Changement et départ

5 minutes de lecture

Point de vue d'Anéon :

Le lendemain, tard dans l'après-midi, je discutais avec Grögh et Rosvak en bas de la tour depuis un petit quart-d'heure, prêt à partir pour poursuivre notre route. Soraya était partie il y a quarante minutes pour se préparer, et je me demandais si elle n'en avait pas profité pour faire autre chose à cause du temps qu'elle mettait. J'en avais d'ailleurs fait la remarque à Rosvak, qui était parti d'un fou rire en me disant :

  • Mon gars, tu vas devoir apprendre à garder ton mal en patience quand une femme se prépare !

J'avais tout de suite approuvé, mais Titania qui était sur mes cheveux en tira fortement une poignée, m'arrachant un couinement de douleur. Elle m'avait dit que Soraya devait s'occuper de son apparence pour se protéger des risques qu'elle soit signalée ou attrapée. Pour moi, c'était du pareil au même, ce que je lui avais fait remarquer. Résultat : je devais bien avoir perdu quelques cheveux à cause de la fée susceptible. Je décidais donc sagement de garder mes remarques pour moi et d'attendre que la princesse en ait fini.

oOo

  • Pardon ! Est-ce que j'ai mis trop de temps ?! s'écria au bout d'un moment Soraya qui venait nous rejoindre au pas de course, le visage caché par la capuche d'une nouvelle tenue.
  • Ah, enfin ! Tu as vraiment pris ton tem-Whooow ?! sursautais-je en faisant un saut en arrière quand, parvenue à ma hauteur, elle dévoila son visage. Mais qu'est-ce qui t'es arrivée ?!
  • Pourquoi es-tu si choqué ? Moi, je trouve ça plutôt joli ! rétorqua la fée en virvoletant autour de l'adolescente arborant une nouvelle tête.
  • Je dis pas que c'est moche mais c'est... disons... radical.

En effet, pour ses cheveux, finis la coupe longue ! Désormais, ils lui arrivaient juste en dessous des omoplates, un peu plus court sur les côtés. Sans parler de leur couleur. Le brun auquel j'étais habitué avait laissé place à une teinte désormais argentée, tout comme ses sourcils qui soulignaient des yeux aux pigments marron noisette. Elle avait remplacé ses habits monochromes pour une tenue d'archer vert pâle avec une large capuche et une cape jaunâtre, un pantalon blanc et des hautes bottes noires. Son dernier arc et un carquois plein de flèches de qualité étaient placés sur son dos.

Mon choc était si grand que ma bouche était entrouverte, sur le moment incapable de m'y faire avec sa nouvelle apparence. Soraya gloussa un peu et ébouriffa mes cheveux.

  • Détend toi voyons, c'est toujours moi !
  • Oui, je vois bien ça ! certifiais-je en m'écartant pour l'étudier, un peu remis du choc initial. Mais, quand même, comment est-ce que tu as fait pour changer autant ? Tu étais parfaitement normale tout à l'heure.
  • Un hasard complet figure toi ! J'étais à l'origine partie pour rendre visite à la personne qui m'a offert nos vêtements, m'expliqua-t-elle, pour lui acheter ceux-là, et je l'ai aperçu avec une femme un peu étrange. Je ne l'ai pas bien vu, elle portait une cape qui la cachait presque entièrement. Elle transportait une roulotte avec tout un tas de fioles et de décoctations. Carla, celle qui tenait l'échoppe de vêtements, m'a présenté à elle en tant qu'amie de longue date seulement de passage.
  • Quel était son nom ? se renseigna Grögh, voulant probablement se tenir au courant de ce qui se passait dans son village.
  • Elle ne me l'a pas dit, avoua alors Soraya. Bref, la dame à la roulotte m'a proposé de lui prendre certains de ses produits. Sur le coup, j'ai refusé, mais elle a insisté en disant me reconnaître. En tant que la princesse des royaumes de l'Est.

La princesse ne put s'empêcher de faire une légère grimace, puis elle poursuivit :

  • Je ne sais pas ce qui lui a mis la puce à l'oreille, mais elle m'a dit que ses potions pouvaient changer mon apparence temporairement. Juste ce qu'il me fallait, vous imaginez un peu !
  • Je suis d'accord, c'était assez suspect ! renchérit Titania. Enfin... de ce que je peux voir...
  • Oui, j'ai bien voulu lui prendre de quoi changer la couleur de mes cheveux et de mes yeux. Elle ne m'y a pas vendu très cher, seulement deux cents argós pour une crème et cent pour une fiole contenant un compte-goutte.

Elle sortit alors de son sac les fameux biens acquis. Une petite boîte qui, lorsque je la pris et l'ouvris, contenait une substance rosée avec une légère odeur étonnament pas très désagréable et une petite fiole avec un produit transparent.

  • Et comment on inverse le processus ? demandais-je en lui rendant les objets.
  • C'est simple : pour les yeux, tu attends environs une douzaine d'heure et, quant aux cheveux, il suffit seulement de les tremper dans de l'eau pour qu'ils reprennent leur couleur d'origine. Ce qui est bien, c'est que la teinture ne sera pas la même à chaque utilisation. Le résultat sera donc différent à chaque fois que je l'appliquerais !
  • Assez efficace. Mais avais-tu vraiment besoin de te couper les cheveux ?
  • Oui, souffla-t-elle, je veux mettre toutes les chances de mon côté pour que personne ne me reconnaisse.

La discussion s'arrêta là. Rosvak, qui ne s'était pas mêlé de l'échange, frappa deux fois dans ses mains pour attirer l'attention sur lui.

  • Bien, maintenant que tout est dit, je crois que c'est le moment pour vous de partir !

Nous saluâmes alors une dernière fois Grögh qui nous fit promettre de repasser ici lorsque nous reprendrons le chemin du retour et, avec une pensée émue pour ma part, nous suivîmes Rosvak qui nous mena à l'extérieur du village animé, puis jusqu'à l'entrée d'un tunnel.

  • C'est la sortie ? dis-je sur une intuition, ce que Rosvak confirma en hochant la tête.
  • Oui, il mène directement en dehors de la clairière pour nous faire accéder à l'autre côté d'une falaise.
  • Minute ! s'écria Soraya, le visage paniqué. Vous ne voulez quand même pas dire qu'on doit...

Elle n'osa pas finir sa phrase alors que je me précipitais à l'intérieur, pressentant quelque chose de bien. En tout cas pour moi. J'eus à nouveau juste en voyant devant moi l'un des engins reliés à un fil que nous avions emprunté dès notre arrivée ici.

  • Trop cool ! m'exclamais-je en prenant place sans perdre un instant.
  • C'est une blague ?! s'injurièrent simultanément Soraya et Titania, contrariées, dont la première vit sa peau prendre instinctivement une belle pâleur en se souvenant des effets dévastateurs sur elle et la seconde fila se cacher sous ma veste comme une étoile filante.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 17 versions.

Recommandations

Défi
cornelie
En réponse au défi de Chuck Mac Cracker. Conversation vidéo, chapitre 3.
10
52
17
2
Marie Smorta


Une image
J’ai toujours voulu te dire
J’ai toujours voulu
« Tu es semblable au vent, à la tempête
Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »
Je voulais t’écrire
Ça se bouscule dans ma tête
Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses
Tout me dérange
Pourtant
Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.
C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.
Comme si c’était ce qui importait le plus.
C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.
Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.
Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?
3
5
3
1
Défi
Naomie

    "-Ravi de faire votre connaissance, moi c'est Edgard mais vous pouvez m'appeler Ed. Je suis pizzaiolo.

     -Enchantée, moi c'est Jane. Je suis lycéenne."
Wow, y'a un rat dans la pizza de Ed, c'est énorme!

    "-Ahah c'est marrant le rat dans la pizza...mais vous êtes une licorne?!
     -Eh ouais, la classe hein? J'ai une idée géniale...j'ai un bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons dans l'avion. Tu veux l'essayer?
Waouh! C'est trop bien toutes ces couleurs, en plus Ed change de couleur et de forme, il est bleu, gros, rouge, c'est trop drôle. Putain! Le top du top.
    "-Comment ton avion est arrivé ici sans faire de bruit, il est trop fort!
     -C'est plutôt nous qui sommes arrivés à côté de l'avion sans faire de bruit. Chut, il risque de se réveiller."
Putain les marches de l'avion sont en guépard. Merde y'en a un qui me regarde, je dis quoi?
    "-Tout ceci n'a aucun rapport avec Gisèle! Demande à Ed, c'est à Christen qu'il faut s'en prendre, c'est elle qui a balancé de l'eau sur le ciel. Je l'ai vue...je l'ai vue de mes propres yeux! Croooois-moooii!"
Ses yeux se sont retournés et de la lumière en sort...on dirait des minis concerts à l'intérieur! C'est vraaaaaiiiiiment troooooop trop bien! Je me sens tellement...bien.
    "-Jane! Viens voir mon bolide-d'enfer-pas-piqué-des-hannetons...
     -Putain!! Elle est trop cool ta balançoire. Je peux faire un tour?
     -Bien-sûr que oui."
Elle est confortable...mais c'est encore le guépard. Il est trop drôle.
Merde! Ca a disparu, Ed, le guépard, l'avion et la balançoire. Et j'ai un de ces mal de tête, c'est horrible.
    "-Elle était puissante, hein? Je t'avais prévenue, aller je te l'offre pour cette fois."
2
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0