sur moi
5
1
9
1
Défi
Jérôme S

L'extase! L'extase totale! Imaginez vous cela? Je sortais du théatre et la piece "la machine infernale" de Cocteau m'avait ravi le coeur. Celui ci palpitait et battait la chamade.Bien que de nature timide naturellement , j'allais vers n'importe qui dire n'importe quoi! Je me sentais légé comme une plume et je courrais par les rues. "Le pavé du roi!" m'écriais-je et je bondissais comme un lunatique.
N'allez pas croire que je suis fou. Je suis simplement un être comblé.
 Par l'amour! J'allais voir ma promise et rien au monde n'eu pu me rendre plus heureux.
Je toquais a la porte. Je poussais le loquet.
Merde! Elle était entre deux gars qui la draguait ostensiblement. Je fus saisi d'une fureur sans pareil: je soulevais une chaise et la balançais sur les deux types. Ils détalèrent au taquet. Et je fut pris d'un dégout monumental pour cette petite catin .
Je pleurais beaucoup les jours suivants. Mon désespoir s'accrut de jour en jour et je tombais dans une mélancolie profonde comme cette chère Emma Bovary.
Pauvres âmes blessées! ayez pitié seigneur!Mais rien n'y fit.Mes prières étaient vaines.Un matin je pris mon revolver dans le tiroir de mon secrétaire. J'allais en finir .Mon état d'esprit à ce moment fut innéfable,inavouable même!
Japprochais l'arme de ma tempe.
C'était fini.

Jérôme S.....
1
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0