Ruse

6 minutes de lecture

Point de vue d'Anéon :

J'avais déjà eu peur dans ma vie. Plus d'une fois. Lorsque je savais que je frôlais la mort, ou que je ne savais pas si je pourrais m'en sortir par exemple. Mais, dans ce cas là, j'ignorais si je devais être terrifié... ou surexcité !

J'étais applati sur le sol, très légèrement relevé comme quand un félin guettait l'occasion de sauter sur sa proie. C'était ce que je faisais, bien ma cible s'avérait être d'une incroyable dangerosité, et qu'à la différence de cette dernière, je ne souhaitais pas la manger. Elle, si.

Gardant cette posture, je regardais rapidement à ma droite, sentant dans les airs grâce à mon sixième sens la Présence faramineuse de Soraya. Elle était si importante que je pouvais à peine tenir en place, sans que je ne sache pourquoi. Mais après tout, ce n'était pas souvent que quelqu'un avait une Présence presque aussi importante que la mienne quand je la manifestais à fond. Ce qui me faisait me demander pourquoi, lors de notre échange plutôt houleux, elle n'avait pas été ainsi.

Un craquement plus loin me fit tourner la tête dans l'autre sens, et j'entendis les cris de colère du Gueule-de-Fer. Il ne me fallut pas longtemps pour l'entendre se déchaîner, pulvérisant les roches qui le gênait pour atteindre Soraya, très certainement attiré par l'intensité de sa Présence.

  • Bien, à nous deux maintenant ! criais-je avant de m'élancer à sa rencontre.

Agilement, je sautais de rochers en rochers en me servant de mon Mana pour décupler mes capacités physiques. J'allais vite, préparant une boule d'énergie dans mon poing fermé. Je vis bientôt la bête folle de rage et, lorsqu'elle fut à ma portée, je lançais mon poing en avant, relâchant mon attaque. Celle-ci percuta de plein fouet le reptile à la tête, le sonnant juste assez pour que, à la dernière pierre, je pris mon élan pour sauter et m'aggripais à l'une de ses cornes.

Le monstre me vit et, tournant sur lui-même comme un cabot essayant d'attraper sa queue, il essayait de m'attraper. Pendant plusieurs minutes, je luttais pour garder prise, faisant tout pour éviter de me faire éjecter trop brutalement. C'était désormais à l'usure, au premier qui s'arrêtera à cause du tournis que cela engendrait. Plus le temps passait, plus un profond malaise s'installa en moi et mon estomac à remonter dans ma gorge, me faisant regretter de m'être autant empiffrer tout à l'heure, mais je me raccrochais autant que je pouvais à ce qui me permettait de rester en vie.

Je sortis victorieux de ce manège. Le Gueule-de-Fer lâcha en premier, stoppant brutalement sa tentative de se débarasser de moi de cette façon en enfonçant profondément les griffes de ses pattes recouvertes de reste de terre dur afin de se maintenir debout, gémissant et tanguant un peu. Secouant la tête pour me remettre un peu, je me balançais d'avant en arrière et, lâchant prise, je me retrouvais sur lui.

  • Aaaaaaaaaah !!!

Poussant un cri sous l'effort, je chargeais à nouveau mes mains d'énergie, mais cette fois elles grésillaient d'électricité bleuâtre, les recouvrant comme des gants scintillants. Désormais que je savais que mes pouvoirs étaient maintenus stables de manière bien plus efficace qu'avec mon sceau précédent, je m'autorisais à faire bien plus que je ne ferais d'habitude.

J'empoignais fermement une épine sortant de son cou et, à son contact, le corps tout entier du monstre se retrouva pris dans mon attaque, réveillant le reptile de son étourdissement et le faisant tant hurler que je crus que mes oreilles allaient saigner.

Je me trouvais à faire du rodéo sur le Gueule-de-Fer, mes mains fermement ancrées afin de ne pas me faire éjecter dans les airs. J'étais balancé dans tous les sens : tantôt j'avais la tête en bas, tantôt tout mon corps se tenait à l'horizontal. Plus d'une fois, je crus perdre prise, mais à chaque fois je parvenais à tenir bon. Le Gueule-de-Fer cessa sans prévenir ses acrobaties désespérées pour se débarasser de moi, toutefois ce n'était pas pour me faciliter la tâche. Soufflant bruyamment par ses narines comme un taureau, il cavala droit sur un mur de pierre dans l'espoir de m'écraser. Je ne perdis pas de temps. Je me relevais sur lui, jugeais une roche où je me précipitais puis, peu avant qu'il n'atteigne son but, je sautais hors de lui pour atterir.

Il démolit littéralement l'obstacle, secoua sa grosse tête pour se remettre du choc occasioné, puis darda son orbe rouge sur moi.

Je crois que ça devrait suffire. J'espère que tu es prête Soraya ! avertis-je en pensée la princesse, maintenant que la seconde phase de notre stratégie entrait sur scène.

J'attendis un peu avant de fuir, récupérant mon souffle, puis filais sans demander mon reste aussi vite que je le pouvais, le monstre furieux à mes trousses. Il ne tenait maintenant qu'à moi de parvenir à l'emmener là où je le voulais !

oOo

Flash back :

  • J'étais en train de changer la composition de la roche, comme je te l'ai expliqué, lorsque j'ai senti une drôle d'impression venant d'un peu plus loin, poursuivit dans son explication la princesse après qu'elle soit parvenue à neutraliser temporairement le Gueule-de-Fer.
  • Comme quoi ?
  • Je ne sais pas vraiment. C'était comme s'il manquait un morceau de la surface. Je veux juste en avoir le cœur net !

Il nous fallut quelques minutes pour que Soraya me conduise jusqu'à l'endroit qui l'avait tant intrigué. Une fois que nous y étions, je compris vite ce qu'elle voulait dire.

Devant nous, il n'y avait que le vide. En dessous cependant, nous pouvions voir une sorte de grotte emplit d'eau accumulée au fil des ans qui formait une source dont nous pouvions clairement voir qu'elle s'était récemment amoindrie. Sur certaines élévations étaient parsemées de nombreuses stalagmites, de différentes tailles, mais qui avaient pour point commun leur forme de pics. Je me mis à regarder Soraya, qui me dévisageait avec la même idée en tête.

  • Est-ce que tu penses à ce que je pense ? souria-t-elle.
  • Je pense que oui. Le tout, ce serait de pouvoir l'attirer jusqu'ici...
  • Et de réussir à le faire tomber dedans. Vu son poids, et en tenant en compte qu'il est en parti exposé, les stalagmites pourront le transpercer sans trop de mal. Et la chute le tuera s'il n'atteint pas les pics.
  • Oui... Nous pouvons y arriver à deux. C'est faisable !

En un instant, chacun de nous deux savaient ce qu'il avait à faire. J'étais le plus rapide, et Soraya savait, sans que je ne comprenne pour l'instant, manier la roche maintenant. Je reculais, m'assurant que j'avais vu juste sur nos rôles respectifs.

  • Tu t'occupes de trouver un moyen de le leurrer, pendant que je fais diversion le temps que tout soit en place, puis je l'emmène avec moi ici ! récapitulais-je.
  • D'accord ! Distrais le autant que tu le pourras, et surtout reste prudent !
  • Autant qu'il le faudra !

oOo

  • Allez, fais un effort, essaie un peu de m'avoir gros tas de pierre ! me moquais-je afin d'encore plus provoquer le Gueule-de-Fer.

J'ignorais s'il me comprenait, mais il redoubla d'effort pour m'avoir, sautant avec rage afin de m'avoir entre ses pattes ou dans sa gueule. Cette course avait beau être mortelle, je m'amusais beaucoup, sans me départir une seule fois de l'air euphorique qui s'était installé sur mon visage.

  • Encore raté ! Que c'est dommage, t'y étais presque ! J'ai du mal à croire que tu sois la terreur qui terrorisait ForgeFer ! m'esclaffais-je en esquivant en sautant de côté afin d'éviter l'une des pattes du monstre venue me prendre en cuillière.

Je tenais le rythme, et m'approchais enfin du point stratégique. Tout allait se jouer sous peu, et nous permettra ou non de sauver le village et de reprendre notre voyage !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 22 versions.

Recommandations

ChihuahuaBlack
Shanna Aguanieve est une étudiante totalement dissipée, qui se bat et qui ne porte que peu d'attention à son avenir. Luna est son exact opposée. Bonne élève, elle cherche toujours à en apprendre plus sur la psychologie humaine. Et alors qu'elle arrive au Lycée, son nouveau sujet d'étude est tout trouvé : la fameuse chef des délinquants...
1
0
0
84
Défi
el Sorio 2
un portrait chinois sur moi
5
1
9
1
Défi
Jérôme S

L'extase! L'extase totale! Imaginez vous cela? Je sortais du théatre et la piece "la machine infernale" de Cocteau m'avait ravi le coeur. Celui ci palpitait et battait la chamade.Bien que de nature timide naturellement , j'allais vers n'importe qui dire n'importe quoi! Je me sentais légé comme une plume et je courrais par les rues. "Le pavé du roi!" m'écriais-je et je bondissais comme un lunatique.
N'allez pas croire que je suis fou. Je suis simplement un être comblé.
 Par l'amour! J'allais voir ma promise et rien au monde n'eu pu me rendre plus heureux.
Je toquais a la porte. Je poussais le loquet.
Merde! Elle était entre deux gars qui la draguait ostensiblement. Je fus saisi d'une fureur sans pareil: je soulevais une chaise et la balançais sur les deux types. Ils détalèrent au taquet. Et je fut pris d'un dégout monumental pour cette petite catin .
Je pleurais beaucoup les jours suivants. Mon désespoir s'accrut de jour en jour et je tombais dans une mélancolie profonde comme cette chère Emma Bovary.
Pauvres âmes blessées! ayez pitié seigneur!Mais rien n'y fit.Mes prières étaient vaines.Un matin je pris mon revolver dans le tiroir de mon secrétaire. J'allais en finir .Mon état d'esprit à ce moment fut innéfable,inavouable même!
Japprochais l'arme de ma tempe.
C'était fini.

Jérôme S.....
1
1
0
1

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0