Connexion

5 minutes de lecture

Point de vue de Soraya :

Par ici. Hé, par ici...

J'ouvris mes yeux en entendant l'appel, un peu confuse. Dans un premier temps, je crus ne pas les avoir ouvert. Mais, en regardant juste en bas, et voyant mon corps lumineux, je sus instantanément où je me trouvais. Ce noir infini, ce froid glacial... Me revoilà dans ces limbes mystérieuses où mon esprit errait.

  • Mes dieux, que c'était horrible, frissonnais-je en me rappelant toutes les sensations qui m'avaient assailli.

Je devais probablement être dans un mauvais état, du moins mentalement. Ma projection spirituelle, qui auparavant était aussi proche que mon corps réel, me paraîssait bien plus pâle et moins lumineuse qu'à ma première visite ici. Le froid s'installait également bien plus aisément. J'eus une pensée du monde extérieur, me demandant comment réagissait actuellement Anéon.

  • Inquiet, mais il devrait bientôt s'en remettre et reprendra la route d'ici peu, me chuchota une voix douce et enfantine à mon oreille, me faisant presque tomber raide.
  • Qui est là ?! m'écriais-je en me retournant.

Je ne vis personne, pourtant la voix de la fille invisible, proche de moi, me répondit, si familière et si chaude que toute la tension que j'avais éprouvé fondit comme neige au soleil.

  • Suis la voix.
  • La voix ?
  • Il te faut voir quelque chose. Laisse toi guider et trouve l'âme égarée qui te quémande.

Puis elle ne dit plus rien. Une âme égarée qui me demanderait de venir ? Perplexe, je restais à ma place et tendis l'oreille. Seul le silence se manifesta. J'attendis un long moment, avant que ma patience ne commence à lentement s'effondrer. Je soupirai un peu, massant ma tête avant que l'évidence me frappa. De quelle manière l'avais-je entendu ? Non de l'extérieur, mais dans ma tête ! Je m'asseyai donc et vidai mon esprit, attendant qu'une présence vienne à moi. Le début fut le même que mon premier essai, jusqu'à ce qu'une Présence timide tente de se frayer un chemin. Je fis en sorte de ne plus penser à elle, ignorant son intrusion autant que je le pouvais malgré que l'envie de la repousser fut grande.

Par ici, me demanda-t-elle, ses mots résonnant si peu dans ma tête qu'il fallut toute ma concentration pour les capter.

  • Où es-tu ? l'appelais-je, avant de me reconcentrer sur la Présence toujours présente.

Par ici, répéta-t-elle avec plus de force.

Je poussai un grognement exaspéré. Apparemment, il me fallait trouver le chemin seule. Je commençais alors ma procession dans les ténèbres obscures. Régulièrement, je percevais cette voix qui m'exhortait à venir à elle. Je remarquais vite que selon la direction que je prenais, elle s'affirmait ou s'affaiblissait. Tout comme quand je ressentais une conscience. Bientôt, après avoir parcouru une certaine distance, je parvins même à identifier la personne comme étant une jeune femme. Un moment vint où, après avoir erré, je vis de justesse au loin un léger clignotement doré. Il disparut presque aussitôt puis, après quelques secondes, l'éclat se raviva. Doucement, je me dirigeais vers lui. La voix s'intensifiait, se faisait plus pressante, comme si elle désespérait que je l'approche enfin.

Cet éclat, une fois que j'arrivais à sa hauteur, se révéla être une forme sphérique dont se déversait une étrange brume de la même couleur. Sa luminosité était vacillante, presque comme si elle était éteinte, et se manifestait au même rythme cardiaque qu'un vivant. Cependant, quand j'approchai ma main, elle se raviva. Lorsque je l'éloignais, elle s'assombrissait. Je notai en même temps que la voix s'était tue depuis que je me tenais là. Mais la Présence, maintenant plus forte, m'empêchait de rester poser calmement. Elle m'encourageait à faire quelque chose. Hésitante, j'avançais de nouveau ma main, passant les volutes lumineuses qui s'enroulèrent autour d'elle, me picotant agréablement. Cette chose n'avait l'air dangereuse. Pourtant, à cause de ce qui s'était passé il y a peu avec la sphère, ainsi que de mon expérience précédant ma rencontre avec l'étrange homme et le dragon, je pesais le pour et le contre pour poursuivre mon chemin.

Tu n'as pas à avoir peur, avance ta main.

  • Comment puis-je savoir que ce n'est pas un piège ? protestais-je en éloigant ma main en réentendant l'énigmatique personne. J'ai fait ça avec cette sphère il n'y a pas longtemps et, vraiment, je le regrette amèrement.

J'entendis un soupir mental, plein de tristesse, et la voix reparla :

Pardonne moi. J'ignorais que tu te sentirais comme je suis. Je ne souhaite cela à personne, crois moi. Je t'assure que je n'avais pas l'intention de partager ce que je vis actuellement.

Mon cœur se serra en l'entendant. Venait-elle de dire... qu'elle vivait tout ce qui m'avait traversé en ce moment même ?

Depuis combien de temps ?

Quelques jours maintenant. Je ne peux hélas te dire exactement depuis quand.

Je ressentis de la pitié pour la jeune femme. Elle n'avait pas l'air méchante, et si triste et seule. Si je pouvais l'aider d'une quelconque façon...

Qu'est ce que cela changera que je pose ma main sur cette sphère ? voulus-je savoir.

Je te montrerai ce qui m'est arrivé, à moi et d'autres personnes. Sache néanmoins une chose. Ce que j'ai éprouvé, tu le ressentiras également. Je te dis maintenant que ce ne sera pas agréable, mais tu ne resteras pas ignorante de ce qui se passe maintenant, et je peux t'assurer que cela à un grand lien avec ceux qui te veulent du mal.

Comment sais-tu...

Pendant le temps où tu as communié avec mon esprit, j'ai eu accès à tes propres émotions et pensées récentes. Alors, quel est ton choix ? Je comprendrai ton refus, bien sûr. Tu n'auras pas à te sentir coupable. Personne ne voudrait éprouver ce que j'ai vécu.

Au moins était-elle honnête avec moi. Elle m'avertissait que je risquais de regretter de vivre à travers elle les moments qu'elle souhaitait me dévoiler. Pourtant... pouvais-je vraiment ignoré la peur cachée dans ses mots, que je venais à décider de ne pas faire ce qu'elle me demandait ? De plus, il y avait quelque chose de grave qui se passait, je le sentais au fond de moi. Par exemple, cette créature qu'Anéon avait tué. Les inconnus qui voulaient me capturer. Même le Gueule-de-Fer. Je me souvenais encore du mauvais feu dans ses yeux. Ce n'était pas normal.

  • Finalement, peut-être ai-je fait la bonne chose, changeais-je d'avis en portant ma main à la sphère.

Elle se mit à briller comme le soleil, sans qu'elle ne m'irrite mes yeux. Une onde d'énergie se déversa en moi, puis se répéta. Elle s'amplifia plus puissamment, plus rapidement. La sphère gonfla, puis finit par m'engloutir toute entière. Je me noyais en elle, et je perdis progressivement les propres impressions de mon corps.

Merci, murmura alors la femme avant que sa voix ne soit balayée.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 13 versions.

Recommandations

Défi
cornelie
En réponse au défi de Chuck Mac Cracker. Conversation vidéo, chapitre 3.
10
52
17
2
Marie Smorta


Une image
J’ai toujours voulu te dire
J’ai toujours voulu
« Tu es semblable au vent, à la tempête
Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »
Je voulais t’écrire
Ça se bouscule dans ma tête
Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses
Tout me dérange
Pourtant
Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.
C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.
Comme si c’était ce qui importait le plus.
C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.
Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.
Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?
3
5
3
1
Défi
Naomie

    "-Ravi de faire votre connaissance, moi c'est Edgard mais vous pouvez m'appeler Ed. Je suis pizzaiolo.

     -Enchantée, moi c'est Jane. Je suis lycéenne."
Wow, y'a un rat dans la pizza de Ed, c'est énorme!

    "-Ahah c'est marrant le rat dans la pizza...mais vous êtes une licorne?!
     -Eh ouais, la classe hein? J'ai une idée géniale...j'ai un bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons dans l'avion. Tu veux l'essayer?
Waouh! C'est trop bien toutes ces couleurs, en plus Ed change de couleur et de forme, il est bleu, gros, rouge, c'est trop drôle. Putain! Le top du top.
    "-Comment ton avion est arrivé ici sans faire de bruit, il est trop fort!
     -C'est plutôt nous qui sommes arrivés à côté de l'avion sans faire de bruit. Chut, il risque de se réveiller."
Putain les marches de l'avion sont en guépard. Merde y'en a un qui me regarde, je dis quoi?
    "-Tout ceci n'a aucun rapport avec Gisèle! Demande à Ed, c'est à Christen qu'il faut s'en prendre, c'est elle qui a balancé de l'eau sur le ciel. Je l'ai vue...je l'ai vue de mes propres yeux! Croooois-moooii!"
Ses yeux se sont retournés et de la lumière en sort...on dirait des minis concerts à l'intérieur! C'est vraaaaaiiiiiment troooooop trop bien! Je me sens tellement...bien.
    "-Jane! Viens voir mon bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons...
     -Putain!! Elle est trop cool ta balançoire. Je peux faire un tour?
     -Bien-sûr que oui."
Elle est confortable...mais c'est encore le guépard. Il est trop drôle.
Merde! Ca a disparu, Ed, le guépard, l'avion et la balançoire. Et j'ai un de ces mal de tête, c'est horrible.
    "-Elle était puissante, hein? Je t'avais prévenue, aller je te l'offre pour cette fois."
2
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0