Règlement de compte

5 minutes de lecture

Point de vue de Soraya :

  • ... et voilà pourquoi nous devons à tout prix nous rendre à Yggdrasil dans les plus brefs délais, sans quoi, la vision de Lyrhana pourrait très bien se réaliser, terminais-je mon explication à Rosa, qui s'était tenue jusque là parfaitement silencieuse, le visage insondable.

Quand elle comprit que j'avais fini, sans un mot, elle se mit à faire les cents pas sous la tente et, bien que son visage demeurait stoïque, était en proie à un puissant tourment intérieur.

  • Altesse, s'il s'agit là d'une quelconque plaisanterie, ou d'une tentative pour éviter vos fiançailles...
  • Je dis la stricte vérité Rosa. Je suis prête à te jurer sur Aléthéia, ainsi que sur ma propre vie, et que je périsse à l'instant même si je cherchais à te tromper, promis-je avec force, faisant frissoner Rosa par le serment.

Elle redevint muette, ne disant plus rien. Peu à peu, son masque de glace tomba et, ainsi, je pus y lire tout le désarroi, toute la peur et l'incompréhension dans ses yeux gris. Acceptant que je devais lui laisser le temps d'intégrer ce que je venais de lui dire, je me contentais de dériver sur ce qu'elle m'avait dit plus tôt. Je n'ignorais pas le fait que mon père devait se faire un sang d'encre pour moi, et que le quiproquo sur la raison de ma fuite nuisait gravement à l'image de notre famille ainsi que sur notre royaume, mais j'étais convaincue d'agir pour le mieux.

Je ne cherchais pas à user de ce prétexte pour éviter l'arrangement forcé et, au moment où je rentrerai, je pourrai trouver le moyen de faire entendre mon refus à mon père. Je remarquais le regard insistant de Rosa, et je le soutins pour lui prouver que je ne lui mentais pas.

  • C'est la stricte vérité Rosa. Je t'en prie crois-moi !

La Sik eut un dernier moment de doute avant de lâcher dans un soupir :

  • Vous semblez si sincère. Il me semblait bien que fuir un problème ne vous ressembliez pas.

Devant cet éloge, je ne pus empêcher de me sentir heureuse de cette image que je lui renvoyais mais, reprenant un visage dur, elle continua :

  • Avec ce que j'ai pu entendre, cela ne fait que justifier votre rapide retour au château !
  • Qu... Quoi ? bégayais-je, choquée, mais n'as-tu rien comp...
  • J'ai surtout compris que des assassins en avaient à votre vie. Que dis-je, vous avez failli être enlevée par un pantin et tuée par un monstre !
  • Dont l'un que je me suis occupée et l'autre que j'ai vaincu avec mes amis ! lui remis-je en mémoire, sans que cela ait le moindre effet.
  • Si le problème est si grave que ça, alors un bataillon de nos meilleurs guerriers pourrait tout aussi bien se rendre à Yggdrasil. Je dirais même plus sûr, argumenta-t-elle avec conviction.
  • Et comment pourraient-ils se rendre à l'Arbre ? lui opposais-je. Comme je te l'ai expliqué, pour y accéder, il faut avoir une clé, or seul les Résidents revenus de là-bas peuvent ouvrir la voie.
  • Oh ne vous en faites pas pour ça. Je suis certaine que nous en trouverons un ravi de nous aider.

Rosa prononça ses derniers mots avec décontraction, me faisant tomber des nues.

Non, c'était presque avec moquerie, me rendis-je compte.

  • Rosa, est-ce que par hasard... commençais-je, mais ne pouvant poursuivre lorsque Rosa plaqua sa main sur ma bouche, étouffant le reste.
  • Chut ! m'ordonna-t-elle en baissant la voix, retirant de son dos une courte épée placée horizontalement.

À pas de loup, ma garde du corps se dirigea à l'entérieur, aussi silencieuse qu'il était possible d'être. Alors que je me mis à la suivre, attrapant mon arc et mes flèches qui étaient restés à mes côtés, je remarquais soudainement en me concentrant que les consciences des trois Siks restés dehors s'éteignaient toutes l'une après l'autre. J'allais en avertir Rosa, mais pas assez rapidement. La Sik sauta à l'extérieur dans un cri de guerre, et je dus me dépêcher pour la rejoindre. Une fois à l'extérieur, je me rendis compte à quel point il faisait nuit. La lune nous offrait une lumière relativement importante, ce qui nous permit de voir, face contre sol à plusieurs mètres devant une deuxième tente, les trois camarades de Rosa recouvert de poussières et d'éraflures. Laissant place à sa panique, elle s'agenouilla devant le premier qu'elle rejoignit et mit sa tête de façon à entendre son rythme cardiaque.

  • Seulement blessé par le dérapage sur la terre et assomé, déclara-t-elle en reprenant son sang froid. Par Lyrhana et Ombouros, qui a pu faire...

Son << ça >> n'eut pas le temps de sortir de ses lèvres qu'un projectile à sa droite fila sur elle, la manquant de peu. Une fois au sol, armant sans attendre mon arc, je remarquais que c'était un poignard.

  • Une minute, réalisais-je en abaissant mon arme. C'est le poignard d'Anéon.
  • Sale mioche. Finalement, je n'aurais pas du empêcher Razar de t'exécuter ! Tu vas payer pour ce que tu as fait, grogna Rosa qui se mit en position.
  • Soraya !!! Tu vas bien ! se réjouit Titania qui apparut de sous la tente pour venir à moi, suivit de près par...
  • Anéon ?! m'étranglais-je en voyant dans quel état il se trouvait. Mais qu'est-ce qui s'est passé ?

À ma question, le garçon se mit à émettre un petit rire, très différent de d'habitude. Il était presque psychotique, comme fou, incroyablement froid. Le pire était son apparence : il était entièrement recouvert d'une étrange substance noire qui avait commencé à sécher, certains endroits prouvaient qu'Anéon avait cherché à se nettoyer sans succès. Et lorsqu'il ouvrit ses yeux, restés fermés pendant sa courte démence, je les discernais si sombre que seule la couleur bleu électrique caractérisant ses pouvoirs prêts à se montrer me permettait de voir sa pupille.

  • Tu veux savoir ce qui m'est arrivé, c'est ça ? me demanda-t-il très calmement en faisant tressauter son épée sur son épaule, les sourcils si contractés qu'avec son visage souriant, s'en était terrifiant. Je vais te dire ce qui s'est passé !!! Petit un : cette fille m'a attaqué avec ses petits copains alors que je me baladais, sans aucune raison !!! Petit deux : après m'avoir pris lâchement par derrière ( Rosa poussa un hoquet manifestant sa colère sous l'insulte ), elle m'a bloqué avec mon ombre et m'a laissé TOUTE la journée coincé, sans pouvoir bouger !!! Petit trois : j'ai cru mourir de froid !!! Et, comme si ce n'était pas assez, petit quatre : je me suis fait attaqué par un monstre sortit du sol qui a bien faillit m'avoir !!! Alors, maintenant...

Il plaça Vesingrí devant lui, la lame se mettant alors à luire de blanc et de bleu, concentrant en elle une belle quantité de Mana.

  • En garde ! avertit Anéon qui s'élança sur Rosa, s'étant elle-même préparée à se battre, les yeux brûlant de haine.
  • Wow wow wow ! STOP !!! hurlais-je en activant mon propre pouvoir, invocant un bloc juste devant les deux adversaires qui se le prirent de plein fouet et qui tombèrent à la renverse, grimaçant de douleur.
  • Aïeaïeaïe, qu'est ce qui t'a pris Soraya ?! couina Anéon qui se massa son front un peu rougi par l'impact.
  • Mais enfin princesse, pourquoi ? grimaça Rosa en touchant son nez endommagé.

Je respirais un grand coup et, furieuse de leur comportement, je pointais avec autorité la tente où je m'étais reposée.

  • Vous deux, dans la tente, tout de suite ! Nous allons agir de manière civilisée, ne pas nous entretuer, et se calmer un peu ! Allez, en avant ! clamais-je en ouvrant la voie avec Titania sur mon épaule, jetant un coup d'œil pour voir les deux ennemis se lancer mutuellement un regard venimeux avant de me suivre.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 26 versions.

Recommandations

Défi
cornelie
En réponse au défi de Chuck Mac Cracker. Conversation vidéo, chapitre 3.
10
52
17
2
Marie Smorta


Une image
J’ai toujours voulu te dire
J’ai toujours voulu
« Tu es semblable au vent, à la tempête
Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »
Je voulais t’écrire
Ça se bouscule dans ma tête
Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses
Tout me dérange
Pourtant
Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.
C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.
Comme si c’était ce qui importait le plus.
C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.
Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.
Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?
3
5
3
1
Défi
Naomie

    "-Ravi de faire votre connaissance, moi c'est Edgard mais vous pouvez m'appeler Ed. Je suis pizzaiolo.

     -Enchantée, moi c'est Jane. Je suis lycéenne."
Wow, y'a un rat dans la pizza de Ed, c'est énorme!

    "-Ahah c'est marrant le rat dans la pizza...mais vous êtes une licorne?!
     -Eh ouais, la classe hein? J'ai une idée géniale...j'ai un bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons dans l'avion. Tu veux l'essayer?
Waouh! C'est trop bien toutes ces couleurs, en plus Ed change de couleur et de forme, il est bleu, gros, rouge, c'est trop drôle. Putain! Le top du top.
    "-Comment ton avion est arrivé ici sans faire de bruit, il est trop fort!
     -C'est plutôt nous qui sommes arrivés à côté de l'avion sans faire de bruit. Chut, il risque de se réveiller."
Putain les marches de l'avion sont en guépard. Merde y'en a un qui me regarde, je dis quoi?
    "-Tout ceci n'a aucun rapport avec Gisèle! Demande à Ed, c'est à Christen qu'il faut s'en prendre, c'est elle qui a balancé de l'eau sur le ciel. Je l'ai vue...je l'ai vue de mes propres yeux! Croooois-moooii!"
Ses yeux se sont retournés et de la lumière en sort...on dirait des minis concerts à l'intérieur! C'est vraaaaaiiiiiment troooooop trop bien! Je me sens tellement...bien.
    "-Jane! Viens voir mon bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons...
     -Putain!! Elle est trop cool ta balançoire. Je peux faire un tour?
     -Bien-sûr que oui."
Elle est confortable...mais c'est encore le guépard. Il est trop drôle.
Merde! Ca a disparu, Ed, le guépard, l'avion et la balançoire. Et j'ai un de ces mal de tête, c'est horrible.
    "-Elle était puissante, hein? Je t'avais prévenue, aller je te l'offre pour cette fois."
2
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0